Page images
PDF
EPUB

pent presque sans effort et sont très considérables, d'un négociant sur le prét, par Pierre Lecoq. Rouen, Ja rémunération du travail et celle du capital gar

Laur. Dumesnil, 1767, in-12. dent un niveau fort élevé. L'argent y est cher

Nouvelles lettres à un ami sur les prêts usuraires du

commerce, par l'abbé de la Porte. Amsterdam et Paris, ainsi que les salaires. Dans la Grande-Bretagne,

Delevaque, 1769, in-12. au contraire, où pour s'enrichir il faut que les in

Principes théologiques, économiques et civils sur dustriels opèrent sur d'immenses quantités, le l'usure, par l'abbé de la Porte. Paris, Delavaque, 1769profit étant minime sur chaque fraction, le ca- 72, 4 vol. in-12. pital ne prélève qu’un intérêt médiocre. Les con- Trailé de l'usure, servant de réponse à une lettre sur solidés ne donnent pas aujourd'hui 3 pour 100;

ce sujet, publiée en 1770 sous le noin de Prost de Rayer, on place les bons de l'échiquier à moins de 2

el au trailé anonyme sur le même sujet, par Etienne

Soucher. Cologne, 1769, et Paris, Berlin, 1776, in-12. pour 100, et l'escompte des bonnes valeurs se

Légitimité de l'usure légale, l'on prouve son ulifait à peu près au mėme taux. Il n'y a que le tra

lité, par J. Faiguet de Villenenve. Amsterdam, Marc vail qui se paye cher dans le Royaume-Uni, où il Michel Rey, 1770, in-12. est aussi une richesse. L'abondance qu'amènent Remarques sur le Traité de l'usure el des intérêts (de les trésors accumulés par l'industrie fait que le l'abbé de La Forest, 1769), avec l'analyse des Réflexions capital y est moins demandé que le travail. sur le prél du commerce (1771), pour servir de supplé

L'harmonie de ces diverses fonctions dans l'or- ment à la Dissertation théologique sur l'usure, par dre social ne peut résulter que de la liberté.

Pierre Lecoq. Amsterdam, La Compagnie, 1775, in-12. C'est la liberté qui a fait grandir l'industrie et qui

Moyens d'extirper l'usure, ou projet d'établissement

d'une caisse de prét public sur lous les biens des homa donné des ailes au commerce. La liberté seule

mes, par un avocat au parlement (H. Prévost de Saintpeut régler, à la satisfaction de tout le monde,

Lucien). 1776-1778, in-12. l'intérêt de l'argent. Le capital ne saurait avoir C'est à l'effet produit par ce livre que l'on attribue d'autre maitre que lui-même; et l'on n'évitera sa l'établissement du mont-de-piété. tyrannie qu'en ne cherchant pas à le réduire en Théorie de l'intérêt de l'argent tirée des principes du esclavage. L'équilibre procède ici des rapports qui droit naturel, de la théologie et de la politique contre s'établissent naturellement entre les hommes et

l'abus de l'impulalion d'usure, par J.-L Gouttes. Paris, non des lois qu'ils pourraient être tentés de dé

Barral l'ainé, 1780, in-12. créter.

Le défenseur de l'usure confondu, ou réfutation de la LÉON FAUCHER.

théorie de l'intérêt de l'argent, par l'abbé de la Porte. BIBLIOGRAPHIE.

(Avec un recueil d'ordonnances contre l'usure par MaulA tract against the high rate of usury, etc. (Trailė

trot). Paris, Morin, 1782, in-12. contre le taux élevé de l'usure), par sir Thomas Colepe

Observations sur le prêt à intérêt dans le commerce, per. Londres, 1623, in-4.

par l'abbé Prigent. Paris, Berton, 1783, in-12. Interest of money mistaken, etc. - (L'intérêt de l'ar

Le défenseur de l'usure derechef confondu par l'are gent mal entendu, ou Traité prouvant que la baisse de

teur des Principes sur l'usure, résulation de la théorie l'intérêl est l'effel et non la cause de la richesse de la

de l'intérêt de l'argent, par l'abbé de la Porte. Paris, malion). Londres, 1668, in-d.

