Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

DE LA FRANCE PITTORESQUE.

Si l'étude de la patrie est un devoir pour tout l. Ces deux écueils, de nature opposée, étaient la citoyen, la connaissance complète des beautés brièveté et la prolixité. pittoresques, des curiosités naturelles , des ri La brièveté engendre la sécheresse, et aurait chesses ierritoriales de la France, doit être véri- rendu le livre incomplet et inutile. tablement une source de juste et noble orgueil La prolixité n'a pas moins d'inconvénient; c'est pour un Frauçais.

elle qui a empêché l'achèvement des ouvrages Avant la publication de la France pittoresque, ! commencés, pour la description exacte de la des voyageurs sludieux, des observateurs atten- France. Dans ceux que le gouvernement lui-même tifs, des peintres habiles , consacraient fréquem- a entrepris, chaque département devait former ment leurs travaux à faire connaître avec détails la un gros volume. La publication d'un travail si Grèce, l'Italie, la Suisse, l'Espagne, l'Angleterre, étendu était naturellement lente; il fallait un la Russie, etc, De magoitiques ouvrages, entrepris grand nombre d'années pour la mener à fin; et avec l'aveu et sous le patronage du gouvernement, quand elle aurait été terminée, on se serait aperçu avaient reproduit tout ce que renferment d'inté- que l'ouvrage était à recommencer; car, auprès ressant et de curieux l’Egypte, l'Iodoustan, la des derniers volumes, remplis de détails nouveaux Nouvelle-Hollande, et même les îles sauvages et frais (s'il est possible de s'exprimer ainsi), les parsemées dans l'océan Pacifique. Il y avait lieu premiers volumes auraient paru surannés et de s'étonner qu'aucun monument scientifique et vieillis. littéraire n'eût été encore élevé à la France.

D'ailleurs, parmi les détails qui donnent tant Quelques-uns, il est vrai, étaient commencés, de prolixité aux statistiques diverses publiées sur mais tous restaient et sont restés inacbevés. les départements, il en est beaucoup qui sont

Et pourtant, que d'utiles sujets d'études n'au- essentiellement variables et temporaires ; ce sont rait-on pas trouvés dans l'examen des ressources ceux-là qu'il faut élaguer avec choix, pour ne locales de dos départements , dans l'inventaire de conserver que les détails d'un intérêt général et ces richesses naturelles que la Providence a si durable. On peut ainsi réduire à de justes prolargement départies à notre belle patrie! heureux portions la description d'un département, et climat, terres fertiles, mines nombreuses , forêts n'offrir au public que ce qui est vraiment cuvariées, rivières navigables et flottables. Que rieux et utile : c'est à ce plan que je me suis d'instruction pratique dans les développements arrêté. L'espace que j'ai pu consacrer à chaque progressifs et soutenus de l'industrie, du com département n'est pas tellement resserré qu'on merce et de l'agriculture française! Que de va ait à craindre de n'y voir qu'un tableau aride, sec riété et d'attrait dans le tableau des mœurs et des et écourté (1). costumes! Que d'intérêt dans les détails biogra

(1) Les 16 colonnes bien remplies de la France pittoresque équiphiques , sur les événements et sur les hommes valent à 5 feuilles ou 80 pages in-8°, - Les 120 feuilles, avec les qui ont illustré le pays, sur les langues, les idio- tableaux qu'elles renferment, représentent au moins 25 volumes mes et les patois des populations, si diverses d'o- in-8° de 400 pages. rigine et de caractère , que le titre glorieux de due convenable , quoique résumés et soigneusement dégagés de

La description de chaque département contient, aveo une étenFrançais réunit aujourd'hui en un seul peuple ! tout ce qui paraitrait oiseux et inutile : Aucun auteur ne paraissait disposé à tenter

L'histoire ; l'entreprise, vraiment nationale, d'une description

Les antiquités;

Le tableau des caractères, des mæurs locales, des coutumes et complète de la France. Consultant mon zèle et ma des fêtes singulières ; bonne volonté, bien plutôt que mes connaissances Celui des costumes particuliers; scientifiques et littéraires , j'osai en concevoir le L'examen des idiomes et des patois ;

