Page images
PDF
EPUB

et la Hollande : traité du 4 janvier 1717, 175. - Relations du Tsar avec le roi de Prusse : l'entrevue de Havelberg, 176. Propositions du Tsar à la France, 177. — Intentions du Roi : il tient à se réserver la médiation du Nord, afin d'empêcher que le Tsar ne s'adresse à l'Autriche, 178. M. de Tessé s'efforcera de pénétrer les intentions du Tsar, mais il évitera de prendre aucun engagement, 179. - Réserve qu'imposent au Roi le traité de la Haye et la garantie des grands traités européens, 180. — Explications à donner pour les subsides payés à la Suède, 181. - Question des subsides demandés par le Tsar, 182. Question des garanties pour les acquisitions de la Prusse, 182, et de la Russie, 183. - Question du traité de commerce, 183. S'efforcer d'obtenir du Tsar communication de ses engagements avec l'Angleterre, 184. Arranger le traité franco-suédois

avant de le lui communiquer, 185. NOTICE COMPLÉMENTAIRE. Conférences de M. de Tessé avec les ministres russes,

186. – En réalité, on ne cherche qu'à gagner du temps, 187. Le Tsar arrache au Régent la promesse que les négociations continueront en Hollande, 188.

XI

LE MARQUIS DE CHATEAUNEUF, AMBASSADEUR EN HOLLANDE,
NÉGOCIATEUR DU TRAITÉ D'AMSTERDAM AVEC LA RUSSIE, 1717.

Notice. — Signature du traité d'Amsterdam, 189. — Appréciations sur ce traité, 190. INSTRUCTION A M. DE CHATEAUNEUF (1717). – Historique des négociations précédentes,

190. — Questions de protocole, 191. – Pourquoi on ne peut faire mention dans le traité avec la Russie du traité avec la Prusse, 193. · S'efforcer de pénétrer la destination de la flotte de l'amiral Norris, 193. – Faire comprendre aux Hollandais l'utilité de l'accession de la Prusse à la Triple alliance, 194. – Incident de l'arrestation de Gyllenborg et Gertz, 194.

XII

M. DE CAMPREDON, MINISTRE DU ROI EN SUÈDE,
SE RENDANT EN QUALITÉ DE PLÉNIPOTENTIAIRE DU ROI AUPRÈS DU TSAR

POUR EXERCER LA MÉDIATION DANS LA PAIX DU NORD, 1717.

NOTICE PRÉLIMINAIRE. Le Tsar est représenté à Paris par le baron de Schleinitz,

197. – Pierre le Grand se compromet dans les intrigues de Gærtz et d'Albéroni, 198. Reproches amicaux qu'en fait Dubois à Schleinitz, 199. — Le Tsar réclame la médiation de la -rance, 200. — Sur cette lettre du Tsar, observations de Dubois, 202. Précis des propositions faites dans les conférences entre le baron de Sparre et le baron de Schleinitz, 204. – Observations de Dubois sur le mémoire remis par Schleinitz, 205. – Résolution de charger M. de Campredon de représenter le Roi comme médiateur, 206.

INSTRUCTION A M. DE CAMPREDON (1717). – Pourquoi le Roi a cru devoir accueillir flotte et de ses subsides, 215. – Campredon autorisé à agir, soit comme ministre du Roi, soit comme ayant commission du roi de Suède, 216. Projet d'une alliance avec la Russie, 217. – N'en pas faire la proposition expresse sans un ordre précis, 217. S'efforcer de faire admettre dans l'alliance le roi d'An

la demande de médiation, 208. – Difficultés qui se rencontrent dans la préten tion du Tsar à garder toutes ses conquêtes, 210. Le médiateur s'inspirera surtout de l'intérêt de la Suède, 243. — Rassurer la cour de Suède sur les intentions du Roi, 214. - Obtenir de l'Angleterre qu'elle appuie la Suède de sa

gleterre, 218. Empècher que l'Empereur ne soit admis à la médiation, 221. – Notice COMPLÉMENTAIRE. – La médiation de la France acceptée par la Suède, 223.