Morin, 1786, in-12. Ce traité est écrit contre l'ouvrage de Child, qui

Les nouveaux palrons de l'usure résulés, y compris avait soutenu l'opinion opposée.

le dernier défenseur de Calvin sur le même sujet; ou

vrage dédié aux éluls généraui, par l'abbé Rougane. Brief obserrations concerning trade and the interest

Pgris, Ve Hérissant, 1789, in-12. of money. - (Courtes observations relative; au com

Mémoire sur le prêt à intérêt, par J. Turgot, 1789. merce et à l'intérêt de l'argent), par J. C. (Child). Lon

V. les OEuvres de Turgol dans la Collect. des Princ. dres, 1668, in-4.

Écon., de Guillaumin, et l'article Turgot. L'usure expliquée et condamnée par les Écritures

Considérations sur le prét à intérêt, par M. *** (le saintes et par la tradition, par le P. Thorentier. Paris,

baron Ambroise Rendu), jurisconsulte. Paris, Eberhart, Jean de Bray, 1673, in-12.

1806, in-8. Traité de la pratique des billets et du prél d'argent

Mémoire couronné par l'Académie du Gard sur cette entre les négociants, par un docteur en theologie. 1684.

question : Déterminer le principe de l'intérêt de l'arTraité du négoce et de l'usure, par le P. Thomassin. Paris, 1697, in-8.

geni, et ses rapports avec la morale, par J.-D. Meyer.

Amsterdam, lamezel, 1808, in-8. L'usure, l'intérêt et le profil qu'on lire du prél, ou

Eclaircissement sur le prét, l'usure et le trafic de l'ancienne doctrine opposée aux nouvelles opinions, par

l'argent, par l'abbé Remi Pochier. Reims, 1809. J. Arthur de la Gibonays. Paris, Delaulne, 1710, in-12.

Consideration on the rale of interest, etc. - - (ConsiTraité des prêts de commerce, par un docteur de la

dérations sur le taux de l'intérêt;, par E.-B. Sugden. Faculte de theologie de Paris. 1736.

Londres, 1817, in-8. Traité des prêts de commerce, ou de l'intérêt légitime

Report by and evidence laken before the select comet illégitime de l'argent, par l'abbé Etienne Mignot.

meltee of the house of commons on the usury law. Paris, Knapen, 1738, 1759, 1767, 4 vol. in-12.

Rapport du comité de la chambre des communes sint Dissertation sur la légitimité des intérels d'argent les lois sur l'usure). Londres, 1818, in-fol. qui ont cours dans le commerce, par J.-B. Gaslumeau.

Dissertation sur le prél du commerce, par le card. La Haye, 1750, in-12.

C.-G. de la Luzerne. Dijon, Douiller, 1823, 3 vol. in-8. An essay on the governing causes of the natural rate Dissertalion sur le contrat de rente, suivie de quelof interest. – (Essai sur les causes qui déterminent le ques observations sur deux décisions en matière d'utaur naturel de l'intérêt), par Joseph Massie. Londres, sure données à Paris, par S. E. le cardinal Caprara. 1750, in-8.

(Pagès, 1816). Lyon, 1823. Discours pour el contre la réduction de l'intérêt de

Réserions sur le discours du rapporteur de la coml'argent, par l'abbé J.-P. de Gua de Malves. 1757.

mission de la réduction de l'intérêt, par P. Pelegrin. Dialogue entre Bail et Pontas. Dissertation théolo- Paris, Delaunay, Egron, 1824, in-8. gique sur l'usure.