Des notes sur les hommes célèbres; projet. Cinq années d'études sédentaires et trois

La topographie; années de voyages furent employés à me mettre La météorologie ; en état d'accomplir ce dessein. J'espérais, sans L'histoire naturelle (règne animal, végétal et minéral). trop m'en rendre compte, que pendant ce laps

La description des villes, bourgs, communes, châteaux prio

cipaux, etc. de temps quelque autre plus empressé et plus La division politique, administrative, militaire , maritime, juhabile commencerait l'oeuvre que je me propo- diciaire , religieuse, universitaire , etc; sais d'exécuter, et me débarrasserait ainsi de la Des renseignements statistiques : tåche difficile que je m'étais imposée.

Sur la population et son mouvement;

Sur l'état de l'instruction publique; Malheureusement il n'en fut point ainsi; faute Sur la garde nationale ; de concurrents, le soin de faire connaitre la Sur les impôts et leur produit, sur les recettes et les dépenses, France à mes concitoyens me resta. Je revins à

Sur l'agriculture, le com:nerce et l'industrie;

Enfin des notes sur la bibliographie relative au département, Paris, mes études étaient faites, mes matériaux

Les descriptions des colonies et celles des grandes villes ne étaient réunis ; je n'avais plus à balancer, et je présentent pas moins de détails. me décidai à publier la France pittoresque.

Outre la statistique particulière de chaque département ou coIl y avait dans le plan de cet ouvrage deux tenie.ela France pittoresque contient la statistique générale de la écueils à éviter.

Politique et administratif , - militaire, - maritime, - judiT. I.

[merged small][ocr errors]

Mais, le plan étant trouvé, restait une opération | une activité utile et un mouvement nouveau.
hérissée de difficaltés, la publication. Pour que La France pittoresque a servi de modèle à toutes
mon ouvrage pût être publié tel que je l'avais les publications à bon marché, dont le but est de
conçu, il était nécessaire qu'il réunit un grand répandre dans les classes populaires le goût de
nombre de souscripteurs, et par conséquent qu'il l'instruction et de la lecture.
fût offert au public à un prix modéré. Je désirais Les suffrages de 40,000 souscripteurs ont ré-
cependant l'enrichir de cartes et de gravures, re- compensé le zèle désintéressé de l'éditeur, les
présentant les sites et les villes remarquables, les soins donnés à la confection matérielle de l'ou-
costumes eurieux, les hommes célèbres, etc. La vrage, et la régularité de sa publication.
gravure en bois , à laquelle les recueils périodi-

La France pittoresque est enfin complétement
ques anglais ont emprunté un si utile appụi, de terminée. J'ai tâché de remplir de mon mieux le
pouvait m'ètre d'aucune utilité à cause de son plan que je m'étais proposé, et je crois y avoir
manque de précision et des difficultés du tirage. réussi; je m'estime heureux d'être parvenú, seul
La France manquait d'ailleurs de graveurs assez et sans collaborateurs, à achever en deux années
nombreux et assez habiles. Le Magasin pittoresque, une pareille entreprise.
unique recueil qui parât à cette époque à Paris, Pendant cette publication, j'ai reçu des lettres
be se soutenait qu'à l'aide de polytypages em- nombreuses ; les unes m'apportaient des injures
pruntés aux Anglais ; ainsi, alors même que j'eusse (j'ignore en vérité pourquoi), les autres m'adres-
pu me servir de gravures en bois, comme je vou- saient des critiques, la plupart me donnaient des
lais que tout dans mon ouvrage fût national, j'au- éloges. J'ai dû mépriser les injures; je remercie
rais dû renoncer à employer ce genre de gravure. les personues qui ont bien voulu me iémoigner,

Mon embarras était grand; néanmoins, encon- leur intérêt par des critiques, ou leur approbaragé par le succès de l'Histoire de Napoléon qui, tion par des éloges. Les critiques m'ont été utiles,

