Page images
PDF
EPUB

DE FRANCE,

[merged small][merged small][merged small][graphic][subsumed][ocr errors][merged small]

GUILLAUME CAVELIER.

ruë S. Jacques.
Chez LA VEUVE PISSOT, Quay de

Conty , à la descente du Pont-Neuf.
JEAN DE NULLY, au Palais.

M. DCC. XXXIII.
Avec Approbation eb Privilege du Roy

L'M

[ocr errors][ocr errors]

'ADRESSE generale eft à

Monsieur MORE AU , Commis an Mercure, vis-à-vis la Comedie Françoise , à Paris. Ceux qui pour leur commodité voudront remettre leurs Paquets cachetez aux. Libraires qui vendent le Mercure, à Paris , peuvent se servir de cette voye pour les faire tenir.

On prie très-instamment, quand on adresse des Lettres ou Paquets par la Poste , d'avoir foin d'en affranchir le Port, comme cela s'eft toûjours pratiqué, afin d'épargner, à nous le déplaisir de les rebuter, e à ceux qui les envoyént, celui , non-seulement de ne pas voir paroître leurs Ouvrages , mais même de les perdre , s'ils n'en ont pas gardó

Les Libraires des Provinces & des Pays Etrangers, ou les Particuliers qui souhaiteront avoir le Mercure de France de la

premiere main, plus promptement, n'auront qu'à donner leurs adreses à M. Moreau , qui aura. soin de faire leurs Paquets sans perte de temps, de les faire porter sur l'heure à la Poste , ou aux messageries qu’on lui indiquera.

de copie.

PRIX X X X. SOLS,

[graphic]

MERCURE

DE FRANCE, DÉDIÉ AU ROT.

M A Y.

1733•

PIECES

FUGITIVES, en Vers et en Prose.

LE HEROS PARFAIT.

0 DE

A. M. le Maréchal Duc de Villars.

Uel est ce Héros plein de gloire,
Qui vient s'offrir à mes regards!
Ceint des Lauriers de la Victoire,

Er Vainqueur de tous les hazardse
N'est-ce point le Dieu de la Guerre ,
Qui, lassé d'effrayer la terre,

A i Vicar

50

Vient respirer dans ( 1 ) ce séjour ?
Mais près de lui les doctes Fées,
Les Amphions et les Orphées,
S'empressent à faire leur cour.

Depuis quand le Dieu de la Thrace, Des beaux Arts est-il protecteur ? Lui de qui la guerriere audace, Répand l'épouvante et l'horreur ? Non , non de mon ame surprise ; Je connois enfin la méprise ; C'est VILLARS qui s'offre à mes yeux: Sa valeur étonna Bellonne : La Paix à son tour le couronne , It vient le mettre au rang des Dieux.

Né pour le bonheur de la France, VILLARS dompte ses ennemis; Sa valeur nous rend l'esperance, Dès qu'il paroît ; tout est soumis, Le Batave , la Germanic , (2) Cédent à son noble génie ; Rien ne résiste à ses efforts : A la terreur, à la tristesse ,

(1) A Vaux-le-Villars.
(2) La Bataille de Dénain,

On voit succéder l'allégresse,
Qui s'exprinę par nos transports.

1

A l'instant que de la tempête ,
Il a garanti nos Etats,
Sa prudence active s'apprête,
A livrer encor des combats
Du Rhin , les Ondes étonnées
Ne paroissent plus stiútinées, 'y
A l'aspect de ses étendarts ;
Landau, Fribourg ouvrent leurs Portes ;
L'on voit ses vaillantes cohortes
Se ranger sur leurs fiers Remparts.

31"}}';

47 Mais c'est peu que dans les allarmes, Il inmortalise son nom i La Paix vient , avec tous ses charmes', Illustrer encor son renom. Prémice des biens qu'elle accorde , Déja s'avance la concorde, Objer de nos ardens désirs. De notre sort Villars est Maître, Peuples, vous allez voir renaître , Et vos beaux jours et yos plaisirs.

1

De la pertu la plus sublime,

a A iij : Non

« PreviousContinue »