Du taur de l'intérêt et de l'argent, el de sa réduction, Dissertation théologique sur l'usage du

du com

par A.-J.-E. Baconnière-Salverte. Paris, Delaunay,, merce et sur les trois contrats, contre l'auteur du Dia- 1824, in-8. logue entre Bail et Pontas, avec l'eramen de la Lellre Espose d'un moyen simple de réduire le taur de

etc,

l'intérêt des fonds publics en France, par André D. Laf- | importants que possédaient les familles Corsini et fon de Ladébat. Paris, Amyot, 1823, in-8.

Médicis; et il avait fini par se fixer entièrement Dissertation sur le prél à intérél..., erposé des cir

dans ce pays. C'était un esprit bienveillant, un constances qui autorisent à perceroir un interét, par philanthrope éclairé, un réformateur dévoué des l'abbé E. Pagès. Paris et Lyon, Rusand, 1826, in-8. Traité de l'usure dans les transactions civiles el

abus que la philosophie découvrait alors à chaque commerciales, par F.-X.-P. Garnier. Paris, 1826, in-12. pas dans l'ordre social, un homme aussi distin

De l'usure considérée dans ses rapports arec l'Econo- gué par ses connaissances positives que par l'emmie politique, la morale publique et la législation, ou ploi libéral qu'il faisait de sa fortune. C'est à lui de la nécessité d'abroger la loi du 3 septembre 1807, et que la science est redevable de la création de la de modifier l'article 1907 du Code civil, par Ch. Lucas. première chaired'économie politique, et de l'impulParis, Ballimore, 1829, br. in-8.

sion donnée à l'étude des questions économiques, Défense de l'usure, par Jérémie Bentham. Traduit de l'anglais par Saint-Amand Bazard. Paris, Renouard, par Genovesi, le père de cette pléiade d'écono1827, in-8.

mistes italiens, au milieu desquels brillèrent enCelle traduction, ainsi que l'introduction de Bazard, suite Alexandre Verri et César Beccaria. Interi, ont été reproduites dans la Collect. des Princ. Écon, profitant d'un mouvement réformiste qui se made Guillaumin. (V. l'art. BENTHAM.)

nifestait à Naples contre les vieilles études sciDiscussion sur l'usure..., l'on démontre que l'u- lastiques et en faveur des idées nouvelles, fonda i sure modérée n'est contraire ni à l'Écriture sainte, ni

l'université de cette ville, à ses frais et avec l'auau droit naturel, etc., par l'abbé Mastrolini. Traduit de l'italien sur la te édit., par M. C., chanoine d'Annecy,

torisation du gouvernement, une chaire de Cor suivi du recueil des décisions du saint-siége sur

merce et de mécanique. Par cette formule on enl'usure. Lyon, Guyol, 1834, in-8.

tendait alors l'ensemble des questions générales Enquele faite par le parlement anglais en 1838 et en philosophiques ou, comme nous dirions aujour1841 sur les effets produits par les lois sur l'usure. d'hui, économiques, que font naitre la production

Des monts-de-piété et des banques de prêt sur nan- et la distribution des richesses. tissement, par M. A. Blaise. Paris, Pagnerre, 1843,

Intieri mit à celle fondation, à laquelle il convolin-8. Observations on the usury laws, by J.-B. Byle, Ser

sacra une rente de 300 scudi ou ducats i soit 12 á jeant at law. 1845.

1300 francs), ces trois conditions : premièrement Gratuité du crédit. Discussion entre MM. Bastiat et

que les leçons se feraient en italien ; secondeProudhon. Paris, Guillaumin, 1850, + vol. in-16. ment que l'abbé Genovesi serait le premier pro

Des obstacles au crédil, considérations soumises à la fesseur appelé à occuper la chaire; troisièmement commission de l'assemblée législative, qui esamine la qu'après la mort de ce savant aucun religieut it proposition de M. de Saint-Priest sur l'usure, par pourrait lui succéder. A cette époque tout l'enseiJ. Beauvais, negociant. Paris, Guillaumin, 1850, br. in-8.

