Page images
PDF
EPUB

1878 se sont rendus au quartier général de Son Altesse Impériale le

Grand-Duc Nicolas, Commandant en chef de l'armée russe, munis des pleins pouvoirs de la Sublime Porte, et les bases proposées par Son Altesse Impériale le Grand-Duc au nom de Sa Majesté l'Empereur de Russie ayant été acceptées par les Plénipotentiaires ottomans, ont été établies d'un commun accord dans les termes suivants :

1° La Bulgarie dans les limites déterminiées par la majorité de la population bulgare et qui, en aucun cas, ne sauraient être moindres que celles indiquées par la Conférence de Constantinople, sera érigée en Principauté autonome, tributaire, avec un gouvernement national chrétien et une milice indigène. L'armée ottomane n'y séjournera plus.

2° L'indépendance du Monténégro sera reconnue. Un accroissement de territoire équivalent à celui que le sort des armes a fait tomber entre ses mains, lui sera assuré. La frontière définitive sera fixée ultérieurement.

3° L'indépendance de la Roumanie et de la Serbie sera reconnue. Un dédommagement territorial suffisant sera assuré à la première et une rectification de frontière à la seconde.

4° La Bosnie et l'Herzégovine seront dotées d'une administration autonome avec des garanties suffisantes. Des réformes analogues seront introduites dans les autres provinces chrétiennes de la Turquie d'Europe.

5° La Sublime Porte s'engage à dédommager la Russie des frais de la guerre et des pertes qu'elle a dû s'imposer. Le mode, soit pécuniaire soit territorial ou autre, de cette indemnité, sera réglé ultérieurement. Sa Majesté Impériale le Sultan S'entendra avec Sa Majesté l'Empereur de Russie pour sauvegarder les droits et les intérêts de la Russie dans les détroits du Bosphore et des Dardanelles.

Des négociations seront immédiatement ouvertes au quartier général de Son Altesse Impériale le Grand-Duc, Commandant en chef, entre les Plénipotentiaires des deux Gouvernements pour arrêter les préliminaires de la paix.

Aussitôt que les présentes bases et une convention d'armistice auront été signées, les hostilités seront suspendues entre les armées belligérantes y compris celles de la Roumanie, de la Serbie et du Monténégro, pour la durée des négociations de paix.

Les Commandants en chef des deux armées belligérantes en Asie en seront immédiatement avisés à l'effet de procéder entre eux à la conclusion d'un armistice qui mettra fin également aux opérations militaires. Le Gouvernement Impérial ottoman donnera

dix-neuf

trente un janvier 1878.

Nicolas m. p.

Server m. p.

l'ordre aux troupes ottomanes d'évacuer, dès que l'armistice aura 1878 été signé, les forteresses de Viddin, de Roustschouk et de Silistrie en Europe et celle d'Erzeroum en Asie. En outre les troupes russes auront la faculté d'occuper militairement pendant la durée des pourparlers certains points stratégiques spécifiés dans les conventions d'armistice.

En foi de quoi le présent protocole a été dressé et signé en double exemplaire à Andrinople, le

Namyk m. p. (Beilage 2.)

Par suite de la proposition de la Sublime Porte et du consentement exprimé par ses Plénipotentiaires Leurs Excellences Server Pacha et Namyk Pacha d'accepter les bases formulées par la Russie pour la conclusion de la paix entre les parties belligérantes, le Commandant en chef de l'armée Impériale russe s'est déclaré prêt à faire cesser les opérations militaires.

Pour la conclusion d'un armistice ont été désignés en qualité de Plénipotentiaires:

de la part de Son Altesse Impériale le Commandant en chef,

Son Excellence l'Aide de camp Général, Général d'infanterie Nepokoïtchitzki, Chef d'état-major de l'armée active, et son Adjoint, le Général-Major à la suite de Sa Majesté l'Empereur, Lewitzki,

et de la part des Plénipotentiaires de la Sublime Porte,

Son Excellence le Général de division d'état-major Nedjib Pacha et le Général de brigade d'état-major Osman Pacha.

Ces personnages, en vertu des pleins pouvoirs dont ils ont été investis, sont tombés d'accord sur les conditions suivantes.

