Page images
PDF
EPUB

D'un fond deux fois triplé l'ame peu satisfaite,
Dis-moi donc une fois ce que ton coeur souhaite ;
Voilà ton bien enfin cent fois multiplié,
Fixe donc tes desirs, fixe à la fin ton pié.
Mais l'avare jamais ne se borne en son ame,
Plus ses voeux sont remplis, plus sa fureur s'enflame
Et cent fois je pourois plutôt résoudre à fond
Du cercle & du quarré le Problême profondo.

FI No

APPROBATION. 'Ai lû par ordre de Monseigneur le Chancelier ce

Manuscrit de la Traduction de Perse, dans lequel je n'ai rien trouvé qui puisse en empêcher l'impreffon. Ce 21. Decembre 1703.

Signé, PAVILLON.

J

[ocr errors]

ز

PRIVILEGE DU ROY. OUIS PAR LA GRACE DE DIEU,

à

nos Amez & Feaux Conseillers, les gens tenans nos Cours de Parlement, Maîtres des Requêtes Ordinaires de no- a tre Hôtel, Grand Conseil , Prevôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux, leurs Lieutenans Civils & autres nos Justiciers qu'il appartiendra : Salut. Le Sieur LE NOBLE "Nous ayant fait exposer qu'il auroit traduit les Poésies de Perse, qu'il desireroit donner au public sous le titre de Perse traduit en Vers Franfois, s'il nous plaisoit lui accorder nos Lettres de Privilege sur ce necessaires : Nous avons permis & permettons par ces Presentes audit Sieur Le Noble, de faire imprimer ledit Livre en telle forme , marge, caractere , & autant de fois que bon lui semblera ; & de le faire vendre & debiter par tout notre Royaume pendant le temps de cinq années consecutives, à

compter du jour de la datte desdites Présentes. Faisons défenses à tous Imprimeurs , Libraires ou autres personnes de quelque qualité & condition qu'elles soient, d'imprimer, faire imprimer , contrefaire, vendre & debiter ledit Livre sous quelque prétexte que ce puisse être ; même d'impression étran

gere ,

ou

dont un

gere sans le consenrenient par écrit dudit Exposant de ses

ayans cause, à peine de confiscation desdits exemplaires contrefaits , de quinze cens livres d'amande contre chacun des contrevenans, tiers à Nous, un ciers à l'Hôtel-Dieu de Paris, & l'autre tiers audit Exposant, & de tous dépens, dommages & interefts ; à la charge que ces Présentes seront enregistrées tout au long sur le Registre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris, & ce dans trois mois de la datte d'icelles ; que l'impreslion dudit Livre sera faite dans notre Royaume, & non ailleurs, & ce en bon papier & en beaux caracteres conformement aux Reglemens de la Librairie ; & qu'avant de l'exposer en vente il en sera mis deux exemplaires dans notre Bibliotheque publique, un dans celle de notre Château du Louvre, & un dans celle de notre trés-cher & Feal Chevalier Chancelier de France le Sieur Phelyeaux Comte de Pontchartrain, Commandeur de nos Ordres; le tout à peine de nullité des Présentes : du contenu de quelles vous mandons & enjoignons de faire jouir l'Exposant ou ses ayans cause pleinement & paisiblement, sans souffrir qu'il leur foit fait aucun trouble ou empêchement. Voulons que la copie desdites Présentes qui sera imprimée au commencement ou à la fin dudit Livre soit tenue pour deuement signifiée, & qu'aux copies collationnées par un de nos amez & Feaux Conseillers & Secretaires foi soit ajoûtée comme à l’Original : Commandons au premier notre Huissier ou Sergent de faire pour l'execution d'icelles tous actes requis & necessaires fans demander autre permission, & nonobstant Clameur de Haro, Chartre Normande, & Lettres à ce contraires : Cartel tel est notre plaisir. Donné à Versailles le 30. jour de Decembre, l'an de grace 1703. & de notre Regne le soixante-uniéme. Par le Roy en son Conseil, LE COMTE.

N

Registré sur le Livre de la Communauté des Librni: res do Imprimeurs de Paris N° 125. pag. 168. conformement aux Reglemexs , notamment à l'Arres des Conseil du 13. Aouft dernier. A Paris « 29. Févring 1704. P. EMIRY, Syndic.

APPROBATION. 'Ai lû par ordre de Monseigneur le Chancelier

les Noyers, la Fradine , & les autres petites pieces ci-jointes, dans lesquelles je n'ai rien trouvé qui en doive empêcher la réimpression. Le 29. Janvier 1704. Signé, PAVILION,

PERMISSION.

L &

OUIS PAR LA GRACE DE DIEU,

Feaux Conseillers , les gens tenans nos Cours de Parlement ,-Maître des Requêtes Ordinaires de notre Hôtel, Grand Conseil, Prevôt de Paris, Baillifs, Sénéchaux, leurs Lieutenans Civils & autres nos Justiciers qu'il appartiendra : Salut, Le Sieur LE NOBLE Nous ayant fait supplier de lui accorder nos Lettres de Permission pour la réimpression d'un petit Livre intitulé, L'Allée de la Seringue, ou les Noyers en la Fradine , ou les Ongles rognez, Poémes : Nous lui avons permis & permettons par ces Présentes, de faire imprimer ledit Livre en telle forme, marge, caractere, & autant de fois

que

bon lui semblera, & de le faire vendre & debiter par tout notre Royaume pendant le temps de

années consecutives, à compter du jour de la datte desdites Presentes ; à la chargesclles feront enregistrées tout · au long sur le R-gistre de la Communauté des Imprimeurs & Libraires de Paris, & ce dans trois mois

quatre

« PreviousContinue »