Page images
PDF
EPUB

PARIS, vendredi 26 décembre. - Le corsaire le Gl:neur, de Saint-Malo, a capturé, le

9 décembre, le brick anglais les Huit-Frères, transport de l'Etat , armé de 14 canons, et ayant 65 hommes d'éyuipage. Cebrick est entré le vo à Perros. Le même jour, le lieutenant de vaisseau Mackensie, qui le commandoit, est mort des suites de ses blessures.

Un navire présumé suédois, chargé de sel de mine, et capturé par le mêine corsaire, a échoué le 13 décembre , sous la côle de Bretteville, S.-E. On espère que ce bâtiment, qui a éprouvé quelques avaries, sera relevé.

Le bâtiment anglais, à trois mâts, l'Amphitrite , de 200 tonneaux et de i hommes d'équipage, chargé de raisins de Corinthe et de bois de teinture, a été pris, le 19 Jécembre , par les corsaires la R-vanche, capitaine Huret, et l Glaneur, capitaine Souvis, de Calais. Il est arrivé le même jour en rade de Dunkerque.

Le corsaire la Rrvanche s'est emparé du navire anglais the Marquis of Lower, chargé de måtires et de bois de construction. Celle prise est entrée dans le Vlie. Le in ême corsaire avoit également capturé deux charbonniers anglais, dont l'un, nommé Supply, a été jeté par la tempêle, le 14 décembre, sur la côte du Vlie. Le navire a été brisé, et Irois hommes de l'équipage ont été perdus.

( Moniteur. ) D'après une décision de S. Ex. le ministre de la police générale, il ne pourra être délivré, à compter du 1er janvier prochain, aucun passeport pour l'intérieur, par les maires des communes, que sur des feuilles uniformes, fournies par le ministère de la police. XL' BULLETIN DE LA GRANDE-ARMÉ E.

Posin, le 9 décembre 1866. Le maréchal Ney a passé la Vistule, et est entré, le 6, à Thorn. Il se louc particulièrement du colonel Savary, qui, a la tête du 14* regi'nent d'infanterie, et des grenadiers el voltigeurs du 94 el Ju o d'infanterie légère, passa le premier la Visiule. Il put a Thorn un engagament avec les Prussiens , qu'ii força , après un léger coinbat, d'évacuer la ville. Il leur tua quelques homines, et leur fit vingt prisonniers.

Cette affaire oftre un trait rem ryable. La rivière, large de 400 toises, charioit des glaçons; le bateau qui portoit notre avant-garde, retenu par les glaces, ne pouvoit avan, cer: de l'uire rive, des bateliers pulonais s'élancerent au milieu d'une grêle de belles pour le dégager. Les bateliers prussiers voulureit s'y oppo-er : un luite a coups de poings s'eng gelesir'eux. Le bateliers polonais ererc'it les Prussiens à l'eau, et si lèrent uos bateaus jusqu'a la rive droilei

[ocr errors]

L'Empereur a demandé le nom de ces braves gens pour les récompenser.

L'EMPEREUR a reçu aujourd'hui la dépatation de Varsovie, co uposée de MM. Gitakouski, grand-chanabellan de Lithuanie, chevalier des ordres de Pologne; Gorzenski, lieuterranigénéral, chevalier des ordres de Pologne ; Luvienski , chevalier des ordres de Pologne ; Alexandre Potocki; Rzetkovki, chevalier de l'ordre de Saint-Stanislas; Luszewski. XLI BULLETIN DE LA GRANDE-ARMÉE.

