Page images
PDF
EPUB

1684. de l'argent: & dans cette esperance elle la mena au Superieur des 1685. Prêtres de l'Oratoire, qui étant averti de la chofe, fit femblant

de fe fouvenir qu'il avoit vu le nom de Marie Gautier dans le catalogue des convertis de Mauzé: & quoi que cette fille fe defendit fortement d'être celle dont il parloit, il refufa de lui faire faire abjuration, fi elle ne lui faifoit connoître premierement qu'elle étoit de la Religion pretendue Reformée. Il ne fut pas diffici le fur les preuves qu'il en demanda. Il fe contenta qu'elle entrât dans le Temple de la Rochelle; & que quelques perfonnes appostées la viffent de loin entrer & fortir. Elle fit ce qu'on lui difoit; & le Confiftoire comptant fur la proteftation qu'il avoit faite en Justice, & fur les precautions qu'il avoit prifes d'abord contre les pieges qu'on lui pouvoit tendre, ne s'apperçut point de cette malice. Après que cette fille fut retournée chez ce Prê tre, il fit ouïr fa depofition par plufieurs perfonnes qui dependoient de lui, afin qu'il demeurât bien certain qu'elle avoit été au Prêche. En fuite il lui fit avouer qu'elle avoit abjuré la Religion Reformée dès l'année 1681. & tout cela ayant été communiqué à Bomier, on en forma la plainte qui fut prefentée, fous le nom du Procureur du Roi, contre les Miniftres de la Rochelle. On y joignit auffi l'accufation d'avoir fouffert dans leur Temple les enfans de quelque nouveau converti: mais cette honteuse fourbe, dont toutes les circonftances refultoient des informations, fut le principal pretexte de decreter contre eux; & de leur faire leur procés. Bomier & fes complices qui n'avoient joué cette comedie, que pour fe donner un pretexte de detrui. re l'Eglife de la Rochelle, ne voulurent pas perdre le fruit de leur lâche fupercherie: & la fentence qui fut renduë fur les informations, condamna les Miniftres & l'Eglife à toutes les peines de Que le la Declaration. Mais le Parlement de Paris ne voulut pas se faParle lir de l'approbation de cette fraude: & Daurat Rapporteur du veut pas procés dit ouvertement à l'Evêque qui le follicitoit, qu'il n'étoit favori. pas auffi aifé de condamner des innocens, que de faire abattre des murailles; & qu'en tout autre cas le Parlement auroit fait faire le procés à Bomier, & aux Prêtres qui avoient formé ce lâche complot. Il n'y avoit pas d'apparence d'ordonner que le Temple fût demoli, fi on declaroit les Miniftres innocens: de forte qu'il fallut avoir recours à de nouveaux artifices, pour faire

ment ne

jer.

valoir contre le Temple une mechanceté dont on n'ofoit fe fer- 1684. vir contre les Miniftres. On fit donc affigner le Confiftoire, pour 1685. avoir une partie au procés qui ne fût point fujette aux peines, & qui neanmoins pût donner lieu à la condamnation de l'Eglife: après quoi par une lettre de Cachet, le Roi ordonna au Parlement de diftraire la caufe des Miniftres de celle de l'Eglife; de furfeoir le jugement à leur égard, & de continuer les procedures contre le Temple : & pour detacher ces deux affaires plus parfaitement, il fit le deuxième de Janvier 1685. transferer les Miniftres de la Conciergerie à la Bastille; afin qu'étant par là devenus prifonniers d'Etat, le Parlement n'eût rien à dire fur leurs actions. Mais le dix-huitiéme du même mois le Parlement rendit contre l'Eglise un arrêt dont la Cour lui avoit dicté la substance; & il ordonna que le Temple fût demoli. Ainfi quoi qu'on n'eût ofé condamner des Miniftres de qui l'innocence étoit reconnuë, on ne laiffa pas de condamner une groffe Affemblée qui ne pouvoit être moins innocente que les Miniftres. Après qu'on les eut transferez à la Bastille, on les y laiffa languir long tems, fans qu'ils puffent deviner ce qu'on vouloit faire d'eux: mais enfin on les mit en li, berté, par une lettre de Cachet adreffée au Gouverneur de cette place. Ils obtinrent en fuite permiffion de fe pourvoir contre la fentence des Juges de la Rochelle. La furfeance fut levée. Guibert, l'un d'entre eux qui avoit une affaire en fon nom, fe rendit prifonnier pour la forme. Ils furent ouïs fur la fellette : & enfin, pour toute peine, admonêtez à la Chambre, & condamnez chacun à quatre livres d'amende. On peut reconnoître à une peine fi legere, que la contravention ne meritoit pas que le Temple fût demoli pour la reparer, puis qu'on traitoit fi doucement ceux qui étoient prefumez l'avoir commife: mais de peur qu'ils ne cruffent qu'on les avoit épargnez en faveur de leur innocence, le Prefident les avertit qu'ils étoient redevables de cette moderation à la clemence du Roi. De forte qu'on pretendoit qu'ils recuffent comme un bienfait, ce qu'on avoit excepté leur perfonne de l'injuftice faite à toute leur Eglife. Cependant l'arrêt fut executé à la Rochelle; & on y commit les excés accoutumez en de femblables occafions. Mais je ne puis taire ce qui fut pratiqué à l'égard de la cloche qui avoit été pofée fur le Temple Elle fut le fujet d'une comedie fort finguliere. Elle fut fouettée, comme pour