Manuel pour les débats sur l'usure, le credit foncier gnement se faisait en latin, et ne pouvait se proet la finance, etc. Résumé des travaux des plus grands

pager que dans un rayon très restreint. D'autre penseurs appliqués à la France par un système immé part, l'abbé Genovesi s'était attiré de nombreut diatement praticable, par Alberi Polonius. Paris, Gar- désagréments par ses hardiesses philosophiques, nicr frères, 1850, 1 vol. in-8 à 2 colonnes.

qui font anjourd'hui partie de ce que nous appeQuestion de l'usure, par M. F. de Saint-Priest. lons le sens commun. On comprend toute la partie

Rapport fait au nom de la commission chargée d'era- du service rendu par l'abbé Intieri. miner la proposilion de M. Félix de Saint-Priest our

C'est de cette chaire que Genovesi fit l'ouverture le délit d'usure, par M. Paillet. Voir au Moniteur les discours prononcés contre la

le 5 novembre 1754, et ce furent ces leçons qu'il y proposition par MM. Aubry (des Vosges), Sainte- professa aux applaudissements d'un public nonBeuve, Lherbelle et Léon Faucher; en faveur de la

breux et ravi d'entendre développer ces questions proposition par MM. Paillet, Saint-Priest et Corsan. nouvelles, dans une langue pour ainsi dire nou

D'autres auteurs ont aussi traité incideniment la velle aussi, qu'il publia dix ans après sous le titre question du prêt à intérêt. On peut consulter notam- de Leçons d'économie civile, et qui eurent un si PLUTARQUE, Il ne faut pas emprunter à usure;

grand retentissement en Italie. (Voy. GENOVESI.) SAOMAISE, ses quatre Traités sur l'usure, en latin;

Intieri fut au nombre des hommes de savoir et DUMOULIN, Des usures; – Voodt, De Pænore; SCAC

de bon sens que fréquenta le jeune abbé Galiani, CIA. Questions; MONTESQUIEU, Esprit des Lois, De- et d'après quelques indices historiques, c'est à lu fense de l'Esprit des Lois; – D. Hume, Essai sur l'in- et à un de ses amis, le marquis Rinuccini, quil Térel de l'argent (Collect. des Princ. Écon.); – POTUIER, faudrait en partie attribuer le Traité sur la morDu prét, du contrat de vente; M. FRÉMERY, Etudes naie : Della moneta. En effet, dit M. Mac Culsur le droil commercial; Tueriet, Dissertation sur

loch', cet ouvrage est écrit en un style grave et le prét à intérêt (Collection Duvergier).

philosophique qui ne concorde pas avec cette viINTERVENTION. Voyez RÉGLEMENTATION.

vacité qu'on retrouve dans les Dialogues sur le INTIERI (BARTHOLOMEO), mort à Naples, en commerce des grains. Ce qui donnerait à penser 1757, à l'âge de quatre-vingts ans. Originaire de que cette opinion ne manque pas devraisemblance, Florence.

c'est que Galiani n'avail que vingt ans, et que ce Le nom de B. Intieri ne se rencontre pas dans n'est guère à cet âge qu'on pouvait avoir medite les biographies; mais il se trouve très honorable- sur ce sujet, il y a un siècle, surtout lorsque la ment mélé à l'histoire philosophico-économique question était peu connue. Il est vrai, d'autre du dix-huitième siècle, en Italie, et bien qu'il part, que Galiani avait déja traduit le Tralle de n'ait rien écrit, il mérite d'être cité à divers ti- Loche. tres.

L'abbé Intieri avait aussi inventé uns ma bire Barthélemy Intieri était venu dans le royaume de Naples pour y diriger l'administration des biens i Lillers'ure of political econchiy

ment:

[ocr errors]

a étuver le blé, et ce fut Galiani qui tint la plume IVERNOIS (sir FRANCIS D'), publiciste, né à Ge. pour faire connaitre cette découverte dans un nève en 1758. Il fut d'abord avocat, se méla aux écrit intitulé : Della perfetta conservazione del luttes des partis, fut exilé en 1782 pour revenir grano, discorso di Bartholomeo Intieri, 1754, en 1789. L'occupation de la Suisse par la France in-4. C'est sans doute cette circonstance qui a le contraignit plus tard à s'expatrier de nouveau. fait prendre (dans la France littéraire) le nom Il alla en Angleterre, où il resta jusqu'en 1815, de B. Intieri pour un pseudonyme de Galiani, époque à laquelle son pays le chargea de le reauteur des Dialogues sur le commerce des blés.orésenter à Londres. Il fut bientôt rappelé, et de(Voy. GALIANI.)

