Page images
PDF
EPUB

fait sa résidence actuelle dans le royaume. Et comme il est notoire et public, que par les lois fondamentales de cet état , le droit de la succession à la couronne ne dépend que de Dieu seul, qu'il ne peut être altéré, ni changé par aucune puissance de la terre, pour quelque cause ou prétexte que ce soit , et qu'il appartient successivement aux princes de la maison royale de France, à chacun suivant l'ordre et le rang de sa naissance; en sorte que par la mort du dernier possesseur de la couronne , elle est déférée de plein droit à l'aîné de la branche aînée , et plus prochaine de celui qui est décédé, et son successeur ne la tient point d'aucune disposition du prédécesseur, mais de Dieu seul, et de la loi inviolable , par laquelle l'ordre successif à la conronne a été établi ; nous avons cru qu'il est de notre dem voir de donner un témoignage certain et authentique, que par notre présence et assistance au parlement lorsque les lettres-patentes du présent mois de mars, y ont été ce jourd'hui, lues, publiées et enregistrées, nous n'avons point entendu et n'entendons point approuver, ni consentir , que ce qui a été fait sous prélexte de l'abandonnement volontaire dudit roi Philippe v, des droits qui lui appartiennent par sa naissance, et de sa sortie et résidence actuelle hors du royaume, on puisse jamais pour quelque cause ou prétexle que ce soit , donner aucune alteinte aux lois fondamentales de l'état , ni au droit et ordre successif des princes de la maison royale de France, qui doivent succéder à cette monarchie , chacun dans son rang et ordre d'ainesse et proximité de la branche, comme il est dit ci-dessus. Et afin que ce soit chose notoire et certaine à toujours , nous avons pris la résolution de rediger notre intention dans la présente déclaration , et pour la rendre plus authentique, nous voulons faire dater et signer un acle au dos de la présente feuille de papier , par deux notaires du Chatelet de Paris, pour en rendre la date certaine et incontestable. Fait à Paris , dans notre hôtel de Condé, le quinze mars mil sept cent treize , à quatre heures après midi.

[merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Au même, 7 juin.
Au même, 21 juin.
A la reine d'Espagne, juin.
A Philippe v, 24 juillet.
Au même, 10 septembre.
Au comte de Marcin, 30 octobre.
A Philippe v, 29 décembre.
Au même, 29 décembre.
Au même, 4 février 1703.
Au cardinal Porto-Carrero, 4 février
A la princesse des Ursins, 9 février.
A Philippe v, 7 mars.
A la princesse des Ursins , 29 avril.
A Philippe v, 5 mai.
Au maréchal de Villars, 14 mai.
Au maréchal de Villeroi, 22 mai.
Au cardinal d'Etrées, 27 mai.
Au maréchal de Villars, 8 juin.
A Philippe v, 24 juin.
Au même , 26 juillet.
Au cardinal d'Etrées, 10 août.
A Philippe v, 16 septembre.
Au cardinal d'Etrées, 16 septembre.
A l'abbé d'Etrées , 16 septembre.
Au maréchal de Villars, 27 septembre.
Au duc de Savoie, septembre.
Au maréchal de Villars, 29 septembre.
A Philippe v, 10 octobre.
Au maréchal de Villars, 14 octobre.
Au comte de Marcin, 14 octobre.
Au même, 20 octobre.
Au maréchal de Villars, 21 octobre.

119 124 125

129 131 131 132 133 133 234 135 136 137 138 139 144 145

[ocr errors]
« PreviousContinue »