Page images
PDF
EPUB

ENCYCLOPÉDIE

THÉOLOGIQUE,

OU TROISIÈME ET DERNIÈRE

SERIE DE DICTIONNAIRES SUR TOUTES LES PARTIES DE LA SCIENCE RELIGIEUSE,

OFFRANT EN FRANÇAIS, ET PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE,

LA PLUS CLAIRE, LA PLUS FACILE, LA PLUS COMMODE, LA PLUS VARIÉE
ET LA PLUS COMPLÈTE DES THÉOLOGIES.

D'ANTIPHILOSOPHISME,

CES DICTIONNAIRES SONT CEUX :
ORIGINES DU CHRISTIANISME,
DE MYTHOLOGIE UNIVERSELLE, DE PHILOSOPHIE CATHOLIQUE,
DU PARALLÈLE DES DIVERSES Doctrines religieuses et philosophiques avec LA DOCTRINE CATHOLIQUE,—
DU PROTESTANTISME, DES OBJECTIONS POPULAIRES CONTRE LE CATHOLICISME,
DE CRITIQUE CHRÉTIENNE, DE SCHOLASTIQUE, -DE PHILOLOGIE DU MOYEN AGE,
DE PHYSIOLOGIE,
DE TRADITION PATRISTIQUE ET CONCILIAIRE,— DE LA CHAIRE Chrétienne, d'histoire ecclÉSIASTIQUE,–
DES MISSIONS CATHOLIQUES, DES ANTIQUITÉS CHRÉTIENNES ET DÉCOUVErtes modernes,
D'ESTHÉTIQUE CHRÉTIENNE, de discipline ecclésiastique,—
DES PAPES ET CARDINAUX CÉLÈBRES, DE BIBLIOGRAPHIE CATHOLIQUE,
DES MUSÉES RELIGIEUX ET PROFANES, DES ABBA YES ET MONASTÈRES CÉLÈBRES,
DE CISELURE, GRAVURE ET ORNEMENTATION CHRÉTIENNE, DE LÉGENDES CHRÉTIENNES, DE CANTIQUES CHRÉTIENS,
D'ÉCONOMIE CHRÉTIENNE ET CHARITABLE, DES SCIENCES POLITIQUES ET SOCIALES,
DE LÉGISLATION COMPARÉE, DE LA SAGESSE POPULAIRE,— des erreurs et SUPERSTITIONS POPULAIRES,
DES LIVRES APOCRYPHES,- DE LEÇONS, EN VERS, DE LITTÉRATURE CHRÉTIENNE,
DE LEÇONS, EN PROSE, DE LITTÉRATURE CHRÉTIENNE,

DES BIENFAITS DU CHRISTIANISME,
D'ÉRUDITION ECCLÉSIASTIQUE,

--

ET DE TECHNOLOGIE UNIVERSELLE.

PUBLIEE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE,

ÉDITEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DÙ BR

-

---

-

DES

[ocr errors]

-

[ocr errors]

-

-

-

[ocr errors]

97

TOME PREMIER.

-

-

d

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

28e

[ocr errors][merged small]

--

OU,

DES COURS COMPLETE SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE.

PRIX: 6 FR. LE VOL. POUR LE SOUSCRIPTEUR A LA COLLECTION ENTIÈRE, 7 FR. ET MÊME 8 FR., POUR LE SOUSCRIPTEUK
A TEL OU TEL DICTIONNAIRE PARTICULIER.

60 VOLUMES, PRIX: 360 FRANCS.

TOME CINQUIÈME,

DICTIONNAIRE D'ÉCONOMIE CHARITABLE.

4 VOL. PRIX: 28 FRANCS.

-

BIBL.

S'IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, EDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,
BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS.

1855

[ocr errors][ocr errors]

NOTHER

ECA

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[merged small][ocr errors]

EXPOSÉ HISTORIQUE, THÉORIQUE ET PRATIQUE

DE L'ASSISTANCE RELIGIEUSE, PUBLIQUE ET PRIVÉE

Ancienne et moderne

CONTENANT

Sous le rapport historique

LA RELATION Complète des secours cheZ LES NATIONS GRECQUE, ROMAINE ET JUIVE, LES MONUMENTS LÉGISLA -
TIFS ET ADMINISTRATIFS DU DROIT ROMAIN, LES DÉCRETS DES conciles, les ORDONNANCES DITES DU LOUVRE,
LES ÉDITS ET LETTRES-ROYAUX, LES DÉCISIONS ET ARRÊTS DES PARLEMENTS ET DU CONSEIL D'État, et de
NOMBREUSES BIOGRAPHIES ET MONOGRAPHIES DES HOMMES ET DES FONDATIONS LES PLUS CÉLÈBRES, ETC., ETC.
Sous le rapport théorique

L'ANALYSE COMPARÉE DES DOCTRINES PAIENNES ET CHRÉTIENNES, FRANÇAISES ET ÉTRANGÈRES, ET DES OPINIONS
PUBLIÉES PAR les écrivaiNS LES PLUS RECOMMANDABLES
Enfin, sous le rapport pratique

LES LOIS, ORDONNANCES, DÉCRETS, ARRÊTÉS ET CIRCULAIRES MODERNES, APPLICABLES A TOUTES LES BRANCIMES
DE L'ÉCONOMIE CHARITABLE;

AVEC

UN SOMMAIRE CHRONOLOGIQUE ET RAISONNÉ EN TÊTE DE CHAQUE MOT DU DICTIONNAIRE

PAR M. MARTIN-DOISY
INSPECTEUR-GÉNÉRAL DES ÉTABLISSEMENTS DE BIENFAISANCE

• Entre les serviteurs de Dieu, les uns s'adonnent à servir les malades, les
(autres à secourir les pauvres, les autres à procurer l'avancement de
(la doctrine chrétienne entre les petits enfants, les autres à ramasser
les âmes perdues et égarées. En quoi ils imitent les brodeurs, qui, sur
divers fonds, couchent en belle variété les soies, l'or et l'argent, pour
en faire toutes sortes de fleurs.