1° Un armistice est conclu entre les forces armées de la Russie, de la Serbie et de la Roumanie d'un côté et celles de la Turquie de l'autre, pour toute la durée des négociations de paix et jusqu'à l'issue favorable de ces dernières ou jusqu'à leur rupture. Dans cette seconde alternative et avant que les hostilités soient reprises, chacune de parties belligérantes sera tenue de dénoncer l'armistice trois jours à l'avance, avec la désignation de la date et de l'heure auxquelles les hostilités pourront être reprises. Le délai de trois jours courra à partir du moment où l'une des parties respectives aura signifié à l'autre sur les lieux l'ordre supérieur reçu à ce sujet.

Le Gouvernement Impérial de Russie proposera au Monténégro de cesser les opérations militaires et d'adhérer aux conditions de l'armistice convenues entre la Russie et la Turquie; la Sublime Porte de son côté cessera les opérations contre le Monténégro.

14*

1878 se sont rendus au quartier général de Son Altesse Impériale le

Grand-Duc Nicolas, Commandant en chef de l'armée russe, munis des pleins pouvoirs de la Sublime Porte, et les bases proposées par Son Altesse Impériale le Grand-Duc au nom de Sa Majesté l'Empereur de Russie ayant été acceptées par les Plénipotentiaires ottomans, ont été établies d'un commun accord dans les termes suivants :

1° La Bulgarie dans les limites déterminiées par la majorité de la population bulgare et qui, en aucun cas, ne sauraient être moindres que celles indiquées par la Conférence de Constantinople, sera érigée en Principauté autonome, tributaire, avec un gouvernement national chrétien et une milice indigène. L'armée ottomane n'y séjournera plus.

2° L'indépendance du Monténégro sera reconnue. Un accroissement de territoire équivalent à celui que le sort des armes a fait tomber entre ses mains, lui sera assuré. La frontière définitive sera fixée ultérieurement.

3° L'indépendance de la Roumanie et de la Serbie sera reconnue. Un dédommagement territorial suffisant sera assuré à la première et une rectification de frontière à la seconde.

4° La Bosnie et l'Herzégovine seront dotées d'une administration autonome avec des garanties suffisantes. Des réformes analogues seront introduites dans les autres provinces chrétiennes de la Turquie d'Europe.

5° La Sublime Porte s'engage à dédommager la Russie des frais de la guerre et des pertes qu'elle a dû s'imposer. Le mode, soit pécuniaire soit territorial ou autre, de cette indemnité, sera réglé ultérieurement. Sa Majesté Impériale le Sultan S'entendra avec Sa Majesté l'Empereur de Russie pour sauvegarder les droits et les intérêts de la Russie dans les détroits du Bosphore et des Dardanelles.

Des négociations seront immédiatement ouvertes au quartier général de Son Altesse Impériale le Grand-Duc, Commandant en chef, entre les Plénipotentiaires des deux Gouvernements pour arrêter les préliminaires de la paix. Aussitôt que les présentes bases

les présentes bases et une convention d'armistice auront été signées, les hostilités seront suspendues entre les armées belligérantes y compris celles de la Roumanie, de la Serbie et du Monténégro, pour la durée des négociations de paix.

Les Commandants en chef des deux armées belligérantes en Asie en seront immédiatement avisés à l'effet de procéder entre eux à la conclusion d'un armistice qui mettra fin également aux opérations militaires. Le Gouvernement Impérial ottoman donnera

dix-neuf

trente un

Nicolas m. p.

Server m.p.

l'ordre aux troupes ottomanes d'évacuer, dès que l'armistice aura 1878 été signé, les forteresses de Viddin, de Roustschouk et de Silistrie en Europe et celle d'Erzeroum en Asie. En outre les troupes russes auront la faculté d'occuper militairement pendant la durée des pourparlers certains points stratégiques spécifiés dans les conventions d'armistice.

En foi de quoi le présent protocole a été dressé et signé en double exemplaire à Andrinople, le janvier 1878.

Namyk m. p. (Beilage 2.)

Par suite de la proposition de la Sublime Porte et du consentement exprimé par ses Plénipotentiaires Leurs Excellences Server Pacha et Namyk Pacha d'accepter les bases formulées par la Russie pour la conclusion de la paix entre les parties belligérantes, le Commandant en chef de l'armée Impériale russe s'est déclaré prêt à faire cesser les opérations militaires.

