Page images
PDF
EPUB

THÉORIE

DE LA

PROCÉDURE CIVILE.

[ocr errors][merged small]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

MISE EN RAPPORT AVEC LA LÉGISLATION ET LA JURISPRUDENCE

DE BELGIQUE.

[merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[blocks in formation]

Il y a sur l'administration de la justice des sont des abstractions, des principes inanimés, idées fondamentales qui se trouvent partout , qui ne peuvent être mis en action que par et que le simple instinct de notre existence leur application aux circonstances pour lessociale a dû suggérer.

quelles ils ont été établis. Je ne veux les placer ici qu'en substance et

Il leur faut donc des voix vivantes, s'il est comme des points de départ.

permis d'ainsi parler, qui les appliquent et les

fassent exécuter. Quand l'esprit de propriété s'introduisit Dans les premiers ages qui suivirent le dans le monde, l'intérêt se développa, l'in règne barbare du droit du plus fort , lorsqu'un dustrie créa des besoins et des arts , l'homme débat s'élevait sur quelque possession, il est eut des lois.

naturel de croire que les chefs de famille, les Les meurs, les transactions civiles, tout amis, les voisins, intervenaient ou étaieni apétait simple encore; seulement l'équité natu pelés pour le terminer, l'administration relle se changea en justice exacte, et l'autorité de la justice se bornait alors à ce naif usage. de la raison en droit positif.

Mais la législation, en s'étendant, devint Chez les peuples actifs, riches, entrepre- plus compliquée; la connaissance de toutes nants, au sein desquels la civilisation fil éclore ses règles , de toutes ses distinctions, exigea ces combinaisons infinies qui agitent et croi des études profondes, suivies, et une expésent tous les intérêts, les lois se multiplièrent rience consacrée; les juges furent institués. successivement pour embrasser les relations diverses des individus avec la société, et celles Les juges sont les organes de la loi. Ils ne des individus entre eux.

font pas le droit , ils le déclarent. Ils en sont

les dispensateurs et non les maitres. Les lois civiles, considérées en elles-mêmes, « Si les jugements étaient une opinion par- ,

et que

BONCENNE.-TOME I.

« PreviousContinue »