Page images
PDF
EPUB

d'un abyme qu'elle vous trouve. Là on a tout le temps de se repentir de n'avoir admis que ses clartés tardives. Les princes absolus, en possession d'effrayer tout le monde ressemblent tous plus ou moins à ce sultan aụquel les médecins n'osèrent parler de sa maladie, effrayés qu'ils étaient par la peine capitale prononcée par lui contre quiconque annoncerait la mort du souverain: un quart d'heure avant son trépas, ils l'assuraient officiellement qu'il se portait à merveille. Au moral comme au physique , un roi absolu jouit toujours de la meilleure santé.... dans sa salle des gardes.

1

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Parmi toutes les singularités qui forment une partie si considérable de l'histoire des trente dernières années , aucune peut-être n'a présenté des caractères aussi frappans que dut le faire une bulle d'excommunication lancée contre le prince le plus puissant de son temps. Après une si longue interruption, l'apparition de ce fantôme dut paraître étrange. Il y avait mille ans d'intervalle entre la dernière et celle-ci, et Rome dut passer pour avoir bien peu consulté l'Art de vérifier les Dates.

Lorsque les anciens papes recouraient à l'usage de cette arme, ils faisaient ce qui était dans l'esprit du temps ; alors l'excommunication était tout ce qu'il y avait de plus redoutable dans la main qui en était armée, et le pire des maux pour ceux qui en étaient atteints. Par conséquent, il y avait de l'harmonie entre le principe de l'action et son résul

[ocr errors]
[ocr errors]

tat, et dans ce cas on peut agir. Mais il n'en est pas de même, lorsqu'une autre disposition des esprits a créé un autre ordre de choses , lorsque par lui le glaive qui perçait les plus fortes cuirasses se trouve émoussé, et lorsque ce qui était le plus redoutable a cessé d'être redouté. Alors par le même principe qui faisait agir dans un temps, il faut s'abstenir dans l'autre. Par conséquent les papes ont dû cesser d'excommunier , par les mêmes motifs qui jadis les invitaient à le faire, la crainte qu'inspiraient alors ces foudres, et l'effacement actuel de cette même crainte. Quand des armes de cette espèce ne tuent pas sur la place, il faut les laisser dans le fourreau; quelque considération peut s'attacher à leur repos, et quelque vertu à l'incertitude de leur effet, car enfin on ne peut jamais répondre de l'effet d'une machine dont on n'a point fait l'essai, au lieu

que

la déconsidération la plus complette est le résultat inévitable d'une tentative avortée: alors on se tue soi même par ce que l'on destinait à tuer son ennemi. C'est ce qu'a éprouvé le pape,

lorsque de mauvais conseils triomphans de sa douceur naturelle, l'eurent porté à un acte

1

[ocr errors]

qui ne pouvait devenir profitable qu'à Napoléon. Cet acte était dans une telle opposition avec l'esprit du temps, il séparait tellement Napoléon avec la partie vieille et surannée des pratiques religieuses, il présentait des côtés si defavorables pour la cour de Rome, et démentait tellement sa renommée de prudence, source véritable de sa considération, que beaucoup de personnes, et je dois reconnaître que j'étais de ce nombre, ne pouvaient consentir à croire à l'existence de cette pièce, et la regardaient comme une supposition hostile contre le pape, tant ses résultals étaient clairs. En effet elle partageait les torts entre le pape et Napoléon : elle enlevait au premier ce qui lui avait appartenu jusqu'alors, l'intérêt combiné de ses fonctions et de sa faiblesse, de son caractère et de ses malheurs. Mais lorsqu'on le vit recourir à des moyens écartés depuis long-temps des moeurs de l'Europe, comme des usages mêmes de la cour de Rome; lorsque la lecture de la bulle ne présenta qu'un mélange incohérent et bizarre d'objets temporels confondus, sans, discernement avec des objets spirituels, qui n'entrent que pour la plus petite partie dans

[ocr errors]
[ocr errors]

cette bulle ; lorsqu'on vit un'acte de cette importance, basé sur des suppositions d'intentions, et sur des allégations dont on n'apportait aucune preuve, alors l'intérêt d'un côté, et l'odieux de l'autre, diminuèrent dans une proportion parallèle. On commença à croire que Napoléon pouvait avoir moins de torts qu'on le supposait jusque là; alors on se rapprocha de lui comme de l'objet d'une attaque offensante pour l'esprit humain; il eut pour lui l'intérêt qu'inspire cet esprit, et celui-là est grand; et peu s'en fallut que

de persécuteur qu'on l'accusait d'être, il ne parût perséeuté. Pour obtenir les honneurs de la persécution, il ne lui fallait qu'un peu de forces de moins. La cour de Rome avait trouvé là le secret de gâter une belle cause. Tel est l'effet inévitable des mesures qui blessent l'esprit du temps, et sûrement celle-là était du nombre, et même en première ligne. C'est une des plus grandes fautes que Rome ait jamais faites, car elle lui a enlevé. så dernière ressourcé. En effet, quel moyen de revenir aux excommunications conjre les souverains, lorsque ceux-ci n'ont fait que rire, et que le reste du monde n'a pas eu seu

« PreviousContinue »