– Mémoire de Campredon sur la paix du Nord, lu au Sénat de Suède, 227. – Campredon part pour Pétersbourg avec les pouvoirs et les instructions du roi de Suède, 230. - Excellent accueil fait par le Tsar à Campredon, 231. — Pierre le Grand refuse de réduire ses demandes de territoires, 231. – L'épuisement de la Suède l'oblige à subir la paix de Nystad, 232.

XIII

M. DE CAMPREDON, MINISTRE PLÉNIPOTENTIAIRE EN RUSSIE, 1721-1726.

[ocr errors]
[ocr errors]

NOTICE PRÉLIMINAIRE. — Il est question de nommer M. de Verton ministre plénipo

tentiaire à Pétersbourg; on se décide pour M. de Campredon, 233. INSTRUCTION A M. de CAMPREDON (1721). · La première partie de cette Instruction

se rattache aux négociations de Nystad qui sont déjà terminées, 233. — La seconde partie se rapporte au projet d'alliance, 240. Comment il faut agir dans le cas où le Tsar consentirait à l'accession du roi d'Angleterre à l'alliance, et dans celui où il s'y refuserait, 241. Dans le dernier cas, le Roi réserverait les engagements résultant des traités de la Haye et de Londres, 241. Campredon s'efforcera de vaincre cette résistance du Tsar : emploi de l'argent parmi ses conseillers, 242. Au reste, l'alliance est subordonnée à la conclusion définitive de la paix du Nord, 244. Attitude à prendre en présence d'une demande

de subsides, 246. Question du traité de commerce, 246. NOTICE COMPLÉMENTAIRE. Le Tsar ne perd pas de vue le projet d'alliance;

mémoire qu'il fait présenter au Régent par le baron de Schleinitz, 247. — Arrivée de Campredon à Cronstadt et à Pétersbourg, 250. Mission du prince Dolgorouki en France, 250. — La question de l'alliance et la question du mariage, 231. – Lettres de Dubois, du 1er août 1723, 253. — Le duc de Bourbon succède au duc d'Orléans, 254. – Mission de Boris Kourakine en France, 251. — Services rendus à Pierre le Grand dans le conflit russo-turc de 1724, 255. Reconnaissance qu'il en témoigne, 255. — Catherine Ire succède à son mari, 256. - Nouvelles instances de la Russie en vue de l'alliance et du mariage, 257. Négligence et hauteur du duc de Bourbon, 257. — Son attitude hostile à l'égard de la Russie dans les affaires de Holstein et d'Orient, 258. Lettre du Roi à M. de Campredon, 7 février 1726, 258. — Départ de M. de Campredon : l'alliance austro-russe; signature du traité de Vienne, 261.

XIV

M. MAGNAN, CHARGÉ D'AFFAIRES, 1726-1733.

Notice. (Pas d'Instruction proprement dite.) — Chute du duc de Bourbon et arrivée

de Fleury aux affaires; la guerre empêchée; missions d'Alexandre Golovkine, Alexandre Kourakine, Ernest Münich, 263. M. Magnan chargé des affaires, 264. Antécédents de M. Magnan, 264. Son rôle est de pure observation : révolutions dont il est le spectateur en Russie, 267. - Sa correspondance avec M. de Chauvelin, 268. Caractère tout allemand de la cour et de la politique sous Anna Ivanovna, 269. Mort du roi Auguste; guerre de la succession de Pologne; la Russie se déclare contre notre candidat; rappel de M. Magnan,

270.

XV

M. DE VILLARDEAU, CONSUL, CHARGÉ DES AFFAIRES, 1733.

Notice. (Pæs d'Instruction proprement dite.) – Les Russes chassent le roi Sta

nislas de Varsovie, 274. Rappel de M. de Villardeau, 274. Siège de Dantzick; dévouement de Plélo; la petite armée française est faite prisonnière, 275.

XVI

BERNARDONI (L'ABBÉ LANGLOIS), CHARGÉ D'UNE MISSION SECRÈTE, 1734.