; lecteurs, je ne désespérais pas encore d'arriver mon courage dans une carrière longue et pénible. au résultat que je cherchais; enfin je conçus le Je ne m'abusais pas sur mon peu de mériie, mais projet, hardi pour l'époque, de faire concourir la je voyais avec joie que la majeure partie de mes gravure en taille-douce à l'illustration de la France lecteurs rendait justice du moins à mes travaux pittoresque.

et à ma persévérance. Un graveur d'un talent distingué, homme actif

Quelques personnes ont un droit plus particus et plein d'intelligence, M. Couché, voulat bien lier à ma reconnaissance; elles m'ont envoyé des assurer par sa coopération l'exécution régulière potes et des renseignements relatifs aux localités des

gravures et leur publication opportune; sans qu'elles habitent, je les prie de receroir ici l'aslui les difficultés de cette partie de l'ouvrage au surance de ma gratitude. raient été insurmontables.

Il m'a été impossible de répondre à aucune des J'avais eu le bonheur de trouver un éditeur

ettres qui m'ont été adressées ; ce silence m'était rempli de zèle, de capacité et de désintéresse- imposé par le travail difficile et continu que j'ament; M. Delloye approuvait mon ouvrage et l'avais à faire, et qui absorbait tout mon temps. doptait. Il pariageait la pensée patriotique de Pour parvenir à le terminer en deux années, j'ai l'offrir au public à un prix très modique, afin de dù redoncer même aux relations de famille qui multiplier les souscripteurs. Il sacrifiait ainsi à

m'étaient les plus chères, et me priver temporarPiastruction fulure du pays son intérêt particu- rement de toute correspondance avec mes prolier; car en l'absence de tout précédent, il était le ches parents. J'espère donc que les personnes qui maitre de fixer un prix beaucoup plus élevé. m'ont fait l'honneur de m'écrire, voudront bien

La France pittoresque parut entiu, et nous pou- agréer mes excuses de mon impolitesse forcée. vons le dire sans craindre d'être démentis , son

'Je ne terminerai pas celle note sans faire un apparition fit événement: étonné de voir publier appel à MM. les souscripteurs de la France pittoun tel ouvrage à si bon marché, le public douta resque, pour les prier d'adresser (franco) a mon pendant quelque temps si cet ouvrage continue- éditeur, toutes les rectifications qu'ils croiraient rait à paraitre, plusieurs personnes en témoignè devoir être faites à la description des départements rent obligeamment leurs craintes à l'éditeur. qu'ils habitent. Nous leur en aurons une véritable Bientôt, néanmoins, le succès de la France pitto- reconnaissance. resque fut assuré; il eut pour premier résultat de

Je recevrai douner à la librairie française, alors languissante, toutes les communications qu'ils voudront bien

également avec reconnaissance ciaire, - universitaire, religieux, moral,

me faire relativement à la France historique et modépartemental, agricole, - industriel et commercial, mé- numentale (soit mémoires historiques et archéo. dical, artistique, scientifique et littéraire.

logiques, deseriptions ou dessins de monuments Les documents statistiques les plus anciens qui ont été employés dans cet ouvrage se rapportent à l'aonée 1831, époque où

et de costumes aptiques, charles el litres historia a eu lieu le dernier recensement général de la population, et ques, etc). Ces communications seront pour moi dernière année sur laquelle le ministère eût encore, en 1833 et 1834, présenté aux Chambres des documents complets. L'onvrage rooi à mon pouvel ouvrage, et une marque de

un précieux témoignage de l'ivtérêt qu'ils porterenferme des documents plus modernes encore, et qui méme ont trait aux années 1834 et 1835. Tous les détails et calculs statisti- l'approbation qu'ils ont bien voulu donner à la ques ont pour base des éléments authentiques ou officiels.

France pittoresque.

A. Huco.

communal et

Paris, 50 septembre 1835.

CONTENUES DANS LE PREMIER VOLUME.

STATISTIQUES GÉNÉRALES.