Ccccc 3

la

1684. la punir d'avoir fervi des Heretiques. Elle fut enterrée & deter 1685. rée, pour representer qu'elle devoit renaître en passant au fervice Cloche de des Catholiques. Pour jouër mieux la farce de cette renaiflance,

la Ro

chelle.

Proces

contre

il y eut une perfonne de qualité qui y fit les fonctions de Sage-
femme; & une autre qu'on donna pour nourrice à cet enfant
nouveau né. On l'interrogea. On la fit parler. On lui fit pro-
mettre qu'elle ne retourneroit plus au Prêche. Elle fit amende
honorable. Enfin elle fut reconciliée, batifée, & donnée à la
paroiffe qui porte le nom de St. Barthelemi. Mais ce qu'il y eut
de plus beau, fut que lors que le Gouverneur qui l'avoit ven-
due à cette paroiffe en demanda le payement, on lui repondit
qu'elle avoit été Huguenote; qu'elle étoit nouvelle convertie
qu'elle devoit jouïr du delai de trois ans pour payer fes dettes
& qu'on ne payeroit point que le terme ne fût expiré. On peut
remarquer en cela tout le caractere de la pieté Catholique. Après
avoir autorifé les plus noires mechancetez, pour l'oppreffion d'un
peuple innocent, elle couronnoit cet ouvrage par la profanation des
ceremonies même qu'elle estime faintes: & elle aprenoit aux op-
preffeurs à faire de leurs propres crimes un fujet de plaifanterie.

[ocr errors]

L'Eglife de Tours fut traittée à peu prés de même. On fe ferEglife vit de quatre pretextes pour la detruire. Le premier fut qu'on rede Tours nouvella contre Du Vidal la même affaire qu'on lui avoit dêjà fufcitée à l'occasion de Marie Miraut. Mais on tâcha de reparer les defauts des premieres informations par les fraudes & les fauffetez des fecondes: ce qui n'empêcha pas qu'elle ne dît de nouvelles extravagances; & que deux des témoins étant confrontez au Miniftre, ne reconnuffent qu'il lui échapoit fouvent de dire des chofes mal digerées. Elle depofoit entre autres chofes qu'elle avoit communié à genoux. Comme on avoit foutenu la premiere fois qu'elle avoit toûjours été Catholique, les Prêtres lui firent faire abjuration après la premiere instance, afin de s'en fervir à l'occa fion, comme d'une perfonne qui avoit fait profeffion de la Religion Reformée. Le fecond pretexte fut que les Anciens s'étoient affemblez fans qu'il y eût de Magiftrat present, Le troifiéme étoit que Du Vidal avoit offert de l'argent à une fille nommée Perrine Abert, pour l'obliger à changer de Religion. Cette fille étoit hebetée: & dans le cours même du procés elle donna des marques fi convaincantes & fi claires de fa ftupidité, qu'on n'ofa

par

parler d'elle dans la fentence Mais le quatrième étoit pris des Ser- 1684 mons de Du Vidal, & on alla rechercher ce qu'il avoit prêché il y 1685. avoit même dix-huit ans. On lui faifoit dire des chofes fi étranges, qu'il ne falloit que cela feul pour montrer qu'elles étoient inventées. Il étoit non feulement un des plus éloquens, mais des plus fages Predicateurs de tout fon Synode: cependant on vouloit qu'il eût dit des chofes & touchant la perfecution, & contre les myfteres de la Religion Romaine, qui ne peuvent pas tomber dans l'efprit d'un homme de jugement. Mais comme tout étoit bon, quand il s'agiffoit de detruire un Temple, le Lieutenant General › qui avoit menacé Du Vidal de le faire perir, & qui avoit dit plus d'une fois que fans la recommandation du Marquis de Chateauneuf il ne lui feroit point de quartier, ne manqua pas de le condamner au bannissement & à l'amende, & d'interdire l'exercice pour jamais. Il decreta Sequeville collegue de Du Vidal, & condamna les autres accusez à être admonêtez, & à trois livres d'amende. Le Parlement ne fut pas fi rigoureux. Sur l'appel il ne condamna que le Temple: & Du Vidal en fut quitte pour quatre livres d'amende, comme les Miniftres de la Rochelle. On ne le fit pas même rentrer en prison, après qu'il eut été admonêté à la Chambre. On le fit fortir par la galerie, qui eft le chemin qu'on fait prendre à ceux à qui on donne la liberté.