Notice. (Pas d'Instruction proprement dite.) – Arrivée de Heil à Paris; mission de

Bernardoni, 277. Bernardoni prend le nom de Müller: Bernardoni ou Müller n'est autre que l'abbé Langlois, 278. – Documents relatifs à sa mission, 279. – Le « projet de Mecklembourg », 280. Les deux journées de Bernardoni; relation de la première journée, c'est-à-dire de son voyage jusqu'à Pétersbourg, 284. – Sa deuxième journée : séjour à Pétersbourg : négociations avec Ostermann et Biren, 287. — Arrivée de M. Fonton de Lestang, 295. Échec définitif de la mission Bernardoni : lettres de Heil, 297. Comment M. de Chauvelin rend compte de cette mission à M. de Villeneuve, ambassadeur de France à Constantinople, 298.

XVII

M. PONTON DE LESTANG, ENVOYÉ EN MISSION A PÉTERSBOURG POUR RÉGLER LE

RAPATRIEMENT DE NOS TROUPES FAITES PRISONNIÈRES A DANTZICK PAR L'ARMÉE RUSSE, 1734-1735.

Notice. (Pas d'Instruction proprement dite.) – Violation de la capitulation accordée

à nos troupes, 301. Déclaration de la Tsarine à ce sujet, 301. - Relation du brigadier Lamotte de La Peirouse sur la capitulation et sur le traitement des troupes prisonnières, 303. - Récit de lady Rondeau sur la réception de nos officiers à la cour, 307. - Ordre de la Tsarine concernant les soldats internés à Koporié, 307. – Mission donnée à M. Fonton de Lestang, 308. - Il réussit en ce qui concerne le rapatriement des troupes, mais non pour le projet d'alliance, ni pour la mise en liberté de M. de Monti, 309. — Papiers relatifs à sa mission, 310. Sa correspondance avec M. de Chauvelin, 311. Intervention de la Russie dans la guerre de la succession de Pologne : marche du corps de Lascy, 325. — La guerre en Orient, 326.

XVIII

LE COMTE DE LALLY-TOLLENDAL, CHARGÉ D'UNE MISSION SECRÈTE, 1737-1738.

Notice. (Pas d'Instruction proprement dite.) – Interruption de tous rapports diplo

matiques entre la France et la Russie : Lally demande à être envoyé en mission secrète, 327. - Il est arrêté à Riga, puis parvient à Pétersbourg, 328. — Sa correspondance avec le cardinal de Fleury : ses entretiens avec Lascy, Ostermann, Biren, 329. Biren devient trop pressant : départ précipité de Lally, 330. – Ses lettres et ses rapports à M. Amelot et au cardinal de Fleury, 331. - Résultats de sa mission, 332.

XIX

LE MARQUIS DE LA CRÉTARDIE, AMBASSADEUR EXTRAORDINAIRE,

PREMIÈRE MISSION, 1739-1742.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

NOTICE PRELIMINAIRE. Le comte de Vaulgrenant, d'abord désigné pour remplir

cette mission, la décline, 339. La Chétardie est désigné : ses antécédents di

plomatiques, 339. — Lettre de Fleury le recommandant au comte Ostermann, 340. INSTRUCTION DU 1er juillet 1739. — Retour sur les événements qui ont amené la rup

ture diplomatique, 341. – Questions de cérémonial : conduite à tenir à l'égard de l'Impératrice, du duc de Courlande, de la princesse Elisabeth, de la princesse de Mecklembourg, 313. Nécessité de rompre l'union des cours de Russie et d'Autriche; explications à donner sur nos rapports avec la Suède, 345. — Se renseigner sur la situation des partis en Russie, sur celle des finances et des forces militaires, 347. — De la médiation du Roi dans la guerre d'Orient, 348. - Étudier la possibilité d'amender le tarif de 1724 et de rétablir sur un meilleur pied les relations commerciales avec la Russie, 349. – Étudier la possibilité d'une alliance entre le Roi et la Tsarine, 350. — Ce qu'on peut attendre du duc de Courlande, du comte Ostermann, 351. Conduite à tenir avec les représentants de l'Empereur, de la Suède, du Danemark, de la Prusse, de l'Angleterre, de la Hollande, 353. Questions posées par M. de La Chétardie sur certains points

de cette Instruction, et éclaircissements donnés par le ministère, 354. NOTICE COMPLÉMENTAIRE. Correspondance du marquis de La Chétardie avec