S. FRANÇOIS de Sales, Introd. à la vie dévote, part. tu, c. 1

PUBLIÉ PAR M. L'ABBÉ MÍGNE
ÉDITEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLE DU CLERGÉ

OU

DES COURS COMPLETS SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE

TOME PREMIER

4 vol. prix : 28 FRANCS

S'IMPRIME ET SE VEND CHEZ M. J.-P. MIGNE, EDITEUR
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE
BARRIÈRE D'ENFER DE PARIS

1855

OTHES

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

§ I.

En publiant ce Dictionnaire, nous ne nous sommes proposé rien moins que de rechercher dans l'histoire, en remontant de nos jours aux premiers âges du monde, ce que les gouvernements, les individus et les livres ont érigé en lois ou en systèmes, ou traduit en faits, pour la solution du redoutable problème du soulagement et de l'apaisement des masses, pour le rétablissement de l'équilibre social sans cesse rompu, ou menacé de l'être par leurs besoins moraux et matériels. Les annales des empires ont été écrites souvent, mais celles de l'homme individuel sont en grande partie inédites; nous en avons écrit quelques feuillets. Nous avons cherché dans l'histoire, non ce que les constitutions ont produit en général, mais ce que les individus, isolément, y ont gagné; non les grandes choses qu'elles ont opérées, mais les misères qu'elles ont soulagées, méconnues ou dédaignées si notre ouvrage était complet, nous aurions écrit l'histoire de l'humanité.

La vérité, nous l'avons cherchée partout, mais nous l'avons demandée beaucoup moins aux historiens, qu'aux poëtes, aux orateurs, aux philosophes et aux moralistes. Nous nous sommes enquis beaucoup plus des lois civiles et des mesures administratives que des institutions politiques. Nous avons demandé aux religions, comme à la philosophie, ce qu'elles avaient fait pour le peuple

Au lieu de décomposer des castes sociales qui ne sont souvent que des classifications arbitraires, nous avons étudié les conditions humaines dans leur réalité. Notre attention, au lieu d'être, comme il arrive d'ordinaire, à peu près exclusive pour les maîtres du pouvoir, pour les gouvernants, a été pour les gouvernés : nous avons cherché à discerner le faible avant tout: le peuple, la femme, l'enfant et l'esclave.

Nous n'avons pas eu la témérité d'entreprendre une si longue route sans prendre un guide, sans nous placer sous la garde d'un principe. Pour apprécier les doctrines et juger les faits, nous avons choisi un criterium; nous l'avons cherché et trouvé dans l'Evangile. Le principe qui s'appelait pitié dans la Grèce, miséricorde dans la nation juive, nous est apparu tellement éclairé par la charité, qu'à la lueur de ce flambeau nous avons pu traverser d'un pas ferme les époques les plus ténébreuses de l'ancien monde.

Mais il fallait d'abord établir à tous les yeux, comme aux nôtres, la valeur de ce criterium, et c'est ce que nous avons fait en montrant le christianisme dans son essence et dans ses effusions, dans sa pensée et dans ses œuvres. Nous avons fait voir sous tous ses aspects, sous toutes ses formes, la doctrine qui, en apparaissant sous le nom de charité, a fécondé le princioe humain de la pitié actique, agrandi et perfectionné la miséricorde juive.

Non content d'énoncer que le principe de la charité est divin, nous l'avons établi. Personne ne nie que la charité soit dans l'Evangile; mais on le sait confusément, comme on sait que les règles de la justice sont dans les lois, quand on ne les a point étudiées. L'Evangile nous a fourni les textes dont l'ensemble forme le recueil complet de la'doctrine de la charité. Ces textes sacrés, dictés par la bouche de Jésus-Christ, sont les tables de la loi dont l'univers chrétien ne peut s'empêcher d'accepter les divins commandements.

Cette tâche remplie, il en restait une autre à accomplir. Nous n'avions pas la prétention d'avoir convaincu tout le monde; nous nous trouvions en face du rationalisme. Le rationalisme moderne accepte l'Evangile tant qu'on veut, mais à condition de n'en pas subir la loi. Il consent à ne lui pas être hostile, à condition qu'il ne sera pas offensif à son indépendance; qu'il ne dérangera en rien sa vie, ni la superbe liberté de ses mœurs. La philosophie trouve plus commode de croire à Platon qu'à Jésus-Christ; les économistes croient plus à leurs systèmes qu'à la doctrine chrétienne de la charité, les hommes politiques plus à l'habileté et à la force qu'aux principes. Nous avons voulu faire DICTIONN. D'ECONOMIE CHARITABLE. I.

1

« PreviousContinue »