Résumé des évènemens les plus remarquables de l'histoire de France, de 1788 à 1818, précédé d'un coup d'œil rapide sur l'origine des impôts, la création des rentes sur l'état, et la fondation du crédit publie, etc

Front Cover
Anselin et Pochard, 1824 - France - 460 pages

From inside the book

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

p. 192 : "Bonaparte est vainqueur de deux armées autrichiennes, l'une commandée par Alvinzi, et l'autre par le prince Charles. Il gagne la bataille de Rivoli le 14 janvier, entre dans Mantoue le 2 février, passe le Tagliamento, et bat l'archiduc Charles à Cainin le 16 mars; il pénètre dans le Tyrol, la Carinthie, la Carniole et la Styrie. Il marchait sur Vienne lorsque les hostilités cessèrent." 

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 18 - je jure de remplir mes fonctions avec exactitude, d'être fidèle à la Nation, à la Loi et au Roi, et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l'Assemblée Nationale et sanctionnée par le Roi.
Page 132 - La nation française déclare qu'en aucun cas elle ne souffrira le retour des Français qui, ayant abandonné leur patrie depuis le...
Page 331 - L'édit de Louis XIV sur la déclaration faite par le clergé de France, de ses sentimens .touchant la puissance ecclésiastique, donné au mois de Mars 1682, et enregistré...
Page 249 - Bonaparte avec ceux qui l'ont précédé ; j'estime sa valeur , ses talens militaires ; je lui sais gré de plusieurs actes d'administration , car le bien qu'on fera à mon peuple me sera toujours cher. Mais il se trompe , s'il croit m'engager à transiger...
Page 88 - Dès ce moment jusqu'à celui où les ennemis auront été chassés du territoire de la République, tous les Français sont en réquisition permanente pour le service des armées.
Page 404 - Nation française se donnera ; Ils invitent par conséquent le Sénat à désigner un Gouvernement provisoire qui puisse pourvoir aux besoins de l'administration et préparer la Constitution qui conviendra au peuple français.
Page 57 - La convention nationale décrète que quiconque proposerait ou tenterait d'établir en France la royauté ou tout autre pouvoir attentatoire à la souveraineté du peuple , sous quelque dénomination que ce soit, sera puni de mort.
Page 407 - Tout Français qui aura porté les signes ou les décorations de l'ancienne dynastie dans les lieux occupés par l'ennemi et pendant son séjour, sera déclaré traître, et comme tel jugé par une commission militaire et condamné à mort: ses biens seront confisqués au profit du domaine de l'Etat.
Page 122 - II sera nommé six commissions populaires pour juger promptement les ennemis de la révolution, détenus dans les prisons. Les comités de sûreté générale et de salut public se concerteront pour les former et les organiser.
Page 438 - Enfin, messieurs, que les haines cessent, que les enfants d'une même patrie, j'ose ajouter d'un même père, soient vraiment un peuple de frères, et que de nos maux passés il ne nous reste qu'un souvenir douloureux mais utile. Tel est mon but, et pour y parvenir, je compte sur cette franche et loyale confiance, seule base solide de l'union nécessaire entre les trois branches de la législature.

Bibliographic information