35

16.
Ib.

Ib.

[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

FRANCE PITTORESQUE.

H16TOIRE GÉOGRAPHIQUE.

Gaule romaine, 2.

Empire des Fraucs. · Empire de

Charlemagne. Démembrement de l'empire de Charles

magne. - Royaume de Charles-le-Chauve. - Fraoce feudale.

Royaume de France, 3. Division par départements,

République. Empire, 4.

Colonies françaises , 5.

TOPOGRAPHIE GÉNÉRALE,

Situation et position astropomique.

Frontières naturelles et politiques,

Dimensions. Superficie.

Montagnes.

Côtes. - Iles et ports,

Laos , lagunes et étangs. •

Fleures et bassins..

Navigation intérieure. Canaux.

Routes.

POPULATION. SON MOUVEMENT. - SA DIVISION.

Population de la France:-Mouvement en 1831.-Mou-

vement wayen anouel.-- Mariages.- Naissances.-- Décès.

Sexes. — Accroissement de la population. Rapport des

åges à la population. - Chapces de mortalité. – Emploi

de la vie, 14.

POPULATION PAR DÉPARTEMENTS.

LANGAGE. RELIGION

Ethnographie, 15. — Religion , 16.

STATISTIQUE POLITIQUE ET ADMINISTRATIVE.

FRANCE EN 1789 ET EN 1855. .

MONARCHLE FRANÇAISE AVANT 1789. .

Nature de la monarchie. Le Roi , 17. Armes de

France.-Grandes dignités du royaume. — Grands officiers

du royaume. — Noblesse. Etats généraux. Etats des

provinces. Assemblées provinciales, 18.

Anciennes provinces, .

Provinces divisées en departements..

Division administrative. .

Adipinistration supérieure, religieuse ; judiciaire ; finan.

cière; militaire, 20. Mariné. Administration du com-

Instruction publique. — Académies. Sociétés

savantes, etc., 21.

Recettes et dépenses..

FRANCE DEPUIS 1789.

Assemblées Constituante et Législative.-(1789.)- (1790.)

- (1791.) – Constitution de 1791. Finances, 22.

(1792), 23.

République.

Convention, (1793.) - Constitution de

* 1793.-(1794.)--(1795), 23.- Constitution de l'au 111, 24.

République Directoire. (1796 - 1799), 24.

République, Consulat. Bonaparte. Constitution de

(1800 - 1804), 24.

Empire Napoléon. (1805 - 1814), 25, 26.

Restauration. Louis XVIII. - (1814-1824), 26.

Charles X. (1825.- 1830), 26.

Révolution. Louis-Philippe. - (1830), 26.

FRANCE EN 1835.

Charte constitutionnelle.

Souveraineté..

Gouvernement. - Le Roi.

La Chambre des Pairs.

La Chambre des Députés. -Droits de la Cb.-Députés , 29.

Les colleges électorani. Electeurs. — Eligibles. – Col-

léges électoraux, 29.

Ministères. Conseil des ministres. Département de

'la jastice;

des affaires étrangères; de la guerre, 31;

de la marine et des colonies; de l'intérieur et des

cultes; du commerce et des travaux publics; de

l'instruction publique; - des finances, 32.

Conseil d'Etat. Composition, - Division, - Attribu-

tions. — Jugement des affaires contentieuses. Avocats

aux conseils du Roi, 32.

STATISTIQUB MILITAIRE.

GARDE NATIONALE.

1 Effectif.-- Recensement. Organisation. – Mobilisation.

2

Armement. Notions diverses. - Dépenses, 34.

ARMÉE DE TERRE

Inventions militaires modernes, · Poudre. Canons.

Mortiers.-- Boulets — Obusiers. - Gregades. - Pétard.-

Machines infernales.- Tranchées. -— Mincs.- Arquebuse.

-Mousquet: - Fusil, carabine. — Pistolet. - Pétrinal.

6 Mousqueton,

35.

b.

Drapeaux.

1.

Décorations militaires.

