Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[graphic][merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

de la guerre.

citadelle de Besançon, le Fort-de-Joux et le Château-de-Blamont.

GARDE NATIONALE. - Le dépôt de recrutement est à Besançon. La compagnie de Le nombre des citoyens inscrits est de 51,041, gendarmerie départementale fait partie de la 21légion, dont le

Dont : 7,994 contrôle de réserve. ch.-lieu est à Besançon, et qui comprend les compagnies departe

43,047 contrôle de service ordinaire. mentales du Doubs, de la Haute-Saône , du Jura et de l'Ain.

Ces derniers sout répartis ainsi qu'il suit : Il y a à Besançon 1 direction du génie, - 1 direction d'artillerie,

41,431 infanterie. - 1 école d'artillerie commandée par un maréchal de camp,

251 cavalerie. 1 raftigerie de salpêtre, et 2 compagnies de fusiliers de discipline.

439 artillerie. JUDICIAIRE. La cour royale de Besa uçon comprend dans son

1,116 sapeurs-pompiers. ressort les tribunaux du Doubs, du Jura et de la Haute-Saôge. On en compte: armés, 14,431 ; équipés, 6,195; babillés, 16,104. Il y a dans le département 4 tribunaux de 1'e instance, à Besan

19,430 sont susceptibles d'être mobilisés. çon, Baume, Montbéliard et Pontarlier, et 1 tribunal de commerce Ainsi, sur 1,000 individus de la population générale, 190 sont à Besançon. - Il y a à Bellevaux (Besançon) une maison de cor inscrits au registre matricule, et 73 dans ce nonbre sont mobilirection et de refuge pouvant coutenir 400 individus.

sables; sur 100 individus inscrits sur le registre matricule, 84 sont RELIGIEUSE. Culte catholique. Le département possède un soumis au service ordinaire, et 16 appartiennent à la réserve. archevêché érigé sur la fin du 2e siècle, dont le siège est à Be Les arsenaux de l'État ont délivré a la garde patiouale 13,013 sançon , et qui a pour suffragants les évêchés de Strasbourg, Metz, fusils , 501 mousquetons, 13 canons et un assez grand nombre de Verdun, Belley, Saint-Dié, Naney.-Le département forme l'ap- pistolets, sabres, etc. rondiss, du diocèse de Besançon. Il y a dans le département,

IMPOTS ET RECETTES.
- à Besançon : un séminaire diocésain qui compte 53 seminaristes
internes et 208 théologieos externes; la section du séminaire pour

Le département a payé à l'État (1831) :
Contributions directes. ,

2,810,423 f. 85 % la philosophie compte 65 élèves; - à Ornans, une école secondaire ecclésiastique.

1,225,905 71 Le département renferme 3 cures de 1re

Euregistrement, timbre et domaines.
Douanes et sels.

324,025 11 classe, 24 de 2€, 355 succursales et 33 vicariats. — Il y existe en

Boissons, droits divers, tabacs et poudres. 1,719,189 80 viron 130 congrégations religieuses pour l'éducation des enfauts et

Postes.

263,314 36 le soin des pauvres dans les campagnes ; — 18 frères de la doctrine chrétienne, chez lesquels 1,050 enfants sont élevés gratuitement

Produit des coupes de bois,

345,033 13 Loterie,

41,182 90 (à Besançou et à Oroans); 155 sæurs de charité; -- 114 id. de

Produits divers,

133,121 59 la Sainte-Famille ;-2 écoles de sourds-et-muets et de sourdes-et

Ressources extraordinaires,

748,497 36 muettes (à Besançon), qui comptent 53 élèves ; — 73 hospitalières dans 12 hôpitaux, par lesquelles 10,323 pauvres et malades sont

Total

7,610,693 f. 81 c. secourus, en outre 4.755 enfants sout élevés gratuitement, et 5,040 en payant.

Il a reçu du trésor 13,203,463 f. 79 c, dans lesquels figurent:
Il y existe encore plusieurs autres congrega.
La dette publique et les dotations, pour.

1,286,483f.73 c. tions religieuses, 3 dépôts de mendicité et 1 pensionnat tenu par les dames da Sacré-Cæur, et qui compte 50 élèves.

Les dépeuses du ministère de la justice.. 228,652 70

de l'instruction publique et des cultes. 472,281 70 Culle protestant. L'église consistoriale de Besançon est des

de l'intérieur.

808 95 servie par 2 pasteurs. - Le département renferme une société bi

du commerce et des trayaux publics. 1,661,659 04 blique, une société des missions évangéliques, une société des

7,681,758 85 traités religieux et 3 écoles protestantes.

de la marine.

325 50 Culle menonite: – Les ménoniles ou anabap'istes, sont établis dans des finances,

125,877 94 l'ancien comté de Montbéliard depuis le commencement du XVIII Les frais de régie et de perception des impôts, 1,509,219 83 siècle ; ils y avaient été appelés par le souveraiu pour diriger Remboursem, restitut., non-valeurs et primes. 226,395 55 et améliorer la culture de ses domaines. Ils forment une congrégation nombrense. Ils célebrcut leur culte daus une maison

Total.,

13,203,463 f. 79 c. qu'ils ont louée à Montbéliard. Les prières s'y foot en langue al Ces deux sommes totales de paiements et de recettes représenlemande; les ministres n'ont point de costume particulier; ils tant, à peu de variations près, le mouvement annuel des impôts et portent, ainsi que tous les hommes, la barbe longue et les habits des recettes, le département, favorisé par sa situation frontière, sans boutons; les femmes sont vétues d'étoffes noires ou de cou reçoit de l'Etat 5,592,770 fr. de plus qu'il ne paie. Cette somme leurs foncées ; les deux sexes se distinguent en général par des provient des dépenses du ministère de la guerre. meurs sévères. – La population de cette communion augmente DÉPENSES DÉPARTEMENTALES. chaque année, quoique depuis quelque temps beaucoup d'entre eux aient émigré aux États-Unis.

