Page images
PDF
EPUB

mettre à une domination légitime et libérale : est-ce qu'en Europe les ennemis des lumières et les partisans des ténebres voudraient nous assujettir à une puissance illégitime et despotique?

CHAPITRE II.

ceux

Aix-la-Chapelle. Le congrès d'Aix-la-Chapelle voudrait-il mettre fin à la diète de Francfort ? Les princes médiatisés, les conseillers des diverses cours d'Allemagne se rendent en hâte" au congrès. Pouvons-nous croire à la résurrection d'une confédération germanique ?

Jusqu'ici la diète avait eu pour objet d'organiser les forces militaires de l'Allemagne. C'était commencer par

où l'on devait finir. Il fallait d'abord réunir les princes, con, fédérer les peuples , fondre les intérêts et les opinions. Mais les princes étaient trop occupés de leur intérêt privé, pour envisager l'intérêt général : l’un, réclamait des province: qu'il trouvait à sa convenance ; l'autre , demandait des indemnités ; celui-ci, le droit de succession ; là, les limites de leurs états. Mais les peuples, qui avaient pris les armes avec un patriotisme si courageux pour échap-1 per à une sujétion étrangère, réclamaient une indépendance nationale, méritée par un si noble dévouenient, acquise par tant de sacrifiees. Mais les opinions différentes chez les divers peuples , opposées dans les diverses classes de la même nation , n'offrent qu'une seule nuance semblable;" c'est la lutte plus ou moins apparente des lumières nouvelles contre les vieux priviléges. Mais les intérêts peu. vent-ils être mis dans la masse commune, avant d'être reconnus et sanctionnés ? La p!apart des peuples de l'Alle, magné sollicitent cette liberté.; Olitique, qui leur a elé promise, et qu'ils n'ont point oblenue. Jusqu'à ce qu'elle leur ait été accordée, ils n'ont point d'intérêt propre à défendre. Avant de travailler à la confédération germani que, il faut constituer les peuples de l'Allemagne.

Lorsque les droits des rois et des peuples sont proclamés il est facile de les placer sous la sauvegarde d'une confér dération. Alors chacun ayant un intérêt à défendre, tous

ont un intérêt général qui leur donne une 'opinion unanime, un but commun, une tendance simultanée. Les constitutions des états d'Allemagne peuvent seules conduire à une confédération germanique réelle et durable.

J.-P. P.

LE CHAMP D'ASILE.

Troisième état des sommes reçues à Paris pour la souscrip

tion ouverte au profit des Français réfugiés au CHAMP D'Asile.

[ocr errors]

Messieurs : Bayeux, ancien chef d'escadron de la garde , en demi-solde, 20 fr. Baulmout, de Vesoul, 10. Frilsch, capitaine en retraite, 10. — Dot, sous-lieutenant en demi-solde, 20. L. Antoine, 20. Lupin fils, 50. --- Félix Desporte neveu, 10. Quevauxvillers, voyageur-négociant belge, 11 f.72 c. - Auguste Sagnier, voyageur-négociant à Nimes, 11 f. 72 c. — Desbordes, ancien membre de la chambre des représenlans (produit d'une collecte faite à Poitiers), 296. - Darnaudin, capitaine ingénieur-géographe, 10. -Chancel, pharmacien-chimiste à Briançon, 15.-F.-E. Guillot, filateur à Essonne, 50.- Les babitans de l'hôtel Gendre, 20. Poinmelec, armaleurà Binic, 20. Lhéritier, officier en demi-solde, 5. Fleuriot, 15.

D., 20.

Paul Guibout, 10. Duval, à Paris, 10. C..., à Orléans , 10. Barre Bris, négociant à Douai, 10. - Villette, imprimeur-libraire à Douai, 10. - Le général Henry, en retraite, 30. De Place, maire de Noisy-le-Sec, 60. - De Vambez, 5, Ed. Delarue, d'Honfleur, 5. -Brossays, ex-payeur principal, 25. J. G., 30. L. G., 20.

Isidore Delarue, capitaine, 10. - A.-S. Pigelet, à Paris, 10. - Petit, Français résidant à Francfort, 5. - Moissin, ancien chef d'escadron, 20. — Tubeuf, 10. - Renaut, 20. — Lagrenée, agent de change, 500. - Charles Delaulnay, 10. Deyme aîné, de Bordeaux, 100. — Le colonel Dubignon, 25. B. et C., par les mains de M. Gaulret, 60. B***, 50. Gautron, 5. - Garait, 5. - Coussin, 5. – B., comtais-négociant, 5. -Pomaret l'ainé, citoyen de Ge

10.

gue, 20.

neve, 5. --Lagorce jeune, 50. — Galon, 10. — Gaussen,

Deueirouse, 10. Julien Juillerat , 10. - Andrey, 20. - N...., ayocat, 20. — Forlin, médecin, chevalier de la légion-d'honneur, 20. - A. C. de Paris, 20. — P. P. C. de Lyon, 20. D. de Lyon, 20.