Grades eristant en 1834. — Maréchal de France. - Lieu-

7

tenant-général. --Maréchal-de-camp.-Intendant militaire.

Ib.

Sous-intendant militaire. Colouel.-- Lieutenant-colonel.

Ib.

Chef de bataillon.-Chef d'escadron.-Major. - Adjudant-

8 major. — Capitaine. — Lieutenant. Sous-lieutenant.

11 Chirurgien-major et aide-major. Adjudant sous-officier,

13 Sergent-major, 36. - Sergent.

Fourrier. - Caporal.

Grenadier (à pied).-Carabinier (à pied). — Voltigeur, 37.

14

Emplois divers dans les corps.

Insignes des grades militaires.- Caporal et brigadier, etc.,

etc., etc. Maréchal-de-camp. Lieutenant-général,

Maréchal de France, 37.

Composition de l'armée,

Recrutement.

1b.

Eral-major génerul.

15 Corps royal d'état-major.

Intendance militaire,

Divisions militaires,

17

Eral-major des places.

Ib. Organision et division des corps.
Ib. Discipline.

Infanterie.- Armement. Uniforme. - Organisation des
régiments. - Instruction. Effectif, 39.

Cavalerie. Legs Fournier. Cavalerie de réserve.

Armement. - Taille. - Carabiniers, 39. — Cuirassiers.
19 Effectif.- Cavalerie de ligne. - Armement.- Taille. – Dra.
16. gons.- Lanciers.--Effectif. -Cavaletie légère .- Armement.
20 Taille. - Chasseurs.— Hussards.- Chasseurs d'Afrique,

Effectif. - Récapitulation , 40.

Remonte générale. - Effeetif.- Unifornie , 40.- Etablis-
sements, 41.

Artillerie. — Corps royal de l'artillerie. — Etat-major,-

Organisation.- Effectif.- Armement. - Uniforme des régi-

16.

ments d'artillerie. --Etablissements de l'artillerie, 41.

Génie.--Etat-major.- Organisation.—Armement.-Uni-

forme. - Effectif. Etablissements du génie, 41. – Sa-

peurs-pompiers de Paris , 42.

Train des équipages militaires.- Organisation.- Effectif.

Uniforme, 42.

Gendarmerie. – Armement.-Uniforme de la gendarmerie
départementale et coloniale. -- Uniforme de la garde muni-
cipale de Paris - Uniforme des voltigeurs corses (corps
auxiliaire). - Gendarmerie royale ; effectif, 42.

Tribunaux milit.- Ateliers de punition.- Ateliers de con-
damnés aux travaux pub.; - au bonlet , 42.- Prisons, 43.

Ecoles militaires. Ecole d'application de l'artillerie et

du génie (à Metz). Ecole d'application au corps royal
27
Ib.

d'état-major (à Paris). Ecole polytechnique (à Paris). -

28

Ecole spéciale et militaire (à Saint-Cyr).- Collége royal et

militaire (à La Flèche).

Gymnases militaires. Ecoles

29

régiinentaires, 43.

16.

Invalides.

Solde et retraites.

Service de santé. Organisation. Effectif. Conseil

de santé, 44

Alministrations diverses. - Administration des bôpitaux,

- Hôpitaux. Bataillon d'ouvriers d'administration.

Habillement et campement.-Subsistances militaires.-Lits

militaires Convois militaires. - Transports généraux, 44.

Dépenses par régiment.

Résumé général..

Ministère de la guerre.

Bibliographie....

33 LÉGION-D'HONNEUR.. ..

Ib. Institution, Histoire.

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]

-

Organisation actuelle. Nombre de membres.

45

Maisons d'éducation..

Ib.

STATISTIQUE MARITIME.

46

MARINE ET COLONIES.

Ib.

Histoire. — Epoque contemporaine. . .

16.

Grades eristant en 1835. - Ainiral. Vice-amiral.

Contre-amiral.- Capitaine de vaisseau.— De frégate.- De

corvette. - Lieutenant de vaisseau. De frégate. - Elèves

de marine de 1re classe. De 2e classe. Officiers ma-

riniers, 47.

