Page images
PDF
EPUB

des enterremens précipicés. Mériteroit-on le titre d'homme judicieux en concluant de ces deux vers que les fignes de la Mort sont incertains ? Je demande fi l'illusion que ces signes ont occasionnée en diverses circonftances, a été un effet de l'imperfection de l'art ? Si au contraire il ne seroit pas plus raisonnable qu'on s'en prit à l'ignorance ou à la négligence des personnes qui se sont trompées. L'honneur de la Médecine nous permettroit-il d'hésiter entre ces deux partis : Ouvrons Celse, nous y trouverons la solution de cette difficulté.

Après avoir exposé les signes par lesquels on peut juger avec certitude qu’un malade eft menacé d'une moto prochaine , cet Auteur judicieux fe fait à lui-même différentes objeccions. » Je sçai , dit-il, qu'on peut me » demander comment des malades » abandonnés par les Médecins gué

» rissent quelquefois ; & qu'on peut » me dire que quelques uns sont re» venus à la vie dans le tems de leurs » funérailles. On pourroit même

m’opposer que Démocrite, qui étoit » avec justice un homme de grande ré» putation. croyoit que les signes de la »Mortn'étoient pas assez certains pour

que les Médecins yeussent confiance. * Mais toutes ces raisons, ajoute-t-il, » ne prouvent pas qu'il n'y ait des signes assurés d'une mort prochainę. » Je pourrois répondre qu'il n'y a que wo des Médecins ignorans ou mal inf» truits qui puissent se méprendre à » ces marques ; je pourrois dire

qu'Asclepiade ayant rencontré un convoi", reconnut que

celui qu'on porto's en terre n'étoit point » more , & qu'il n'est pas juste d’im» puter au défaut d'un art les délits » de ceux qui l'éxercent. « *

* Adverfus quos ne illud quidem dicam quod noté pojiia non bonos , fed imperitos mePicos decipiunt; quod A/clepiades funeri obvius, intellexit euin v vere qui efferebatur, ne prouinus crimen artiscles, fi quos professoris fit, Cora. Cellus, de re Medica*, Lib. 11. Cap. 6°

»

Après une déclaration aufli formelle, je ne comprends pas comment on a pu employer l'autorité de Celse dans le Traité de l'Incertitude des signes de la Mort : je conçois encore moins comment cet article auroic

pu échapper au Commentateur de la Thèse de M. Winflow, lui qui rapporte * les objections que Celse s'est faites ; & qui y a joint la partie de la réponse qui suit immédiatement le texte que nous venons de rapporter, Nous obmettons la suite de cette réponse parce qu'elle est cout à fait indifférente au point de question dont il s'agit ici. Elle ne porte que sur la difficulté de faire un prognostic juste dans les maladies , & principalement

* Pag, 173. premiere édition du I. volume.

fiances que

[ocr errors]

dans celles qui sont aigues : elle ne ferviroit qu'à fortifier les injustes dé

bien des gens ont de la Médecine.

Ce passage a donc été tronqué, & il l'a été à destein, cela est évident : on en apperçoit facilement la raison, Il reste néanmoins encore une difficulté à juger entre Celse & M. Bruhier. Le premier croit qu'il n'y a que des ignorans qui puissent se tromper sur les signes de la Mort : il en donne pour preuve ce que nous venons de dire , après lui, d'Asclepiade, Médecin qui a joui de son vivant & après sa mort de la réputation la plus brillante. M. Bruhier cite la même histoire d'après Kirchman*: Celui-ci l'a tirée d'Apulée, qui appelle Asclepiade le prince ou le premier des Médecins fi l'on en excepte Hippocrate seul. Le même fait fert donc à Celle pour

* Pag. 90. premiere édition du I. volume.

prouver que les signes de la Mort font certains ; M. Bruhier au contraire le rapporte en faveur de l'incertitude de ces signes. Vous feriez tort à votre sagacité fi vous balanciez un moment à vous déterminer dans un cas aufli peu embarrassant. Le doute & l'incertitude ne sont applicables qu'à ceux qui ont jugé que cet homme étoit mort, Leur conduite est marquéę au sceau de l'ignorance & de la témérité : non crimen ariis fi quod profesforis est. L'état de cet homme n'a poinç été équivoque pour Asclepiade ; les fausses apparences ne pouvoient faire illusion qu'à des personnes inattentives ou peu instruites: non bonos fed imperitos medicos decipiunt. Asclepiade , Médecin intelligent, a connu que l'homme qu'on portoit en terre n'étoit pas morr: intellexit eum vivere qui efferebatur. Si les signes de la Mort étoient incertains, ce n'est

pas dans

« PreviousContinue »