G. de Lyon, 20. L. de Lyon , 10.

H. d'Amiens, 10. A. de Lyon, 10. Aub. F. de Metz, 40.- B. Lopes-Dubec et compagnie, de Bordeaux, 50. -- Le Bordays, colon de Saint-Domin

Millon, négociant à Bar-le-Duc, 25. - Le colonel Domangeot de Bar-le-Duc, 25. — Herbillon, manufacturier à Bar-le-Duc, 25. - Gigaul d'Olincourt, ingénieur du cadastre à Bar-le-Duc, 10. — Humbert, exdirecteur des contributions, 5. - Quatre anonymes du département de la Haute-Marne, 200. - Trois clercs de Pontoise , 15.-Un anonyme de Pontoise, 5. — Un marchand de vin en gros de l’ile Saint-Louis, 100.—Plusieurs employés d'une maison de commission, 25.- Un Français et une Française naufragés, 1,200.- Un avoué au tribunal de première instance de la Seine, 10.

Un anonyme de Bordeaux, 15.- Un ex-maréchal-des-logis des lanciers polonais, ex-garde, 25.-- Lacour, ex-cominissaire des guerres, 20. - Henry Réal, ex-chef adjoint de la comptabilité de Paris, 20.

De D, V.,

600. De A. Vy., capitaine à l'ex-quatorzième régiment de hussards, 15. P. S., capitaine en non activité de l'ex-huitième de chas

Manuel, avocat,

50. Buxfort, lo! Fontanelle, 10. - Mercier, 10. — Berière, 5. Capitolo, 5. — C. Arenes, 10. — Vincent, ex-aspirant de marine, 10. - Thibault, juré compteur à Compiegne, 10.Gosset , assembleur à Paris, 5. - Un Français absent, 20.

Boisson, employé à la recette de la Manche, 10. -Plocq, étudiant en droit, 5.

Mesdames : Dubignon, AU LIT DE MORT (1); 40 fr.

seurs, 50.

(1) Nous ne laisserons pas échapper cette dernière et doulouseuse occasion sans payer un juste hommage à la mémoire de cette jeune dame, que la mort rient d'enlever à ses nombreux amis. Distinguée parmi les femmes les plus remarquables de l'époque où nous vivons , par les plus rares qualités de l'esprit et du cœur, au cune personne de son sexe n'a porté plus loin l'amour de la patrie et le sentiment de l'honneur national; cette offranile à ses compatriotes en exil est la dernière recommandation qu'elle ait faite à son épous inconsolable de sa perto.

10.

48 LA MINERVE FRANÇAISE. L'amie de madame Dubignon, veuve du général de P..... , mort à Waterloo, 10. Huin d'Orléans, 25. Anette Desportes, 20. —

***, absente de France pour cinq ans , De Baulmont, 10. - N., 20. Mademoiselle Eugénie Philippe, 5.

Nota. Le général designé dans la deuxième liste sous le nom de Rey, et qui a souscrit pour 60 fr., est M. Emanuel Rey, lieutenant général en retraite.

Total des sommes reçues jusqu'au 31 octobre, 15,367 f. 16 c.

[ocr errors]

Note des Auteurs de la Minerye. L'auteur anonyme de la lettre à laquelle j'ai répondu en passant, dans mon troisième article sur les mémoires de l'abbé Geogel, s'est fait connaitre à moi en ine priant de ne pas livrer son nom au public; je défere à sa demande , ' parce que je n'ai aucune intention de lui porter préjudice. Des motifs louables en eux-mêmes lui ont mis la plume à la main, et, jeune encore, un excès de déférence pour

des intérêts de famille a pu l'entraîner à passer les bornes de Ja défense légitime. Avec un peu plus d'expérience et de réflexion , il aurait relu attentivement l'ouvrage de son parent et l'aurait abandonné ensuite à l'opinion publique, au lieu de s'exposer à combattre par des insinuations calomnieuses l'homme qui n'a employé que les armes de la vérité pour

défendre la vertu, le talent et l'infortune , contre le détracteur de tout un siècle.

P. F. T:

Le défaut de place nous oblige à renvoyer à la prochaine livraison une lettre importante, relative aux boulangers de Paris , ainsi que l'article de l'Ermile.

Les auteurs légalement responsables :
E. AIGNAN; Benjamin Constant; Évariste

DUMOULIN; ETIENNE; A. JAY; E. JOUY ;
LACRETELLE aîné; P. F. Tissot.

IMPRIMERIE DE FAIN, PLACE DE L'ODÉON.

« PreviousContinue »