Page images
PDF
EPUB
[graphic][merged small][merged small]

CATHOLICISME

EN PRÉSENCE

DES SECTES DISSIDENTES,

PAR

JOSEPH-IGNACE-VICTOR EYZAGUIRRE,

POYEN DE LA PACULTÉ DE THÉOLOGIE ET VICE-PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS

[ocr errors][merged small][merged small]

PAR P.-F. VERDOT,
Chanoine honoraire, Caré de la Paroisse Saint-Maurice de Besancon.

[merged small][ocr errors][ocr errors]

PARIS,
J. VERMOT, LIBRAIRE - ÉDITEUR,

SUCCESSEUR DE M. HIVERT,
Quai des Augustins, 33.

1856.

110. 6.142,

[ocr errors][merged small]

Les bords du Danube. La Servie ; ses antécédents et son état ac

tuel. – La religion de l'Etat. - La Russie fait sentir son influence dans ce pays.

Le clergé et sa condition sociale. Le vladikat sécularisé par le tzar. Belgrade. · Les monts Karpathes et les Balkans. · La Valachie. Différences dans l'administration religieuse. Dons du tzar. Soixante-six églises grecques à Bucharest, — Quel profit en revient-il à la société ? – à la religion ! – Un dimanche à Giurgewo. – Silistrie. — Scènes révoltantes å Tuldscha. Varna. Les Turcs observants. Conversation d'une santipe. Missions catholiques dans les principautés. Statistique.

[ocr errors]

Je descendais , le 24 juin 1853, le courant d'un grand fleuve, qui, après avoir opposé jadis, par la rapidité et l'immense volume de ses eaux, une barrière formidable à l'ambition des Romains, trace aujourd'hui les limites des deux plus vastes empires de l'Europe. Ses rives, tantôt basses, tantôt élevées , présentent à l'ail soit des villages bâtis sur des collines, soit de vastes campagnes, exposées à de fréquentes inondations et couvertes de marécages insalubres. Les villes de Hongrie semblent défiler successivement le long du courant, et la majesté du Danube paraît s'incliner dans les courbes qu'il trace devant les imposantes forteresses de Bude et de Péterwardein.

Combien d'idées et d'images diverses s'offraient alors à mon imagination ! J'allais bientôt traverser des pays

[ocr errors]

qui m'étaient jusqu'alors inconnus; j'allais visiter la terre la plus célèbre dans l'histoire religieuse et politique du monde entier; j'allais connaître par moi-même le berceau de l'humanité et de la civilisation. L'Orient, la fameuse Byzance, avec la superbe majesté de ses palais , avec ses traditions, qui relient entre eux tant de siècles divers, avec la gloire de mille exploits, comparables seulement aux prouesses des héros de Rome et de la Grèce, dont elle devint l'héritière en continuant par la sienne l'histoire de ces deux nations : cette Grèce, mère féconde des sages, qui ont légué dans leurs codes des modèles de prudence et de sagesse à tous les gouvernements civilisés; cette Grèce, qui offre au monde tant d'exemples de vertus morales à imiter!

Mais tout cela s'incline, s'évanouit, s'anéantit devant la Palestine, devant ce pays, où une succession de mystères enchaîne et traîne à sa suite l'histoire du genre humain tout entier; devant ce pays, où l'on voit entrer un peuple racheté par un libérateur, et d'où l'on voit sortir, pour se répandre dans le reste de l'univers, un autre peuple, dont un nouveau Libérateur a payé la rançon au prix de son propre sang. L'imagination s'abîme dans un océan de réflexions lorsqu'elle a sous les yeux ce monde, que la distance des lieux et la solennello antiquité des traditions ne lui permettaient jadis d'apercevoir qu'à travers les voiles d'un lointain mystérieux.

Voyager en Palestine, visiter la terre biblique, tel avait toujours été l'objet de mes veux les plus ardents. Les pieuses pérégrinations de Châteaubriand et les belles descriptions de Lamartine stimulaient encore ce désir; mais, quelque ardent, quelque impérieux qu'il fût, j'en avais toujours considéré l'exécution comme impossible. Et pourtant cet impossible devient un fait aujourd'hui !

« PreviousContinue »