Page images
PDF
EPUB

DE M. L. RACINE.

De l'Académie Royale des Inscriptions

& Belles-Lettres.

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

A AMSTERDAM,
Chez. MARC MICHEL RE 2".

M. D. CC. L.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]

Lettres de BOILEAU & de RACINE
II. Recueil.

Pag. 61
Lettres de JEAN RACINE a fon Fils
III. Recucil.

Pag. 187 Lettres de Mad. de Maintenon.

Pag. 266 Lettres de RACINE l'atné. Pag. 273 Abregé de PHistoire de Port-Royal, par

JEAN RACINE, ajouté à cette Edition.

Pag. 277

FAU

FAUTES à corriger dans ce Volume.

Pag, 13. lig. 23. qu'elle lis. qu'elles.
Id. lig. 26. Ils. lif. Vos.
Pag. 19, lig.. 1o. préserve lif, me préserve.
Pag. 22. lig 27. & 28. ne lifez pas." Mais je n'y ai pas

pris assez bien.
Pag. 125. lig. 7. DE. lif. A.
Pag. 127. lig. 14. Du lif. AU.
Pag. 133. lig. 24 aisé. lif. aife.
Pag. 204. lig. 28. d'entre lis. 'd'être.
Pag. 207. lig. 10. sait. lif fait,
Pag. 221. lig. 8. au Paris. lis. à Paris,
Pag. 226. Note. fecretaire. lis. de Secrétaire.
Note. La Lettre dattée du 13. Juin. Pag. 233. doit préceder

celle du 15. Juin de la Pag. 231
Pag. 238. lig. 32 & 33. elle elle. lis. elle.
Pag. 279. lige 20. d'exhortation. lib. d'exhortatioris,
Pag. 301. lig. 3. vingt cinq. lis. vinge cinq ans.
Pag. 332. lig. s. l'officice. lil. Poffice.
Pag. 338. lig. 19. l'introit. lis. l'introït.
Pag.. 360. lig. 25, infallibles, lifi išfaillibles.

[ocr errors][merged small]

XXXX Omme M. l'Abbé d'Olivet, qui

avoit lu quelques-unes des Lettres
С
suivantes

en a parlé dans son Xxx Histoire de l'Académie Françoise, en disant qu'elles sont pleines d'esprit, & écrites avec une cxactitude & une beauté de style, qui est ordinairement le fruit d'un long exercice, on me fauroit mauvais gré si je ne les faisois pas connoître ; quoiqu'elles soient peu sérieuses, loin d'avoir de la répugnance à les donner, je n'ai pas un meilleur moyen pour détromper ceux qui s'imaginent que celui qui a si bien peint l'amour dans ses Vers, en étoit toujours occupé. S'il y eût été livré, même dans la jeunesse , il ne se fut pas rendu capable de le peindre si bien.

Voici des Lettres écrites en toute liberté, & en sortant de Port-Royal, dont il n'avoit plus à craindre les remontrances : on les peut appeller ses Fuvenilia. Il les écrit à un jeune ami, qu'il soupçonne quelquefois d'étre amoureux : il ne s'attendoit pas qu'elles dussent être lues par d'autres : il n'a jamais su qu'on les eût conservées. M. l'Abbé Dupin, qui les avoit recueillies, nous les a rendues. Dans ces Lettres cependant , écrites librement, le badinage est si innocent, que je n'ai jamais rien trouvé qui ait dû m'obliger à en supprimer Tom. II.

A

une

[ocr errors][ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »