Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes

Front Cover
Société d'études des Hautes-Alpes, 1892 - Hautes-Alpes (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 230 - Il sera créé et organisé une instruction publique, commune à tous les citoyens, gratuite à l'égard des parties d'enseignement indispensables pour tous les hommes, et dont les établissements seront distribués graduellement, dans un rapport combiné avec la division du royaume.
Page 262 - Cette espèce de publicité, réglée de manière qu'elle ne puisse troubler l'ordre de l'enseignement, aurait trois avantages : le premier, de procurer des moyens de s'éclairer, à ceux des citoyens qui n'ont pu recevoir une instruction complète, ou qui n'en ont pas assez profité ; de leur offrir la faculté d'acquérir à tous les âges les connaissances qui peuvent leur devenir utiles, de faire en sorte que le bien immédiat qui peut résulter du progrès des sciences ne soit pas exclusivement...
Page 230 - ... trompé, dans les conclusions, l'attente de l'esprit étonné par les plus majestueux préliminaires. C'est peut-être un défaut contraire que l'on peut reprocher au plan de l'illustre et malheureux Condorcet, de ce savant républicain, qui. proscrit fugitif, et jusque dans les bras de la mort, s'occupait encore du bonheur à venir de son pays, et victime de l'ingratitude des hommes, développait l'honorable système de la perfectibilité humaine. Condorcet, l'ennemi des corporations, en consacrait...
Page 30 - IV (il octobre 1795), sur la division du territoire de la République, le placement et l'organisation des autorités administratives et judiciaires, désigna encore Embrun comme siège du tribunal civil et criminel.
Page 237 - ... rétribution annuelle qui sera déterminée par l'administration de département, mais qui ne pourra excéder vingt-cinq livres pour chaque élève. 8. Pourra néanmoins l'administration de département excepter de cette rétribution un quart des élèves de chaque section, pour cause d'indigence. 9. Les autres règlements relatifs aux écoles centrales seront arrêtés par les administrations de département, et confirmés par le Directoire exécutif 10. Les communes qui possédaient des établissements...
Page xxi - Comité archéologique. SOISSONS. — Société archéologique, historique et scientifique. TOULON. — Académie du Var. TOULOUSE. — Académie des sciences, inscriptions et belleslettres. — Société archéologique du midi de la France. TOURS. — Société archéologique de la Touraine, — Société d'agriculture, arts et belles lettres du département d'Indre-et-Loire. TROYES. — Société académique de l'Aube. VALENCE. — Société d'archéologie et de statistique de la Drôme.
Page 233 - Condorcet et de plusieurs autres écrivains. « Nous n'avons laissé que Robespierre, qui vous a aussi entretenus d'instruction publique, et qui, jusque dans ce travail, a trouvé le secret d'imprimer le sceau de sa tyrannie stupide par la disposition barbare qui arrachait l'enfant des bras de son père, qui faisait une dure servitude du bienfait de l'éducation, et qui menaçait de la prison, de la mort, les parents qui auraient pu et voulu remplir eux-mêmes le plus doux devoir de la nature, la...
Page 238 - L'enseignement y sera divisé en trois sections. Il y aura dans la première section, 1° Un professeur de dessin ; 2° Un professeur d'histoire naturelle ; 3° Un professeur de langues anciennes ; 4°...
Page 123 - La présente convention sera observée, et servira de règle pour les rapports mutuels , jusqu'à la conclusion de la paix. En cas de rupture , elle sera dénoncée dans les formes usitées, au moins dix jours à l'avance.
Page 229 - ... et trompait leur activité. Je ne rappellerai point ici les institutions bizarres qui fatiguaient et dépravaient l'enfance, usaient la première jeunesse dans un pénible apprentissage de mots ; vain simulacre d'éducation, où la mémoire seule était exercée, où une année faisait à peine connaître un livre de plus, où la raison était insultée avec les formes du gouvernement ; où, enfin, rien n'était destiné à développer l'homme, ni même à la commencer.

Bibliographic information