Page images
PDF
EPUB

PHILIPPIQUES

DE

DĚ MOST HÉN E,

ET

CATILINAIRES

DE

CICERO N.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

DÉMOSTHÉNE;

DE

E T

CATILINAIRES

DE

CICERON;

TRADUITES

[ocr errors]

Par Monsieur l'Abbé D'OLIVET, de

i Académie Françoise.
Avec des Remarques de M. le Président
BOUHIER , de la même Académie,

sur le Texte de Ciceron.
Seconde édition , revúë, dy augmentée.

3&

A PARIS,
Chez PIERRE GANDOUIN, Quai des
Augustins, à la descente du Pont-Neuf,

à la belle Image.
M. DCC. X X X V I.

[ocr errors]

[ocr errors][merged small]

N a beaucoup à lire pour
devenir savant : mais pour
se former le goût, il faut
lire
peu,

& bien lire. Car, avant que le jugement foit mûr, la anultiplicité d'auteurs ne peut que produire une confusion d'idées , qui ne se guérit jamais, & qui même, par rapport au goût , ne vaut pas l'ignocance accompagnée du sens commun.

Quintilien (1) nous enseigne à bien lire un Orateur. Il faut observer » dit-il, comment dans l'exorde on se »rend les auditeurs favorables: Quelle » clarté il y a dans la narration, quelle

briéveté, quel air de sincérité, & » cependant quel art quelquefois à dé

guiser (1) Liv. II, cb. 8. Je cite, presque mot pour mot,conformément à la belle Traduction de M. l'Abbé Gédoyn.

[ocr errors]
« PreviousContinue »