Vaisseaux.- Bouches à feu. Composition d'un équipage.

- Bouches à feu , 47.

Pavillon, etc.- Premier arrondissement.- IIe arrond.-

Ille arrond. - Ive arrond. ve arrond. - Colonies occi.

dentales. – Colonies orientales et côtes d'Afrique, 48.

Erat el force de la marine.

48

Inscription maritime.—Population maritime.- Inscription

maritime, 48.- Condition des marins, 49.

Administration supérieure. - Conseil d'amirauté.--Conseil

des travaux de la marine. — Dépôt général des cartes et

plans de la marine et des colonies, 49.

Arrondissements maritimes, jer arrondissement, 49. -

II° arrond.- IIIe arrond.- Ive arrond.–Ve arrond. , 50.

Corps royaux.– Corps royal de la marine, 50. — D'artil-
lerie. Génie maritime. Corps royal des ingénieurs
bydrographes, 51.

Troupes el marins.- Equipages de ligne.- Officiers d'in-
fanterie. Régiment d'artillerie. — Infanterie de marine,
Gendarmerie maritime, Gardes des chiourmes, 51.

Services divers. - - Officiers d'administration. Inspec-

tion, 51. - Administration des subsistances, Service de

santé.

logénieurs des pouts et chaussées. Cultes.

Tribunaux maritimes , 52.

Etablissements. Ouvriers divers. Etablissements de la

marine, Maîtres entretenus. Ouvriers de marine.

Ouvriers pour les bâtim. à vapeur. Ouvriers divers, 52.

Bois de construction.-Martelage.-Départements soumis

entièrement au-martelage. En partie , 52.

Bagnes. Chiourmes.

52

Ecoles de la marine , 52.- Ecole navale.- Ecole de mais-

trance.-Ecole de navigation, 53.

Musées de la marine,

53

Invalides de la marine. — Trésoriers.

16.

Pensions et retraites.

54

COLONIES.

16.

Régime législatif. - Conseils coloniaux, 54. – Conseils

des délégués des colonies. Gouverneurs, 55.

Cours et tribunaus.

55

Affranchissements..

16.

Recettes. Rente de l'Inde.

Ib.

Bibliographie..

Ib.

DÉPENSES DE LA GUERRE ET DE LA MARINE EN 1831. .

56

STATISTIQUE JUDICIAIRE.

57

Lois. - Codes.

Ib.

Infractions aux lois.

1b.

Tribunaux, Tribunaux ordinaires, Tribunaux ex-
traordinaires, 57.

Tribunaux de police, 57. - Travaux judiciaires , 58.
Justices de pair, 58.
Tribunaux de commerce. — Travaux judiciaires , 58.

Tribunaux de première instance.- Attributions.- Compo-
sition.— Attributions du président, 58.- Ministère public.
Juges.-Conditions d'admission.- Travaux judiciaires, 59.

Cours royales, — Attributions. Nombre et ressort. -

Composition , 59. Premiers présidents. — Ministère pu-

blic. – Travaux judiciaires , 60.

Cours d'assises. - Attributions. Composition.- Prési-

dents. - Jurés et jury, 60. — Ministère public et greffier.

Travaux des cours d'assises , 61.

Cour de cassation. — Attributions. Pourvois.- Arrêts.

Composition.– Membres de la cour.- Ministère public, 62.

Greffe. Travaux judiciaires, 63.

Travaux du ministère public,

63

Ordre des avocats, ...:

16.

Officiers ministériels. Avoués.-Huissiers.- Notaires.-

Commissaires-priseurs , 63.

Droits civils et droits politiques.

16.

RÉSULTATS STATISTIQUES.

Ib.

Manière dont la justice est rendue..

Ib.

Matières civile et commerciale. — Rapport des procès à la

population, 63. - Au territoire. — A la contribution fon-

cière. - Rapport des affaires commerciales aus affaires

civiles , 64.