M. Amelot, 359. Médiation du marquis de Villeneuve en Orient et paix de Belgrade, 361. Attitude de la cour et de la société russes à l'égard de l'ambassadeur de France, 362. Mort d'Anna Ivanovna : régence de Biren, 363. – Biren renversé : régence d'Anna Léopoldovna, 364. Révolution de 1741 : avènement d'Élisabeth, 367. Rôle du marquis de La Chétardie dans cette révolution : dispositions bienveillantes d'Élisabeth envers la France; mais la guerre de Suède empêche l'alliance de se fonder; la cour de Versailles persiste à soutenir la Suède, 368. Instruction du 15 janvier 1742 au marquis de La Chétardie, 369.— La Chétardie, obligé d'appuyer les revendications des Suédois, perd tout son crédit à Pétersbourg, 375. — Il entre en lutte avec le vice-chancelier Bestoujef; il demande son rappel; son départ, 376. — Le ministère veut le renvoyer à Pétersbourg : Instruction du 23 décembre 1742, tendant à empêcher la Russie d'accéder à la paix de Breslau, 377.

32

RECUEIL DES INSTRUCT. DIPLOMAT.

VIU.

XX

M. D'Alion, MINISTRE PLÉNIPOTENTIAIRE, PREMIÈRE MISSION, 1742-1743.

Notice PRÉLIMINAIRE. Antécédents de M. d'Alion : son rôle à Constantinople, sa

mise en disponibilité, ses demandes d'emploi, 383. — Nommé secrétaire à l'ambassade de Russie, il remplace le marquis de La Chétardie, avec le titre de mi

nistre plénipotentiaire, 384. INSTRUCTION DU 21 juin 1742. — Il entrera immédiatement en fonctions, 385. – Le

Roi disposé à offrir sa médiation entre la Russie et la Suède, 387. Pourquoi

la « chose est devenue extrêmement délicate », 387. Notice COMPLÉMENTAIRE. – Correspondance de M. d'Alion avec M. Amelot : infor

mations données par celui-ci sur l'attitude de la Prusse et de l'Angleterre dans la guerre de la succession d'Autriche, 389. Médiation pour les affaires de Suède, 390. · Méfiances de la Russie, dépêches interceptées, 391. Affaires de Pologne, 392. Situation militaire en Bohème; conférences du maréchal Belle-Isle avec le feld-maréchal Koenigsseg, 393. – Efforts de M. de Castellane auprès de la Porte, 398. Les Anglais excitent la Russie contre la France et cherchent à faire interdire nos produits, 400. Défaite des Suédois et paix d'Abo : les héritiers des couronnes de Russie et de Suède se trouvent être deux princes de la maison de Holstein, 402. Affaire du marquis de Botta; on pense à renvoyer La Chétardie en Russie, 403.

XXI

M. DE MESLIÈRES : PROJET DE MISSION SECRÈTE, 1743.

NOTICE PRÉLIMINAIRE. Ce qu'était M. de Meslières; il doit s'informer 's'il y a

opportunité renvoyer en Russie le marquis de La Chétardie; la mission n'a pas lieu, 405.

INSTRUCTION DU 20 JUILLET 1743. – Pourquoi M. de La Chétardie a quitté Péters

bourg, 405. – S'informer auprès de M. de Brümmer des véritables dispositions de l'Imperatrice à l'égard du marquis, 406. — Inconvénients qu'il y aurait à revêtir celui-ci du caractère d'ambassadeur : savoir si l'Impératrice y tient absolument, 407.

XXII

LE MARQUIS DE LA CHẾTARDIE, DEUXIÈME MISSION, 1743-1744.

INSTRUCTION DU 22 septemBRE 1743. Pourquoi le Roi a jugé utile à son service de renvoyer le marquis à la cour de Russie, 409.

Situation que crée la réconciliation de la Russie avec la Suède et la désignation de deux princes holsteinois comme héritiers de ces deux couronnes, 410. Question du titre impérial å donner à la Tsarine, 412. – Mesures à prendre pour affaiblir l'influence anglaise en Russie, 413. – Présenter le Roi comme le meilleur garant de la paix d'Abo et de l'ordre de succession établi en Russie et en Suède, 416. – Précautions à

« PreviousContinue »