Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

CONGRÈS INTERNATIONAL

DE

LA PROPRIÉTÉ ARTISTIQUE

TENU À PARIS LES 18, 19, 20 ET 21 SEPTEMBRE 1878.

ARRÊTÉ

DE M. LE MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET DU COMMERCE

AUTORISANT LE CONGRÈS.

Le Ministre DE L'AGRICULTURE ET DU COMMERCE,

Vu notre arrêté en date du 10 mars 1878, instituant huit groupes de Conférences et de Congrès pendant la durée de l’Exposition universelle internationale de 1878;

Vu le Règlement général des Conférences et Congrès;
Vu l'avis et les propositions du Comité central des Conférences et Congrès,

ARRÊTE :

ARTICLE Premier. Un Congrès international de la Propriété artistique est autorisé à se tenir au palais du Trocadéro, du 18 au 21 septembre 1878.

Art. 2. La liste des membres proposés par le Comité central des Congrès et Conférences pour procéder à l'organisation de ce Congrès est approuvée.

Art. 3. M. le Sénateur, Commissaire général, est chargé de l'exécution du présent arrêté.

1

Paris, le 25 juillet 1878.

Le Ministre de l'agriculture et du commerce,

TEISSERENG DE BORT.

N° 27.

COMITÉ D'ORGANISATION.

Président d'honneur. M. le baron Taylor, membre de l'Institut, président de l'Association des ar

tistes peintres, sculpteurs, architectes, graveurs, elc.

Président.

M. Meissonier, membre de l'Institut, membre de la Commission des Congrès

et Conférences de l'Exposition de 1878.

Vice-présidents.
MM. ABOUT (Edm.), président de la Société des gens de lettres, membre de la

Commission des Congrès et Conférences.
Bouilher (H.), ingénieur civil, vice-président de l'Union centrale des

beaux-arts appliqués à l'industrie.
CHAMPETIER DE Ribes, avocat à la Cour d'appel de Paris.
Gounod, membre de l'Institut, membre de la Commission des Congrès et

Conférences.
Thomas (J.), membre de l'Institut.

Secrétaires.

MM. HUARD, avocat à la Cour d'appel de Paris, vice-président de la Société

des inventeurs et artistes industriels. Lucas (Charles), architecte, secrétaire rédacteur de la Société centrale

des architectes. Rochet (Charles), vice-président de l'Association des artistes peintres,

sculpteurs, architectes, graveurs, etc. Turion (Charles), ingénieur civil, secrétaire du Comité central des Con

grès et Conférences de l'Exposition de 1878.

Membres de la Commission exécutive.

LE BUREAU DU COMITÉ D'ORGANISATION.
MM. Cléry (Léon), avocat à la Cour d'appel de Paris.

MAQUET (Aug.), président de la Société des auteurs et compositeurs dra

matiques.
Michaux, chef de la division des beaux-arts à la préfecture de la Seine.
ORTOLAN, rédacteur au Ministère des affaires étrangères.
Plon (Eug.), éditeur.
TURQUET, député.

Membres du Comité d'organisation.
MM. André (Édouard), président de l'Union centrale des beaux-arts appliqués

à l'industrie.
BARBEDIENNE, président de la Chambre syndicale des bronzes.
Berger (Georges), directeur des sections étrangères de l'Exposition de 1878.
Blanc (Charles), membre de l'Académie française et de l'Académie des

beaux-arts.
BOUGUEREAU, peintre.
CARRIER-BELLEUSE, sculpteur.
Dalloz, publiciste.
DARCEL, administrateur de la manufacture des Gobelins.
David (Louis), président de l'Association des artistes peintres, sculpteurs,

architectes, graveurs, etc.
DELABORDE (le vicomte Henri), membre de l'Institut.
DENUELLE, membre de la Commission des monuments historiques.
DIETERLE, directeur de la manufacture de Beauvais.
DuBouchet, administrateur de l'Union centrale des beaux-arts appliqués

à l'industrie.
Duc, architecte, membre de l'Institut.
FONTENAY (Alexis DaliGÉ DE), président de l'Association des artistes pein-

tres, sculpteurs, architectes, graveurs, etc.
François, graveur.
GÉRÔME, membre de l'Instilut.
GOUPIL, éditeur,
GRUYER, membre de l'Institut, inspecteur des beaux-arts.
GUILLAUME, membre de l'Institut, directeur des beaux-arts.
HENRIQUEL-Dupont, membre de l'Institut.
Hermant (Ach.), vice-président de la Société centrale des architectes, ex-

pert près les tribunaux.
HÉROLD, sénateur.
Heugel, éditeur.
Hugo (Victor), membre de l'Institut, sénateur.
JAGERSCHMIDT, sous-directeur au Ministère des affaires étrangères.
LEFÈVRE (Charles), président de l'Association des artistes peintres, sculp-

leurs, architectes, graveurs, etc.
LEFUEL, membre de l'Institut.
LEGOUVÉ, membre de l'Institut.
MAINGUET, éditeur.
Muller, peintre.
Osmor (le comte d'), député.
Perrin (Émile), administrateur du Théâtre-Français.
Pouillet (E.), avocat à la Cour d'appel de Paris.
Robert (L.), administrateur de la manufacture de Sèvres.
SABATIER (Léon), président de l'Association des artistes peintres, sculp-

teurs, architectes, graveurs, etc.

MM. Saint-Victor (Paul de), homme de lettres.

Sardou (V.), auteur dramatique, membre de l'Institut.
Thomas (Ambroise), membre de l'Institut, directeur du Conservatoire de

musique.
Tiersot, député.
Vidal (Léon), photographe.
VIOLLET-LEDUC, architecte, membre du Conseil municipal de Paris.
WATTEVILLE (DE), directeur des sciences et lettres au Ministère de l'ins-

truction publique.

PROGRAMME DU CONGRÈS.

PRÉPARÉ PAR LES SOINS DU COMITÉ D'ORGANISATION.

soit qu'il

I. — Quelle est la nature du droit de l'artiste sur ses œuvres, s'agisse du peintre, du sculpteur, de l'architecte, du

graveur,

du musicien ou du compositeur dramatique ? II. - La durée de ce droit doit-elle être limitée?

L'auteur d'une auvre d'art doit-il être astreint à quelque formalité pour assurer la protection de son droit?

IV. — L'atteinte portée au droit de l'auteur sur son æuvre doit-elle être considérée comme un délit?

V. - La contrefaçon doit-elle être poursuivie par le ministère public ou seulement par la partie lésée?

VI. Doit-on assimiler à la contrefaçon la reproduction d'une æuvre d'art par l'industrie?

VII. — L'acquisition d'une cuvre d'art sans conditions donne-t-elle à l'acquéreur le droit de la reproduire par un procédé quelconque?

VIII. — De quelle manière ce droit peut-il être exercé, soit tiste, soit par celui à qui il l'aurait cédé?

IX. — Si le droit de reproduction reste à l'artiste, celui-ci peut-il user d'un procédé similaire pouvant déprécier l'ouvre originale, ou sera-t-il tenu de faire connaître par une marque quelconque que l'auvre similaire n'est qu'une reproduction?

Quelles seraient les meilleures dispositions à prendre pour réprimer l'apposition d'une fausse signature sur une cuvre d'art?

XI. — De la protection des ouvres d'art au moyen de conventions inter

par l'ar

X.

« PreviousContinue »