Page images
PDF
EPUB

grès de la civilisation, de cet agent que l'on retrouve partout. La bulle d’excommunication de 1809 produisit aussi peu d'effet réel

que la comète de 1811: dans d'autres temps elles auraient rencontré de la colère ou de la terreur; dans le nôtre, tout s'est passé entre la raison et les télescopes, aussi loin de l'emportement que de la frayeur. Le silence ne fut troublé par aucun scandale , et le mépris même resta muet. On ne vit rien de pareil à ce que dans un siècle encore plus attaché aux observances et aux formes religieuses que pénétré d'un véritable esprit de religion, l'ambassadeur de France à Rome se permit dans l'affaire des franchises. Le

pape

interdit l'église de Saint-Louis ; il excommunia M. de Lavardin: celui-ci choisit le jour de Noël pour aller faire ses dévotions dans cette église. De nos jours, un acte aussi sacré fait exprès pour soutenir une bravade, car ce n'était pas autre chose , et une bravade contre le chef de l'Eglise, soulèverait tous les esprits (1).

Au temps de la régence, le duc d'Orléans. s'arrachait des bras de la débauche, à la face

(1) Ouvrage du président Hénault, vol. 3.

[ocr errors]

de Paris, pour aller solennellement remplir les grands devoirs du catholicisme. De nos jours, on fuirait à l'aspect d'un pareil -scandale, ou plutôt on n'oserait se le permettre. La civilisation veille à l'empêcher: elle est assise aux portes des églises comme à celles des particuliers , elle garde les unes comme les autres elle publie partout que ce n'est point à la préence des profanaleurs dans les temples , mais à leur absence que la religion aspire, et qu'elle a quelque chose à gagner.

.

[ocr errors][merged small][merged small]

Du temps de Charles-Quint, on ne demanda pas qui avait mis le pape en prison, et qui l'y retenait : la chose était claire. Dans le nôtre, on ne jouerait pas. l'irréligieuse et outrageanté comédie que se permit ce prince, en faisant prier pour la délivrance de celui auquel il ne tenait qu'à lui d'ouvrir les portes de son cachot. Cela serait pris pour une insulte au bon sens de l'Europe. On ne voit pas que la considération dont Charles-Quint jouit dans son temps et dans l'histoire, ait souffert de cet acte à-la-fois violent et dérisoire. Béa nissons la civilisation qui a créé la douceur des moeurs modernes, par laquelle nous sommes devenus si sensibles sur la violation du droit, comme sur celle des convenances. La garantie de chacun se trouve dans ce sentiment général qui attache à la justice, et qui fait détester ce qui la viole. Ce sentiment a été le plus puissant auxiliaire du pape dans ses débats avec Napoléon, et le plus redou

[ocr errors]

table adversaire de celui-ci. Tels sont les heu. reux fruits de la communication des peuples entre eux : par elle, la société entière est réunie dans un même faisceau pour défendre tous ses membres; elle le fait sous un même drapeau, qui est celui de la justice. On touche donc enfin à cette perfection qui fait ressembler le corps social au corps humain, dans lequel aucune partie ne peut souffrir , sans que

les autres ne s'en ressentent. En tout temps, en tous lieux, il y a eu quelque chose de sacré dans le ministre de la religion , d'abord par ses fonctions, ensuite par sa faiblesse. Les unes entachent l'assaillant de profanation, l'autre de lâcheté. Les armes perdent leur honneur contre un ennemi desarmé. J'ai toujours pensé que sous ce double rapport, parmi les violences de Napoléon, celle-là avait le plus irrité l'Europe, et rompu le charme qu'il avait jeté sur elle. Il avait raison, lorsqu'à Fontainebleau il disait : Je ne puis me rétablir, j'ai choqué les peuples.

Il est assez singulier que les deux souverains qui ont emprisonné des papes, eussent commencé

par leur avoir des obligations. Le captif de Charles-Quint avait été son précepteur; celui de Napoléon, son consécrateur. Nogaret souffleta Boniface VIII, pour le compte de Philippe-le-Bel. Ce soufflet, donné par procureur, ne fit alors de mal qu'à celui qui le reçut. Philippe de Valois écrivait au pape Jean XXII, qu'il le ferait ardre. La correspondance de Boniface VIII et de Philippele-Bel n'offre pas non plus des monumens d'urbanité et de convenances. Heureusement ces procédés, aussi indignes de la tiare que du trône, avaient disparu pour faire place à ceux-là seuls qui conviennent à des rangs aussi élevés, faits pour servir de modèles et d'enseignement aux autres. Les Protestans eux-mêmes avaient renoncé, avec la cour de Rome, à l'emploi des figures empruntées de l'Ecriture-Sainte, par lesquelles ils désignaient Rome sous des noms odieux, et des couleurs souvent grotesques, à force d'être chargées. C'était le langage en honneur à l'époque de la réformation. Celui des peuples polices avait pris sa place ; cela n'empechait pas que chacun ne restât sur son terrain, mais sans insulte mutuelle. Car enfin ce n'est

pas

de tenir à tel culte, il faut encore ètre honnête.

tout que

« PreviousContinue »