Posen , le 14 décembre 1805. Le général de brigade Belair , du corps du maréchal Ney, partit de Thorn le g de ce mois, et se porta sur Galup. Leb® bataillon d'infawlerie légère et le chef d'escadron Schoeni, avec 60 hommes du 30 de hossards, rencontrèrent un parti de 400 cheva ux ennemis. Ces deux avant-postes en vincent aux mains. Les Prussieus perdirent un officier et cinq dragons faits prisonniers, et eureni trente hommes tués, dont les chevaus restérent en notre pourvoir. Le maréchal Ney se loue beaucoup du ehef d'escadron Schocni. Nos avant-postes de ce auté arrivent jusqu'à Strasburg

Le 11 , à six heures du matin, la canonnade se fait entendre du côté du Bug. Le maréchal Davoust avoit fait passer celle rivière au général de brigade Gwthier, à l'embouchure de la Wrka, vis-à-vis le village d'Okunim. Le 25° de ligne et le Sya étant passés , s'étoient deja couverts par une tête de pont, et s'étoient portes une demai-lieue en avant, au village de Pornikumo, lorsqu'une division russe se présenta pour eulever ce village : elle ne fit que des efforts inutiles, fut repousse sée, et perdit beaucoup de monde. Nous avons eu 20 hommes tués ou blessés. Le port de Thorn, qui est sur pitotis , est rétabli; on relève les fortifications de cette place. Le pont de Varsovie , au faubourg de Praga, est teriniae; c'est un pont de bateaux. On fait aw fuubourg de Praga un camp retranché; le général du génie Chasseloup dirige en chef cer travaux:

Le ro, le maréchal Augereau ai passé la Vistule entre Zakroczym et Ultrata. Ses détachemens travaillent sur la rive droite à se couvrir par des retranchemens. Les Russes paroissent avoir des forces à Palousk. Le maréchal Bessieres: débouche de Thorn avec le second corps de la réserve de cavalerie, composée de la division de cavalerie légère du général Tilly, des dragens des généraux Grouchy et Sahuc, et des cuirassiers du général d'Hautpoult:

MM. de Lucchesimi et de Zastrow, plénipotentiaires de

[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

roi de Prusse, ont passé le 10 à Thorn, pour se rendre à Kenigsberg, auprès de leur maître.

Un bataillon prussien de Klock a déserté tout entier du village de Brok. Il s'est dirigé par différens chemins sur nos postes. Il est composé en partie de Prussiens et de Polonais. Tors sont indignés du traitement qu'ils reçoivent des Russes. « Notre prince nous a vendus aux Russes, disent-ils ; nous ne » voulons point aller avec eus. » L'ennemi a brûlé les beaux faubourgs 'de Ereslaw; beaucoup de femmes et d'enfans ont peri dans cet incendie. Le prince Jérôme a donné des secours à ces malheureux habitans. L'huinanité l'a emporté sur les lois de la guerre qui ordennent de repousser dans une place assiégée les bouches inutiles que l'ennemi veut en éloigner. Le bombardement étoit commencé. Le général Gouvion esi nommé gouverneur de Varsovie. XLII BULLETIN DE LA GRANDE-ARMÉE.

Posen, le 15 décembre 1805. Le pont sur la Narew, à son embouchure dans le Bug, est terminé. La tête de pont est finie et armée de canons.

Le pont sur la Vistule, entre Zakroczym et Ultrata, auprès de l'embouchure du Bug, est également terminé. La tête de pont, armée d'un grand nombre de batteries, est un ouvrage três-redoutable.

Les armées russes viennent sur la direction de Grodno et sur celle de Bielsk, en longeant la Narew et le Bug. Le quartier-général d'une de leurs divisions étoit le jo à Pultusk sur la Narew.

Le général Dulauloi est nommé gouverneur de Thorn,

Le le corps de la Grande - Armée, que commande la maréchal Mortier, s'avance ; il a sa droite à Stettin, sa gauche à Rostock, et son quartier-général à Apklam.

Les grenadiers de la réserve du général Oudinot arrivent à Custrin.

La division des cuirassiers, nouvellement formée sous le commandement du général Espagne, arrive à Berlin.

La division italienne du général Lecchi se réunit à Magdebourg

Le corps du grand-duc de Bade est à Stettin; sous quinze jours il pourra entrer en ligne. Le prince héréditaire a constamment suivi le quartier-général, et s'est trouvé à toutes les affaires.

