Page images
PDF
EPUB

TABLE DES MATIÈRES

AVANT-PROPOS.

Pages v å ix

CHAPITRE (er

Examen critique de la Constitution de 1848. — L'organisation fonda-

mentale de l'ancienne société politique demeure intacte. Institution
de la Présidence. — Deux pouvoirs rivaux placés au sommet de l'É-
tat. Candidature du prince Louis-Napoléon Bonaparte à la prési-
dence de la République. Lettres et discours de Louis-Napoléon
depuis le 24 février, Il est élu. Séance d'installation du Prési-
dent de la République, le 20 décembre 1848. - Mouvement de réaction
dans les esprits. — Élection de l'Assemblée législative en mai 1849. —
Les royalistes dominent. Mesures réactionnaires. Discours de
Louis-Napoléon à Ham et Message du 31 octobre 1849. Réveil et
progrès croissants de l'esprit républicain dans les populations.
Élections partielles de mars et d'avril 1850. La majorité royaliste
veut mutiler le suffrage universel. Loi electorale du 31 mai pré-
sentée par le gouvernement d'accord avec la majorité.

Effets er
dangers de cette loi. Première demande de dotation supplémen-
taire par Louis-Napoléon. Les vacances législatives de 1850.
Discours dū Président durant son voyage en province.

Émotion
qu'ils produisent. — La revue de Satory. — Commencement de conflit
entre le Président et la majorité. - Message du 12 novembre. — Im-
pression produite par les déclarations de fidélité inaltérable du Pré-
sident à la Constitution. · Destitution du général Changarnier.
Orage parlementaire. Déclaration de M. Baroche. · Rejet d'une
nouvelle demande de dotation. Les premiers projets de Coup d'É-
tat remonteraient, d'après un écrivain napoléonien, au commencement
de 1851. — Détails à ce sujet. La révision de la Constitution.
Discours de Louis-Napoléon au banquet de Dijon. - Le projet de ré-
vision est rejeté. — État des esprits. — Le Speclre rouge. Le Coup d'État est sur le point d'éclater pendant les vacances de l'Assemblée, en octobre 1851. – Crise ministérielle."

Pages 1 à 56

CHAPITRE II

L'Assemblée reprend ses travaux. Attitude respective des partis

parlementaires. Message présidentiel du 4 novembre 1851. Louis-Napoléon propose l’abrogation de la loi du 31 mai. — Impression produite par cette proposition sur la droite royaliste. Dépôt de la proposition des questeurs. Caractère de cette proposition. Le Coup d'État est résolu definitivement. La majorité maintient la loi du 31 mai. Discussion de la proposition des questeurs. Séance du 17 novembre. La proposition est repoussée. — Y a-t-il eu complot, de la droite contre Louis-Napoléon ? — Le Président fait les derniers préparatifs du Coup d'État, au moment où l'on commence à ne plus y croire. Les principaux confidents du Président de la République. - MM. de Morny, de Persigny, Fleury, de SaintArnaud, Magnan, de Maupas. Notices biographiques. — Réunion de généraux chez le général Magnan. Plan d'exécution du Coup d'État. - Dispositions de l'armée. — Tout est prêt. Pages 57 à 104

CHAPITRE III

La soirée du 1er décembre au palais de l'Elysée. Les manuscrits

sont portés à l'Imprimerie nationale. — Mesures prises par le préfet de police. -- Le palais de l'Assemblée nationale est surpris de nuit par le colonel Espinasse. — Détails à ce sujet. Arrestation des questeurs, MM. Baze et le général Leflo. Détails circonstanciés sur l'arrestation du général Badeau. Les arrestations des seize représentants désignés réussissent. Liste de citoyens arrêtés dans la même nuit. — Décrets du Président de la République. — L'appel au peuple. - Proclamation à l'armée. Premières impressions de la population parisienne. Attitude du peuple. La bourgeoisie libérale est hostile au Coup d'État.

Pages 103 à 135

[ocr errors]

CHAPITRE IV

La matinée du 2 décembre. - Premières résistances parlementaires.

Protestation chez M, Odilon Barrot. - La réunion Daru. - Entrée de quelques représentants dans la salle des séances de l'Assemblée nationale. Leur expulsion. Conduite de M. Dupin. - Réunion à la mairie du X® arrondissement. - Compte rendu complet de la séance de l'Assemblée nationale constituée en ce lieu. – Les représentants arrêtés et conduits ' å la caserne du quai d'Orsay. Tentative de protestation des journalistes. — Arrêt de la Haute Cour de justice. Conduite des représentants de la gauche. - Réunions diverses. - Le Comité de résistance. Décision prise d'engager la lutte armée. Agitation dans la soirée du 2.

Pages 130 à 176

CHAPITRE V

Mativée du 3 décembre. - Le nouveau ministère et la Commission con

sultative. - Lettre de M. Léon Faucher. Attitude de M. de Morny. – Dépêches de M. de Morny au général Magnan. — Événement du faubourg Saint-Antoine. La première barricade.

- Mort héroïque du représentant Baudin. Agitation considérable dans l'après-midi du 3. Proclamations et appels aux armes. - Arrêté du préfet de police. Proclamation du ministre de la guerre. Le combat s'engage sur plusieurs points. — Attitude de la population dans la soirée du 3. — Le mouvement grandit. – Plan d'opérations militaires adopté par le gouvernement

Pages 177 å 212

CHAPITRE VI

La matinée du 4 décembre. Les barricades s'élèvent. Abstention

des troupes jusqu'à deux heures. Immense agitation. Dépêches de M. de Maupas. Positions des républicains. Douze cents hommes contre trente mille. L'attaque commence. Combats acharnés dans la rue Saint-Denis, dans la rue de Rambuteau, dans

le faubourg Saint-Martin. Incidents de la rive gauche. — Dépêches de M. de Maupas. Derniers combats. Mort héroique de Denis Dussoubs. Que s'était-il passé sur les boulevards ? Recherche de la vérité et discussion des récits publiés jusqu'à ce jour. Relation d'un officier anglais. Conclusions de l'auteur sur ce point. Écrasement de la résistance dans l'après-midi du 4.- Aspect de Paris le lendemain. - Quel fut le nombre des victimes ? Pages 213 à 280

CONCLUSION

Circulaires et décrets postérieurs au 5 décembre. — Liste des représen

tants expulsés par décret. - Le vote du 20 décembre. • Discours de M. Baroche. — Discours de Louis-Napoléon. . Pages 281 à 291

APPENDICE

Liste d'un certain nombre des personnes non militaires, tuées les 3 et

4 décembre, dressée par M. Trebuchet, chef du bureau de la salubrité à la Préfecture de Police.

Pages 293 à 297

FIN DE LA TABLE DES MATIÈRES

Paris, – Imp. E. Voitelain et Comp., rue J.-J. Rousscau, 61.

[ocr errors]
« PreviousContinue »