Napoléon Ier et la fondation de la République Argentine: Jacques de Liniers, comte de Buenos-Ayres, vice-roi de La Plata, et le marquis de Sassenay (1808-1810)

Front Cover

From inside the book

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

guerra independencia-España, Pontonas

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 254 - Excellence d'agréer les assurances des sentiments d'estime et d'affection avec lesquels j'ai l'honneur d'être, de Votre Excellence, le très humble et très obéissant serviteur.
Page 246 - Notre ministre de l'Intérieur est chargé de l'exécution du présent décret. Signé : NAPOLÉON.
Page 11 - Je suis aux ordres de Votre Majesté, répliqua l'ancien émigré : mais Elle voudra bien me permettre de retourner chez moi pour mettre mes affaires en ordre avant d'entreprendre un aussi long et aussi périlleux voyage. » —
Page 97 - Ces trophées ne pouvaient réveiller dans le cœur du duc allemand que d'amers souvenirs. Condé s'est empressé de les faire disparaître, et touché de cette attention délicate, Brunswick ne put que dire : « Ah ! prince, vous m'avez vaincu deux fois : à la guerre, par vos armes ; dans la paix, par votre modestie. » La paix lui laissait de longs jours de repos ; il les consacre à...
Page 251 - ... j'eus cependant occasion de voir en particulier M. de Liniers; il s'excusa (je crois sincèrement) sur la manière dont il m'avait reçu, me disant que sa position l'exigeait, qu'il n'avait point de troupes réglées, que son autorité ne consistait que dans l'opinion et que tout l'attachement qu'on avait pour lui tomberait du moment qu'il s'écarterait de ce qui semblait le vœu général. Ce qui me convainquit encore plus de cette assertion fut la dépendance dans laquelle je vis qu'il était...
Page 252 - ... la propriété, mais qu'il fallait agir avec prudence et attendre que les circonstances lui permissent de se prononcer; que jusque-là il temporiserait; qu'il me procurerait les moyens de m'en retourner immédiatement afin de rendre compte de sa situation et faire en sorte qu'on lui envoyât quelque secours d'hommes et d'armes dont il manquait, et qu'alors il pourrait réussir dans ce qu'il désirait ; que son intérêt et la haute estime qu'il avait pour l'Empereur l'attachait davantage à la...
Page 225 - ... trouver en cette occasion la fin de mes jours, j'espère que sa miséricorde me tiendra compte d'un sacrifice auquel je suis obligé par ma profession en échange de mes innombrables offenses. « Mon père, celui qui nourrit les oiseaux du ciel et prend soin des plus petits êtres de la création sortie de ses mains, veillera avec vous pour la subsistance et l'éducation de mes enfants. Partout...
Page 4 - L'Empereur, tout en craignant de rencontrer de l'autre côté de l'Atlantique une très sérieuse opposition à ses desseins, ne comprit pas qu'il allait s'y heurter, comme en Espagne, à un sentiment national d'une extrême vivacité. Il se persuada que s'il pouvait gagner à sa cause quelques chefs militaires influents et populaires, l'adhésion de ces chefs au nouveau régime suffirait pour entraîner celle des colons. Il crut également avoir découvert, sur les lieux mêmes, l'homme qu'il lui...
Page 10 - Puisqu'il en est ainsi, je vais vous charger d'une mission auprès du vice-roi de la Plata. — Je suis aux ordres de Votre Majesté...

Bibliographic information