La division polonaise de Zayonscheck, qui a été organisée à Haguenau , et qui est forte de six mille hommes, est à Leipsick pour y

former son habillement. 8. M. a ordonné de lever dans les Elats prussiens, au-delà

de l’Elbe , un régiment qui se réunira à Munster. Le prince de Hohenzollern Sigmaringen , est nommé colonel de ce corps.

Uue division de l'armée de réserve du maréchal Kellermann est partie de Mayence. La tête de cette division est déjà arrivée à Magdebourg.

La paix avec l'électeur de Saxe et le duc de Saxe Weimar a été signée à Posen.

Tous les princes de Saxe ont été admis dans la confédération du Rhin.

S. M. a désaprouvé la levée des contributions frappées sur les Etats de Saxe-Gotha et Saxe-Meinungen, et a ordonné de restituer ce qui a élé perçu. Ces princes n'ayant point été en guerre avec la France, et n'ayant point fourni de contingent a la Prusse , ne devoient point être sujets à des contributions de guerre.

L'armée a pris possession du pays de Mecklenbourg. C'est une suite du traité signé à Schwerin le 23 octobre 1805. Par ce traité, le prince de Mecklenbourg avoit accordé passage sur son territoire aux troupes russes commandées par le général Tolstoy.

La saison étonne les habitans de la Pologne. Il ne gèle point.
Le soleil paroît tous les jours, et il fait encore un temps
d'automne.
L'EMPEREUR part cette nuit pour

Varsovie.

DE DÉCEMBRE.
DU SAMEDI 20. -- olo c J. du 22 sept. 106, 76f 76f tue 15e

25c. Bọc soc 25c Loc 25c. 5ọc. 0 coc oof oọc các
Item. Jouiss. du 22 mars 1807 o f. Ooc 0oC OOC 0oC
Act. de la Banque de Fr. 1250f. 12 j2f 500 12 if gic.
DU LUNDI 22.

C pour ojo c. J. du 22 sept. 1866. 76f 8oc 778 761
goc. 77f goc 77f ooc onc. onc ooc roc ooc. coc ooc ooc voc. ooc
Idem. Jouiss. dil 22 mars 1807. of..oc o. c. Oue'. One
Act. de la Banque de Fr. 12 .sf7ic. 00 of. oo of oooof. ouc
DU MARDI 23. C p. 0 0 C. J. du 22 sept. 1806, 7of soc. 3 c. 400

250 voc ooc onc ooc. CC 00:: Coc. 00 : 000 Oc ooc oof of oo
Idem. Jouiss. du 22 mars 1809 ouf. ooi'. 000 of ouc ooc. onc 003 006
Act. de la Banque de Fr. 12 izf 50c 1 250f 124 f. 0000 ooc 00 of
DU MERCREDI 24. — Cp. 0 0 с. J. du 22 S p. 1806, 75f. 40c 35c 30c

4°C 70. 7 c 6ic 70cc. yoc of roc. ooc. oco f.
Idem. Jouiss. du 22 mars 1807. 72f;oc. onf noc Oc OOC OOC
Act. de la Banque de Fr. 1236f 21c 123Sf 75c oooofy coof
DU VENDREDI 26. – p. 0/0 с. J. du 22 sept. 1806, 761 30c 76f 76f

25c 3 c 5oc. 55c 7 c 30c 5oc 60 00 00. oi oof oof ooc ooc
dem. Jouiss. du 22 mars 1807. 73f 3 ,f ooc. oof. ococ
Act. de la Banque de Fr. 1248f 75c oooof oo. oooof. oooof ooc

1

FONDS

PUBLICS.

DU

MOIS

Ср.

DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE L'ANNÉE 18.6.

TOME VINGT-SIXIÈME.

POÉSIE.

26, 74

57.

« PreviousContinue »