Page images
PDF
EPUB

combats pour vous et avec vous, et les veux des nations libres accompagnent nos efforts.

En politique, sire, il n'y a ni amitié ni haine ; il n'y a que des devoirs à remplir envers les peuples que la providence nous a appelés à gouverner. Leurs lois et leurs privilèges sont les biens qui leur sont chers : et si, pour les leur conserver, on est obligé de renoncer à d'anciennes liaisons et à des affections de famille, un prince, qui veut remplir sa vocation, ne doit jamais hésiter sur le parti à prendre.

M. le duc de Bassano annonce que votre majesté évitera l'éclat d'une rupture ; mais, sire, n'est-ce pas votre majesté qui a interrompu nos relations commerciales, en ordonnant la capture des vaisseaux suédois au sein de la paix ? N'est-ce pas la rigueur de ses ordres qui, depuis trois ans, nous a interdit toute communication avec le continent, et qui, depuis cette époque, fait retenir cinquante bâtimens suédois à Rostock, Wismar et autres ports de la Baltique ?

M. le duc de Bassano ajoute que votre majesté ne changera pas de système, et qu'elle repoussera de tous ses voeux une guerre qu'elle considérait comme une guerre civile ; ce qui indique que votre majesté veut retenir la Poméranie suédoise, et qu'elle ne renonce pas à l'espoir de commander à la Suède, et d'avilir ainsi, sans courir aucun risque, le nom et le caractère suédois. Par le mot de guerre civile, votre majesté désigne sans doute la guerre contre les alliés; et on sait le sort qu'elle leur destine. Mais votre majesté se rappelle le mécontentement qu'elle fit éclater, en apprenant l'armistice que j'aecordai à cette brave nation en avril 1809, et elle y trouvera la nécessité où ce pays s'est vu réduit, de faire tout ce qu'il a fait jusqu'à présent pour conserver son indépendance, et se préserver du danger où l'aurait entraîné votre politique, sire, s'il l'eût moins connue.

Si les événemens qui se sont passés depuis quatre mois ont fait rejeter sur les généraux de votre majesté le désarmement et l'envoi en France, comme prisonniers de guerre, des troupes suédoises de la Pomeranie, il ne se trouvera pas, sire, un prétexte aussi facile de justifier le refus que votre majesté a toujours fait de confirmer les jugemens du conseil des prises, et les exceptions particulières qu'elle fait depuis trois ans contre la Suède, malgré que ce tribunal ait prononcé en notre faveur. Au reste, sire, personne en Europe ne se méprendra sur le blâme que votre majesté jette sur ses généraux.

La note du ministre des affaires étrangères du roi, et la réponse que M. de Cabre lui fit le 5 janvier 1812, vous prouveront, sire, que sa majesté avait été audevant de vos désirs en mettant en liberté tous les équipages des corsaires. Le gouvernement, depuis lors, a porté les égards jusqu'à renvoyer des Portugais, des Algériens et des Nègres, pris sur le même corsaire, qui se disaient sujets de votre majesté. Rien ne devait donc s'opposer ce que votre majesté ordonnât le renvoi des officiers et soldats suédois, et cependant ils gémissent encore dans les fers.

Quant aux menaces que contient la note du duc de Bassano, et aux 40,000 hommes que votre majesté veut donner au Dannemark, je ne crois point devoir entrer dans des détails

[ocr errors]

sur ces objets, d'autant plus que je doute que le roi de Dan. nemark puisse profiter de ce secours.

Pour ce qui concerne mon ambition personnelle, j'en ai une très-grande, je l'avoue. C'est celle de servir la cause de l'humanité, et d'assurer l'indépendance de la presqu'île scan. dinave. Pour y parvenir, je compte sur la justice de la cause que le roi m'ordonne de défendre, sur la persévérance d la nation, et sur la loyauté des alliés.

Quelle que soit votre détermination, sire, pour la paix ou pour la guerre, je n'en conserverai pas moins pour votre majesté les sentimens d'un ancien frère d'armes.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

ADDITIONS ET CORRECTIONS

DU TOME PREMIER DES MÉLANGES HISTORIQUES.

83,

123,

131,

Page 24, ligne 18, prescrivaient qu'après, lisez, prescrivaient,

après.

17, Dumanhour, lisez, Damanhour.

11, de permettre, lisez, ou de permettre. 128, 7, annonça, lisez, commença.

6, serait à temps, lisez, serait temps. 146, 24, lui paraissait, lisez, leur paraissait.

25, de France, lisez, de Francs.

18, d'Assagni, lisez, d'Agnagni.
182, 20, à qui il était, lisez, qui il était.

27, à cause du pays des montagnes, lisez, à
cause des pays de montagnes.
278, 7, des plus fortes prises, lisez, de plus fortes

positions prises.

156, 157,

230,

Réfutés ou commentés par Napoléon, qui se

trouvent chez Martin Bossange et Co.

Jomini, Traité des grandes Opérations Militaires : lère Partie, Histoire Critique et Militaire des Guerres

de Frédéric II, comparées au Système moderne,

3ème édit. vol. 1 à 3 avec un atlas de 25 cartes. . 31. 2nde Partie. Histoire Critique et Militaire des Guerres

de la Révolution, vol. 1 à 10, avec 2 atlas.... 81 8s. Les Tomes 11 à 14 qui paraîtront incessamment, com

plèteront cet intéressant Ouvrage. Dumas, Précis des Evénemens Militaires, depuis 1799 jusqu'en 1805, 14 vols. 8vo. avec 6 atlas in-4to.

121 16s. De Pradt, Les Quatre Concordats, suivis de Considérations

sur le gouvernement de l'Eglise en général, et sur

l'Eglise de France en particulier, 3 vols. 8vo. 11 10s. Lacroix (Pamphile de) Mémoires pour servir à l'Histoire de

la Révolution de St. Domingue, 2 vols. 8vo. ....ll. Coupé de St. Donat, Mémoires pour servir à l'Histoire de

Charles XIV, Jean, Roi de Suède, etc. etc. avec les
Portraits de Bernadotte et du Prince Oscar son
Fils, 2 vols. 8vo..

. 18s. Rogniat, Considération sur l'Art de la Guerre, in-8vo....lls.

Marlin Bossange et Co. ayant acquis du Gouvernement de S. M. Britannique, les Livres qui composaient la Bibliothèque de Napoléon, à Ste. Hélène, viennent d'en publier le Catalogue. Dans plusieurs ouvrages se trouvent, écrites de sa main, des notes intéressantes.

LONDRES: IMPRIMÉ PAR G. SCHULZE,

13, POLAND STREET,

« PreviousContinue »