Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

fut moins un sujet d'admiration, que de frayeur pour les affiftans. P. ZACCHIAS, très-habile Médecin de Rome, rapporte qu'un jeune homme peftiféré tomba en fyacope , & fut porté dans cet étai parmi les morts ; ceux qui se difpofoient à l'enterrer ayant découvert en lui quelques fignes de vie, le reporterent à l’Hó. pital. Deux jours après , étant de nouveau tombé en fyncope, on le crue bien mort cette feconde fois. On le mit avec les cadavres pour étre en serré. Il donna encore des marques de vie. Les secours qu'on lui donna eu. rent tout le fuccès imaginable. Ce jeune homme est encore vivant. Il y en a bien d'autres qui pendant cette maladie contagieuse ont été mis dans Le tombeau fous de fauses apparences : nous en sommes certains. Phil. Peu, très-habile Accoucheur , fait avec une franchise qu'on ne peut

Сс

i hâc eadem peste hic Romæ alios non vitâ adhuc deftitutos pro mortuis sepulchro demandatos effe fcimus, Ingenuitate nunquam fatis laudanda fatetur peritiffimus quondam Chirur. gus Parienfis, PHIL. PEU fefe, ut in gravida , quamque , nullo circa præcordia motu', nec ullo ad fpeculum halitu percepto , mortuam ipfemet crediderat, feftionem Cæfaream inftitueret, inftanter rogatum, inftrumento vix admoto , trepidationem corporis, ftridorem dentium , motumque labiorum ejufdem obfervaffe, ac tanto hinc terrore perculfum fuisse, mc deinceps operationi ifti fi numquam accinqurum fore voverit , nifi de morte prægnantis certo certiorem factum. Idem ferè non ita pridem il: luftriffimi cujusdam viri corpus, anke elapfos à morte creditá viginti quatuor horas, secanti contigile fertur : Amiliquetragedia ad incitas reda&tum

0

affez louer , l'aveu d'une faute qu'il
a commise. Appellé pour faire l'Opé -
ration Césarienne à une femme, que
l'on croyoit morre dans l'instant, il
tâta la région du caur & n'y ap-
perçut aucun mouvement ; le miroir
approché de la bouche ne fut point
terni. Sur ces indices lui-même la
crur morte: A peine eut-il commen-
cé l'opération, qu'il s'apperçut d'un
tremblement dans tout le corps de:
certe femme: Elle grinça des dents
& remuoit les lévres. Cet accident:
causa une telle frayeur à ce Chirur-
gien', qu'il se promit bien de ne plus
entreprendre cette opération dans
la suite, sans avoir des preuves bien
certaines de la mort. On allure

que pareil malheur est arrivé il n'y a pas long-tems à un homme de la

pre. miere: distinction que l'on vouloi C ouvrir avant l'expiration des vingtquatre heures depuis qu'il étoit répuce:

Сc iji

fuisse principem Anatomicorum fui Sæculi VES ALIUM , satis fuperque conftat. Verùm enim verò teftes hodiernos , imò viventes defideras. Refervatis alii occasioni teftimoniis aliotum quamplurium,en! Quos,quando cumque libitum fuerit, ipfemei aufcut tare poteris. Testatur fpectatæ integritatis pater EECLER antehac convictûs in Collegio LUDOVICI MAGNI Pracusator jam diu cognitifimus, fororem prime patris fui uxoris ir cæmeterio publico Aurelianenfi cum annulo digitum ornante humatum fuiffe : subsecuta pofteà nocte sandapilam, fpe lucri , famului deæexiffe, codemque digiti, cui fricè nimis irzhærebat annulus', amputationem moliente, sepultam iHico dolorem fibi fieri exclamáffe : penterrito & in fugam mox conferrata fure', ipfam dirullis linteis, ædes fuas petiisse, poftea Fue circiter decennium vixift,ac proba

mort. L'on sçait qu'un évenement aufli funeste réduisir aux derniéres extrémités le fameux VESALE, le plus grand Anatomiste de fon fiécle. Ces exemples ne suffisent-ils pas ? Faut-il des témoins connus, & à qui l'on puisse s'informer de la vérité des faits. Le Reverend Pere Lecler, cidevant Procureur de la Maison des Pensioonaires au Collége de Louis le Grand, dont la probité est connue, vous dira que la sour de la premiere femme de son pere ayant été enterrée dans le cimetiére public d'Orleans, avec une bague au doigt, un Domestique attiré par l'appas du gain, découvrit le cercueil la nuit fuivante, & que ne pouvant parve. nir à ôter la bague, il se disposoit à

couper le doigt. La douleur fit jetter : un grand cri à cette femme, ce qui effraya & mit en fuite le voleur ; elle le débarrassa des linges qui l'envelope

[ocr errors]
[ocr errors]
« PreviousContinue »