Page images
PDF
EPUB
[graphic][subsumed]
[blocks in formation]

QUI SERAIENT EN HARMONIE AVEC LEURS MŒURS ET LEUR CARACTÈRE.

PAR FR.-L. JAHN.

'TRADUIT DE L'ALLEMAND, AVEC NOTES,

PAR P. LORTET,

DOCTEUR EN Médecine.

PARIS.

BOSSANGE FRÈRES, LIBRAIRES, RUE DE SEINE, N.o 12.
BAUDOUIN FRÈRES, LIBR., RUE DE VAUGIRARD, n.o 36.
DUPONT ET RORET, LIBR., QUAI DES AUGUSTINS, N.o 37.

M DCCC XXV.

· DD 618

5254

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]

E

Le mot nationalité, employé dans le titre de ce livre, choquera peut-être les oreilles des puristes, et ne satisfera pas ceux qui veulent par le titre seul connaître tout un ouvrage. Je n'ai pas su trouver un meilleur mot dans notre langue, et qui eût été employé à peu près dans le même sens. J'ai été forcé à quelques autres néologismes pour rendre certains mots que le génie de la langue allemande permettait à notre auteur de fabriquer de toutes pièces. J'ai probablement été trop audacieux d'entreprendre cette traduction; il fallait, pour la bien faire, plus de connaissances que je n'en ai dans la langue allemande et sa littérature : mais pourquoi ceux qui possèdent parfaitement ces connaissances n'ont-ils pas songé à nous faire connaître cet ouvrage que je regarde comme bon et utile?

[ocr errors]

En traduisant, j'ai fait tous mes efforts pour éviter de paraphraser. Ai-je bien ou mal fait? Sans discuter ici les règles que l'on doit suivre dans une traduction, je dirai qu'il y a deux manières de traduire. Dans l'une le traducteur s'empare des pensées de l'original, et les exprime dans sa langue comme si elles lui étaient propres; dans l'autre il doit non-seulement rendre les idées, mais conserver la couleur des expressions et souvent la tournure des phrases. La première convient parfaitement pour les ouvrages de science, les histoires ou les romans. Il faut suivre la seconde méthode, lorsqu'on veut faire sentir au lecteur de quelle manière un homme, une nation pense et sait rendre ses idées. Je me suis déterminé pour cette dernière, parce que je voulais faire connaître l'ouvrage et son auteur. Le style est une manifestation de l'homme.

Je ne me suis point dissimulé que cet ouvrage déplaira aux hommes des partis les plus opposés. Qu'importe? ce sera la meilleure preuve qu'il contient des vérités. L'homme qui a un parti pris ne va pas à la recherche de la vérité, il ne la voit pas même lorsqu'on la lui présente. Pour obtenir son approbation, il suffit de chercher à lui prouver que son opinion est la seule bonne, la seule vraie. Ce livre ne plaira point à celui qui ne voit partout que préjugés, et qui veut tout renverser d'abord sans avoir des matériaux pour reconstruire, ni à celui qui regarde tout comme de folles innovations, et qui édifie sur des fondations déjà pourries, au risque de voir les antiques portions de son ouvrage écrasées sous les décombres de ses ruines modernes; il ne plaira pas

« PreviousContinue »