Étude historique sur l'organisation financière de la France

Front Cover
G. Charpentier, 1881 - Finance, Public - 504 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 72 - Tout de suite, après m'avoir dit qu'il voyait bien* que j'étais un bon jeune honnête homme q;ui n'était pas là pour le vendre, il ouvrit une petite trappe à côté de sa cuisine, descendit, et revint un moment après avec un bon pain bis de pur froment, un jambon...
Page 72 - ... apparence, mais c'était la seule que je visse aux environs. Je croyais que c'était comme à Genève ou en Suisse où tous les habitants à leur aise sont en état d'exercer l'hospitalité. Je priai celui-ci de me donner à dîner en payant. Il m'offrit du lait écrémé et de gros pain d'orge, en me disant que c'était tout ce qu'il avait. Je buvais ce lait avec délices, et je mangeais ce pain, paille et tout; mais cela n'était pas fort restaurant pour un nomme épuisé de fatigue.
Page 262 - On ne laisse pas de pendre ces pauvres Bas-Bretons; ils demandent à boire et du tabac , et qu'on les dépêche : et de Caron pas un mot.
Page 265 - On a pris soixante bourgeois; on commence demain à pendre. Cette province est un bel exemple pour les autres, et surtout de respecter les gouverneurs et les gouvernantes, de ne leur point dire d'injures et de ne point jeter de pierres dans leur jardin...
Page 240 - ... suivant la fantaisie des fermiers ou de leurs préposés; que les prétendues lois sur cette matière sont si obscures et si incomplètes, que celui qui paye ne peut jamais savoir ce qu'il doit; que souvent le préposé ue ie sait pas mieux , et qu'on se permet des interprétations plus ou moins rigoureuses, suivant que le préposé est plus ou moins avide...
Page 493 - Le ministre des finances et tons les autres ministres sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera inséré au Journal officiel et au Bulletin des lois. Fait à Paris, le 18 novembre 1882.
Page 308 - Recette véritable pour multiplier les thrésors, je suis tout «merveillé de la grande ignorance des hommes, lesquels il semble qu'aujourd'hui ils ne s'estudient qu'à rompre, couper et déchirer les belles forêts que leurs prédécesseurs avaient si précieusement gardées. Je ne...
Page 73 - ... quoique entamé , et une bouteille de vin dont l'aspect me réjouit le cœur plus que tout le reste. On joignit à cela une omelette assez épaisse, et je fis un dîner tel qu'autre qu'un piéton n'en connut jamais. Quand ce vint à payer, voilà son inquiétude et ses craintes qui le reprennent : il ne voulait point de mon argent ; il le repoussait avec un trouble extraordinaire , et ce qu'il y avait de plaisant était que je ne pouvais imaginer de quoi il avait peur.
Page 325 - De boîtes nombreuses et drues Aux petites et grandes rues , Où, par soi-même ou son laquais, On pourra porter des paquets , Et dedans , à toute heure , mettre Avis, billet, missive ou lettre, Que des gens commis pour cela Iront chercher et prendre là, Pour d'une diligence habile Les porter par toute la ville.
Page 494 - La Cour des comptes prend rang immédiatement après la Cour de cassation, et jouit des mêmes prérogatives.

Bibliographic information