Pour la conclusion d'un armistice ont été désignés en qualité de Plénipotentiaires:

de la part de Son Altesse Impériale le Commandant en chef,

Son Excellence l'Aide de camp Général, Général d'infanterie Nepokoïtchitzki, Chef d'état-major de l'armée active, et son Adjoint, le Général-Major à la suite de Sa Majesté l'Empereur, Lewitzki,

et de la part des Plénipotentiaires de la Sublime Porte,

Son Excellence le Général de division d'état-major Nedjib Pacha et le Général de brigade d'état-major Osman Pacha.

Ces personnages, en vertu des pleins pouvoirs dont ils ont été investis, sont tombés d'accord sur les conditions suivantes.

1° Un armistice est conclu entre les forces armées de la Russie, de la Serbie et de la Roumanie d'un côté et celles de la Turquie de l'autre, pour toute la durée des négociations de paix et jusqu'à l'issue favorable de ces dernières ou jusqu'à leur rupture. Dans cette seconde alternative et avant que les hostilités oient reprises, chacune de parties belligérantes sera tenue de dénoncer l'armistice trois jours à l'avance, avec la désignation de la date et de l'heure auxquelles les hostilités pourront être reprises. Le délai de trois jours courra à partir du moment où l'une des parties respectives aura signifié à l'autre sur les lieux l'ordre supérieur reçu à ce sujet.

Le Gouvernement Impérial de Russie proposera au Monténégro de cesser les opérations militaires et d'adhérer aux conditions de l'armistice convenues entre la Russie et la Turquie; la Sublime Porte de son côté cessera les opérations contre le Monténégro.

14*

1878 2° L'armistice aura force exécutoire du moment où ces con

ditions auront été acceptées et signées. Les troupes de l'une ou de l'autre partie qui, après ce terme, auraient enfreint la ligne de démarcation ci-dessous indiquée, devront se reporter en arrière, en restituant le butin enlevé à cette occasion.

3° Outre l'évacuation des forteresses de Viddin, Roustchouk et Silistrie, stipulée dans les bases de paix, les troupes Impériales ottomanes abandonnent Belgradjik, Razgrad et Hadji-OglouBazardjik. En conséquence la ligne de démarcation à établir entre les armées russes, serbes et roumaines d'un côté et les armées ottomanes de l'autre, est tracée ainsi qu'il suit:

La ligne de démarcation passera par Baltchik et Hadjia Oglou-Bazardjik en droite ligne vers Razgrad, avec une zone neutre de cinq kilomètres en avant de cette ligne. Elle continuera de Razgrad en ligne droite à Eski-Djouma, d'Eski-Djouma à Osmanbazar et Kotel (Kazan), qui seront occupés par les troupes russes, et la zône neutre sera tracée en avant de la ligne à cinq kilomètres de distance. Plus loin, la ligne de démarcation longera les rivières Medvan, Déli-Kamptchik, Bogazdéré et par le village d'Oglanloukeui et par Hadjidéré jusqu'à Missivrić, – la zône neutre d'une largeur de cinq kilomètres suivant les deux rives de ces rivières jusqu'à la mer et le long de la côte jusqu'au lac de Dercos. Toutefois, les troupes russes n'occuperont sur la côte de la mer Noire que Bourgas et Midia, dans le but de faciliter le ravitaillement des troupes et à l'exclusion de la contrebande de guerre. Du lac de Dercos la ligne de démarcation se dirigera par Tchekmedjik et Kardjali en ligne directe en coupant le chemin de fer sur la rive droite du Karasou, dont elle suivra le cours jusqu'à la mer de Marmara. Les troupes turques évacueront la ligne des fortifications ainsi que Dercos, Hademkeui et Buyuka Tschekmedjé. La ligne de démarcation, de leur côté, partira de Koutchouk-Tchekmedjé en ligne directe par St. George et Akbounar sur la côte de la mer Noire. Les terrains intermédiaires constitueront entre les lignes turques et russes une zône neutre où des travaux de fortification ne pourront être ni élevés, ni augmentés, ni réparés pendant la durée de l'armistice. A partir. de la mer de Marmara la ligne de démarcation passera par l'Isthme de Gallipoli, de Charkeui à Ourcha et plus loin le long de la mer Egée jusqu'à Dédeaghatch et Makri, ce dernier point y compris. Ensuite par la ligne où se produit la distribution des eaux des affluents de la Maritzka (y compris l'Arda) et des rivières qui se déversent dans la mer Egée jusqu'à Djouma. Elle continuera sur une ligne tracée vers Kustendil

, Vranya, Planina-Golyak, le village de Meslitza, Planina-Grapachnitza, le village de Loubtché,

« PreviousContinue »