Page images
PDF
EPUB

IMPRIMERIE DE FIRMIN DIDOT,

RUE JACOB, x° 24.

VIE

POLITIQUE ET MILITAIRE

DE

NAPOLÉON,

RACONTÉE PAR LUI-MÊME,

AU TRIBUNAL DE CÉSAR, D'ALEXANDRE

ET DE FRÉDÉRIC.

Tome Deuxième.

Je fus ambitieux, tout bomme l'est, sans doute;
Mais jamais roi, pontife, ou chef, ou citoyen,
Ne conçut un projet aussi grand que le mien.

(VOLTAIRE, Mahomet.)

PARIS,

CHEZ ANSELIN, SUCCESSEUR DE MAGIMEL,
LIBRAIRE DE LA GARDE ROYALE ET DES TROUPES DE TOUTES ARMES,

RUE DAUPHINE, n° 9.

[ocr errors][merged small][ocr errors]

AU TRIBUNAL DE CÉSAR, D'ALEXANDRE

ET DE FRÉDÉRIC.

CHAPITRE VII.

L'Angleterre refuse d'exécuter le traité d'Amiens. Nouvelle

rupture. Invasion du Hanovre. Occupation d'une partie du royaume de Naples. Les Anglais dominent dans tout l'Indostan. État de l'Europe. Préparatifs pour une descente en Angleterre. Pitt rentre au ministère. Bill de défense. Conspiration de Georges et de Pichegru. Érection de l'empire. Maxime de Napoléon en matière de gouvernement. Il est proclamé empereur, et cette dignité sera héréditaire dans sa famille. Il est couronné

par

le pape. Il part pour l'Italie. Organisation de la grande-armée. Brouille avec la Russie. Sortie des flottes. Napoléon revient à Boulogne.

!

Tandis que la victoire et les négociations con· couraient à l'envi à relever la gloire de la France, tout marchait dans l'intérieur au gré de mes désirs. L'état se recréait avec une rapidité merveilleuse. Je m'en occupais avec ardeur : à part

Situation intérieure

de la France.

[ocr errors]

les incorrigibles du faubourg St.-Germain et quelques démocrates exaltés, toute la nation applaudissait à mes travaux, et chacun manifestait son admiration avec enthousiasme. Pour ne pas être accusé de suffisance en faisant moi-même le panégyrique de ces travaux, je vais rapporter les propres expressions d'un homme qui fut mon admirateur comme idéologue, et mon ennemi comme fanatique et comme historien. « Glorieux par

la guerre, glorieux par la paix, Napoléon effaçait, aux yeux éblouis des peuples , l'éclat des plus brillantes renommées de l'antiquité et des temps modernes : le souvenir « de ses exploits en Égypte, en Italie, électrisait « toutes les pensées, faisait le charme de toutes « les conversations. La teinte antique de ses pro<< clamations et de ses discours transportait aux ,

plus beaux siècles d'Athènes et de Rome, et « décélait un grand génie comme une grande ame.

« C'est lui qui a retiré la république de la détresse, et la deux fois portée au plus haut degré de gloire et de puissance. Il part, elle « retombe; il revient, elle se relève. Ses ennemis « ont triomphé en son absence; nouvel Hercule, « il les terrasse à son retour.

« Son éloignement fut le signal de la guerre; « sa présence fut celui de la victoire et de la

paix, non seulement avec l'Autriche, mais en

[ocr errors]
« PreviousContinue »