celle

Du Tens & Lombard Miniftre d'Angers effuyerent un procés Et contr de même nature. On les accufoit d'une profane mascarade, dansanlaquelle on difoit qu'ils s'étoient deguifez en Evêques & en Prê, gers. tres, pour contrefaire les ceremonies de la Religion Romaine, qu'ils s'étoient confeffez l'un à l'autre par derifion; qu'ils avoient joint à ces actions fcandaleufes des difcours fort injurieux aux myfteres Catholiques. Lombard étoit accufé en particulier d'avoir eu la pensée de fortir du Royaume, quoi qu'en effet il n'en fût point parti: & contre toute forte de loix, dans une chofe où il n'y avoit que l'action qui pût être criminelle, on lui faifoit un crime d'une volonté fans effet. On pretendoit aufli qu'il avoit exhorté quelques filles à fe retirer à Geneve ou en Angleterre. Tous les temoins étoient du caractere de ceux dont on fe fervoit ordinairement dans les affaires de Religion: des fcelerats; des mendians; des filles debauchées. Il y avoit entre les autres une fervante qui confeffoit qu'elle avoit pris cinq fois l'habit d'hom

me,

1684 me, pour aller au Prêche avec un valet qui l'accompagnoir, 1685. Une autre fe trouvoit actuellement renfermée dans la Maifon des

filles qu'on appelle repenties. Il y avoit un furieux, qui dans la violence de fes tranfports ayant voulu s'étrangler, avoit été interdit par justice de l'administration de fon bien, & mis dans une étroite curatelle. On avoit reçu la depofition d'un enfant de dix ans notoirement hebeté. Il faut reconnoître neanmoins ici, à l'honneur de ceux qui produifoient des temoins de cette qualité, qu'ils s'en fervoient plûtôt par neceflité que par choix. Il n'étoit pas aifé de perfuader à des gens qui avoient un peu d'honneur & de bon fens, qu'ils pouvoient legitimement depofer avec ferment des chofes dont la fauffeté leur étoit connuë: de forte qu'on étoit reduit à faire parler des gens ou qui n'euffent point d'honneur à menager, ou qui ne fuffent pas affez éclairez, & d'affez bon fens, pour favoir quel crime eft celui d'un faux temoignage, accompagné d'un parjure. C'eft pourquoi il étoit aufli aifé de jetter ces temoins, à la confrontation, dans la contradiction & dans le defordre, & de leur faire defavouër ce qu'ils avoient depofé, qu'il avoit été peu difficile de leur faire dire des chofes dont ils n'avoient point de connoiffance. Il eft vrai que les Juges y fuppléoient par mille mechancetez; leur dictant ce qu'ils devoient repondre; reformant leurs reponfes, quand elles pouvoient fervir à la decharge des accusez; ne faifant point écrire celles qui ne pouvoient être corrigées; dictant quelquefois au Greffier ce qu'ils prefumoient que le temoin devoit repondre, fans attendre même que le temoin eût ouvert la bouche. Mais il n'étoit pas possible qu'on évitât par ces lâches artifices tout ce qui faifoit voir la fauffeté des depofitions. Il en demeuroit toûjours affez, pour demontrer que le procés n'étoit qu'un tiffu de fourbes & d'impoftures. Ainfi on n'avoit pu empêcher les temoins qui fe vantoient d'avoir affifté aux Prêches contre les defenfes, de dire des chofes d'où il refultoit qu'ils n'avoient jamais mis le pied dans le Temple. L'une des filles depofantes affûroit qu'elle y avoit vu des tableaux de personnes qu'on difoit mortes en odeur de fainteté une autre ne pouvoit dire de quelle matiere étoit la Chaire ; une autre ne favoit pas dans quel vaiffeau on lui avoit donné le vin en communiant; quoi qu'elle depofât qu'elle avoit communié plus d'une fois. Cependant ces depofitions qui portoient

tant

« PreviousContinue »