Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

LIBRAIRIE POLYTECHNIQUE, CH. BÉRANGER, ÉDITEUR

SUCCESSEUR DE BAUDRY ET Cie

15, RUE DES SAINTS-PÈRES, 15
MAISON A LIÈGE, 21, RUE DE LA régence

1900

Tous droits réservés

[ocr errors]

champion 9-3-25 114420

PRÉFACE

DE L'ÉDITION ALLEMANDE

Mes travaux me ramènent continuellement à étudier la France, notre voisine de l'Ouest, car j'ai acquis la conviction que, parmi tous les autres peuples civilisés, c'était celui dont les conditions d'existence, malgré bien des différences, se rapprochaient le plus des nôtres; et je crois que les expériences tentées dans ce pays peuvent avoir pour l'Allemagne une grande utilité. Aussi, après avoir écrit les Finances de la France!, m'a-t-il semblé que la connaissance de la politique française en matière de chemins de fer, si étroitement liée à la politique financière, pouvait avoir un certain intérêt; cette opinion sera, comme je l'espère, partagée par tous ceux qui voudront bien lire l'ouvrage où j'ai consigné les résultats de mon enquête.

Dans le cours de cette étude j'essayerai, par une exposition impartiale des éléments fondamentaux du système des chemins de fer en France, de redresser bien des erreurs d'appréciation qui circulent en Allemagne ? ; cette enquête et les conclusions que j'en tirerai seront d'autant plus décisives qu'elles s'appuieront, avant tout et exclusivement, sur des faits réels et sur des chiffres contrôlés.

Ainsi, je ne me suis pas contenté d'examiner les manuels, les commentaires, les ouvrages de polémique, mais je me suis efforcé surtout de remonter aux sources; il me faut citer à cet égard, et pour

1. Die Finanzen Frankreichs. Leipsick, 1883. - Los Finances de la France, traduction française de Dulaurier et de Riedmatten. Paris, 1885, chez Guillaumin.

2. On s'en aperçoit notamment en lisant M. G. Cohn, l'historien si remarquable des voies ferrées en Angleterre. Voir particulièrement sa brochure Der Staat und die Eisenbahnen, dans les Jahrbücher für Nationalökonomie und Statistik, 1879, pages 36 et 37.

mainles raisons, le remarquable traité de M. Alfred Picard : les Chemins de fer français 1.

Mais les véritables sources sont : le Journal officiel (autrefois Moniteur universel), le Bulletin des Lois, le Bulletin du Ministère des Travaux publics (qui ne paraît plus depuis la fin de 1894) et les statistiques officielles, à savoir :

1° La Statistique des chemins de fer français ?: le premier volume, Documents principaux 3, contient les renseignements relatifs aux longueurs de réseaux, aux principales conditions des concessions, au capital réalisé par les Compagnies, aux résultats généraux de l'exploitation (chiffres provisoires); le second volume, Documents divers, [ro partie, ne s'occupe que des lignes d'intérêt général; quant au troisième volume, il concerne particulièrement les lignes d'intérêt local, les tramways subventionnés par l'État, les chemins de fer de l'Algérie, de la Tunisie et des colonies;

2° La Statistique de la navigation intérieure en France (les volumes I et II paraissent également avec un retard de deux ans);

L'Annuaire statistique de la France (annuel);
L’Album de statistique graphique (également annuel).
Ensuite j'ai consulté :

Les Exposés des motifs des projets de budget, les Rapports de la Commission du budget, surtout ceux qui traitent plus particulièrement des questions de chemins de fer;

Les Lois de finances, ainsi que les projets de lois, rapports, débats parlementaires et enquêtes, relatifs aux chemins de fer.

Enfin, j'ai parcouru les comptes rendus aux actionnaires des six grandes Compagnies françaises. Les tableaux statistiques et les bilans annexés à ces comptes rendus, permettent d'établir le premier volume de la statistique des chemins de fer, Documents principaur'.

1. Paris, 1885.

2. J'ai pu me servir du premier volume de l'année 1894; mais mon ouvrage a été terminé avant la publication du deuxième et du troisième volunie.

3. Ce volume parait généralement deux années après celle dont il fait connaître les résultats.

4. Il faut remarquer, lorsqu'on utilise ces documents officiels que plus les événements décrits et les résultats donnés sont récents, plus les chiffres afférents sont provisoires; aussi celui qui, après moi, s'occupera du système des chemins de ser français trouvera-t-il nécessairement, dans beaucoup de cas, des chiffres différents de ceux que je puis indiquer aujourd'hui pour les dernières années. Il va sans dire que les projets de loi et les décisions du Gouvernement, les rapports et les discussions parlementaires, en un mot tout ce qui

« PreviousContinue »