Jou G. vint membre du conseil d'État. Il mourut à GeINVENTAIRE. Voyez COMPTABILITÉ.

nève le 17 mars 1842. Il avait été naturalisé INVENTIONS. Voyez BREVETS D'INVENTION.

Anglais et nommé chevalier, en récompense, dit-on, INVREA (F.).

des pamphlets qu'il a écrits contre la France. Discorsi sulla pubblica richezza ossia sopra di quanto

État des finances et des ressources de la république la constituisce sulla di lei origine, aumento e ripar- i française au 1er janvier 1796. Londres, 1796, in-8. lizione. - (Discours sur la richesse publique..., sa

Tableau historique et politique des pertes que la constitution, son origine, son augmentation et sa volution et la guerre ont causées au peuple français répartition). Gènes (Genova, Fezzando, 1846, 1 vol. dans sa population, son agriculture, ses colonies, ses iu-12 de 310 pages.

manufactures et son commerce. Londres, 1799, in-8. Contient quinze discours, et parle, en outre des

« Il est fàcheux que ce livre, imprimé à Londres, ait

le caractère d'un pamphlet commandé contre le gousujets indiqués dans le titre, des terrains incultes, du luxe, de la libre concurrence, des machines, du

vernement de la nation française ; mais à part le sen

timent qui l'a dicté, nos compatrioles y trouveront progrès.

plus d'un grave sujet de réflexions et d'enseignement. >>

(Bc.) ISVARD (ACHILLE-Nicolas), né à Paris, fut in

Les recettes extérieures. Londres, 1805, in-8. génieur des ponts et chaussées, et membre du tri

Des effets du blocus continental sur la richesse, les bunat. Il mourut en 1802 ou 1803.

finances, etc., de l'Angleterre. Lundres, 1811, in-8. Traité des richesses. Londres (Lausanne, Grasset),

Napoléon administrateur et financier, pour faire 1781, in-8. (Anonyme.),

suite au lableau historique et politique des pertes, clc. « Adversaire des Économistes; un peu déclamateur

Rechembach, 1812, in-8; 2e édit., Genève, Paschoud, comme eux.- Quelques détails attachants sur certains points de l'économie politique des anciens, notamment sur leurs impôts. n

(BL.)

Matériaux pour aider à la recherche des effets passés, Considérations théoriques sur les caisses d'amortisse-présents et futurs du morcellement de la propriélé fonment de la delle publique. Paris, Duprat, an IX (1801),

cière en France. Genève et Paris, Paschoud, 1820, in-8. in-8.

Lellre (à M. W. Horton) sur l'accroissement de in ISORÉ (JACQUES), conventionnel, né à Cauvi- | population dans les iles Britanniques. Generc, 1830,

br. in-8. gny (Oise) en 1758, mort à la fin de 1839. Fils de

Sur la mortalité proportionnelle des peuples, consicultivateur, il a cultivé lui-même et s'est surtout

dérée comme mesure de leur aisance ei de leur civiliappliqué à rechercher le point de vue économique sation. Genève, 1833, in-8; Paris, Cherbuliez. de la culture.

Francis d'lvernois a publié, en outre, plusieurs ouTraité sur la grande culture des terres. Senlis et vrages d'histoire, ci un grand nombre de pamphlets Paris, 1802, 2 vol. in-8.

politiques.

ju-8.

FIN DU TOME PREMIER.

l'aris. -- Imprim'rie de GustaVE GRATIOT, rue Mazarine, 30.

c'

« PreviousContinue »