Matière criminelle, Rapport du nombre des accusés à

la population. Des accusés des villes à ceux des campa-

gues. - lostruction des accusés. — Acquittements - Con-

damnations.--Accusés en récidive.- En matière criminelle,

64. En matière correctionnelle. — Rapport des accusés

des deux espèces , 65.

Bibliographie.

65

Dépenses du ministère de la justice.

16,

STATISTIQUE DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE.

Université de France.-Division universitaire.--Fonction-

naires de l'université. · Bibliothèque, 66.

Académies de l'université.

Ib.

ENSEIGNEMENT.

68

Instruction primaire.

Salles d'asile, Ecoles élémen-

taires. — Supérieures. — D'adultes. - Normales primaires.

Instituteurs primaires, 68.

Enseignement secondaire , 69.

Enseignement supérieur.— Facultés.- Ecole normale , 69.

Etablissements de l'université. — Enseignement supérieur.
Secondaire. — Instruction primaire, 69. – Nombre des
élèves. — Prix coûtant de l'instruction , 70.

Etablissements indépendants. - Collège de France. - Mu-

séum d'histoire naturelle. Ecole des langues orientales

(à la Biblioth. royale). Cours d'archéologie (idem);

Ecoles des cbartes. Ecoles de pharmacie. Colléges

britanniques, 70.

Recettes et dépenses.

70

Bibliographie

Ib.

STATISTIQUE RELIGIEUSE.

71

RELIGION CATHOLIQUE. .

16.

Division ecclésiastique. Archevêchés. Evêchés suf-

fragants , 71.

Etat du clergé catholique,

1b.

Clergé des colonies.

Ecoles ecclésiastiques.

16.

Missions. — Congrégation de la mission (à Paris), 71.-

Séminaire des missions étrangères (idem). — Congrégation

du Saint-Esprit (idem). – Etablissement religieux de la

Terre-Sainte. Société des missions de France (au Mont-

Valérien, près Paris), 72.

CULTES PROTESTANTS. .

72

Confession d'Augsbourg.-Luthériens.- Confession de

Genève. Calvinistes,

72.

CULTE ISRAÉLITE.

Dépenses des cultes.

Ib.

Eglises françaises.

73

Saint-Simonisme.

1b.

Résultals statistiques.

b.

STATISTIQUE MORALE.

74

DES CRIMES ET DES CRIMINELS,- Influence des sexes, Per-

versité relative des sexes. Influence des saisons, De

l'âge. · Motifs apparents des crines , 75.

MORALITÉ COMPARÉE DES DÉPARTEMENTS.-Crimes contre les

personnes. -

Contre les propriétés , 76.

ENFANTS NATURELS.

77

ENFANTS TROUVÉS ET ABANDONNÉS.

Ib.
INSTRUCTION COMPARÉE, 77. - Jeunes gens sachant lire et

écrire. Enfants fréquentant les écoles primaires , 78.

SUICIDES. ..

78

DIVISION DE LA POPULATION.

79

POPULATION PAUVRE.

Ib.

POPULATION CHARITABLE.

80

INSTITUTIONS PHILANTHROPIQUES. Sociétés de charité ma-

ternelle.- Hospice royal des Quinze-vingts.- Institution

royale des Sourds-Muets. — Institution royale des Jeunes-

Aveugles (à Paris). Société royale pour l'amélioration

des prisons.-Société pour le soulagement et la délivrance

des prisonniers. Société philanthropique. — Société gé-

nérale de prévoyance. Sociétés de secours mutuels , 81.

Hópilaur.

81

Monts-de-Pide.-Engagements. – Dégagements et ventes. Ib.

Caisses d'épargnes.

Ib.

Bureaux de bienfaisance.

16.

POPULATION CRIMINELLE.

83

STATISTIQUR DÉPARTEMENTALE ET COMMUNALE. 84

ADMINISTRATION DÉPARTEMENTALE...

Ib.

Administration d'un déparlement: - Préfet. - Secrétaires

généraux, - Conseil de préfecture. - Conseil général, 84.

[ocr errors]
[ocr errors][merged small]
« PreviousContinue »