Oeuvres complètes de M. le Vicomte de Chateaubriand: Mélanges historiques

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 71 - J'ignore quels sont les desseins de Dieu sur ma race et sur moi; mais je connais les obligations qu'il m'a imposées par le rang où il lui a plu de me faire naître. Chrétien, je remplirai ces obligations jusqu'à mon dernier soupir; fils de saint Louis, je saurai, à son exemple, me respecter jusque dans les fers; successeur de François Ier, je veux du moins pouvoir dire comme lui : « Nous » avons tout perdu, fors l'honneur.
Page 442 - Cromwell allait ravager toute la chrétienté; la famille royale était perdue, et la sienne à jamais puissante, sans un petit grain de sable, qui se mit dans son uretère. Rome même allait trembler sous lui ; mais ce petit gravier s'étant mis là, il est mort, sa famille abaissée, tout en paix, et le roi rétabli «. 8.
Page 79 - ... plus de ton attachement pour moi : mais tes réflexions sont trop tardives et sont inutiles. Tout ce "que tu me dis, je me le suis déjà dit à moi-même. Je n'ai jamais partagé ta confiance dans le succès de notre expédition; je crois fermement que nous marchons à la mort, et c'est ce qui fait que je ne veux pas m'arrêter. Tu sais trop, mon cher Auguste, les absurdités qui ont été débitées sur notre compte. Tu sais combien on nous reproche de n'avoir pas combattu avec la Vendée,...
Page 362 - ... maîtresse ; nul frein à la licence ; les lois abolies; la majesté violée par des attentats jusqu'alors inconnus ; l'usurpation et la tyrannie sous le nom de liberté; une reine fugitive qui ne trouve aucune retraite dans trois royaumes, et à qui sa propre patrie n'est plus qu'un triste lieu d'exil...
Page 341 - Paris, j'allai chez la reine d'Angleterre, que je trouvai dans la chambre de mademoiselle sa fille qui a été depuis madame d'Orléans. Elle me dit d'abord : « Vous voyez, je viens tenir » compagnie à Henriette. La pauvre enfant n'a » pu se lever aujourd'hui, faute de feu...
Page 175 - ami , lui dit cet intrépide officier , que votre Dieu » est mort sur la croix , et votre roi sur l'échafaud! » nous devons nous trouver heureux de mourir pour » leur cause. » Trois jours après, les républicains attaquèrent de nouveau Berstheim, et de nouveau ils furent repoussés avec une perte considérable. Désespérant de forcer le corps de Condé dans cette position , ils essayèrent de se faire jour sur un point de la ligne autrichienne, et furent plus heureux.
Page 130 - Vous ne me connaissez pas maintenant, vous autres; mais je mourrai un de ces jours; et quand vous m'aurez perdu vous connoltrez lors ce que je valois, et la différence qu'il ya de moi aux autres hommes.
Page 478 - H débarqua à Douvres les mains vides; il n'avait dans ses bagages que des vengeances et le pouvoir absolu : Louis XVIII s'est présenté à Calais tenant d'une main l'ancienne loi, de l'autre la loi nouvelle avec l'oubli des injures et le pouvoir constitutionnel : il était à la fois Charles II et Guillaume III; la légitimité déshéritait l'usurpation.
Page 60 - Où les devait guider le bâton qu'on leur permettait à peine de couper dans les bois de l'Allemagne, après avoir déposé le mousquet qu'ils avaient pris pour la défense de leur roi?
Page 189 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur, ses talents militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration, car le bien que l'on fera à mon peuple me sera toujours cher ; mais il se trompe, s'il croit m'engager à transiger sur mes droits.

Bibliographic information