Elles s'élèvent 1831) á 358,216 fr. 70 céut. Nola. La religion catholique est professée par la presque géné- Savors : Dep. fixes: traitements, abonnem., etc, 81,558 f. 57 c. ralité des habitants du Doubs. Sur la masse, on peut évaluer le

Dép, variables : loyers, reparations, encouranombre des catholiques à 2 10,507 ; les diverses communious pro

gements, secours, etc.

276,658 13 testantes comptent environ 24,000 membres, les anabaptistes 560

Dans cette dernière somme figurent pour et les israélites 468,

55,550 f. » c. les prisons départementales, UNIVERSITAIRE.

30,000 les enfants' trouvés,
Le département possède une Académie de
l'université, dont le chef-lieu est à Besançon, et qui comprend dans

Les secours accordés par l'État pour grele, in-
cendie , épizootic', etc., sont de..

30,720 son ressort le Doubs, le Jura et la Haute-Saône.

Les fonds consacrés au cadastre s'élèvent à. 64,531 33 Instruction publique. — Il y a dans le département :- à Besançon, Les dépenses des cours et tribunaux sout de... 195,857 57 une faculté des lettres ; - une école secondaire de médecine :-un Les frais de justice avancés par l'État de, ..., 30,111 40 collége royal de 2e classe qui conipte 247 eleves; – et 3 colléges: à Baume, à Montbeliard, à Pontarlier-(1 école normale primaire

INDUSTRIE AGRICOLE. est projetée à Besançon). – 1 école modèle primaire à Besançon. Sur une superficie de 519,223 hectares , le départ en compte :

Le nombre des écoles primaires du département est de 530 , 150,000 mis en culture, qui sont fréquentées par 20,584 garçons et 14,365 filles.

Les

77,000 prairies. communes privées d'écoles sout au nombre de 175.

124,981 forêts. Sociétés SAVANTES, etc. Le département possède, – à Be

8,500 vignes. sançon : un Lycée, une Académie royale des belles-Lettres, Sciences

96,000 landes et vaines påtures. et Arts; une Société d'Agriculture et des Aris; un Cabinet d'His

7,600 marais, étangs, lacs, etc. toire naturelle ; un Musée d'Antiquités et d'Objets d'arts. Il existe Le revenu territorial est évalué à 13,000,000 francs. dans cette ville des Cours gratuits de mathématiques, de chimie, Le département renferme environ 30,000 chevaux, 800 ânes, de physique, de musique, etc., et une Ecole gratuite de Dessin ei 150 mulets, 130,000 bétes à corues (race burine,, 12,000 chèvres, de Sculplure pour 120 élèves.

30,000 porcs, 100,000 montons. POPULATION.

Les troupeaux de bêtes à laine en fournissent chaque annie

environ 150,000 kilogrammes. D'après le dernier recensement officiel, elle est de 265,535 bab. Le produit annuel du sol est d'environ, et fournit annuellement à l'armée 693 jeuues soldats.

En céréales et parmentières. 773,000 hectolitres. Le mouvement en 1830 a été de,

En avoines..

500,000 id. Mariages

1,765
En vins.

147,000 id.
Naissances,
Masculins. Féminios.

En bière,

10,000 id. Enfants légitimes. 3,821 3,473!

En fromages. .

2,500,000 kil.
Total
naturels.. 264

7,825

Le département ne produit pas la quantité de céréales nécesi Décès,

3,031 3,131 Total 6,162 saires à sa consommation. Les vins qu’on y récolte sont lég

267)

[ocr errors]

gers et peu spiritueux. — L'agriculture y est encore fort arriérée. | 20, s'occupent de la fonte et de la fabrication du fer, produises --L'usage des jachères y est en vigueur, et chaque année près du annuellement 1,700,000 kil. de fonte, 7,030,000 kil. de fer, tiers des terres propres à la culture restent improductives. - Les 2,400,000 kil. de fil-de-fer, 150,000 kil. de pointes, 640.000 prairies sont nombreuses ; il y a pour elles un système d'irrigation i de tôle, ct 30,000 caisses de fer-blanc. Les plus importantes bien entendu dans l'arrondissement de Montbéliard. – Les arbres sont celles de Beure, de Lods, de Chatillon et d'Āudincoart. Cette fruitiers sont multipliés dans les plaines et donnent de bons fruits. dernière, une des plus belles de France, produit à elle sesle

- On cultive le lin et le chanvre pour les besoins de la consom 5,000,000 kil. de fer coulé et forgé, indépendamment de la de mation locale, et quelques plantes oléagineuses, telles que la et des caisses de fer-blanc qu'elle fabrique.- On remarque a tenavette, le colza et le gros pavot. On fait aussi de l'huile avec sançon la fabrique de barres de fer rond, creux et fernissé, de les noix et les faines du jnêtre.

MM. Gandillot et Roy, dont les produits ont tant d'applications L'élève des chevaux, l'engrais des porcs et des bêtes à cornes utiles pour meubles, croisées, rampes d'escaliers, bancs de jaroffrent une ressource lucrative aux habitants des campagnes. dins, échelles, etc.

FROMAGERIES. — La fabrication des fromages (façon Gruyère) Acrer. - Les fabriques d'acier au nombre de 9, produisent est une des branches intéressantes de l'industrie agricole du dé- annuellement 120,000 lames de scie, 5,000 buses, et 39,500 faali. partement. Les meilleurs fromages et les beurres de qualités supé CUIVRE. 6 établissements où l'on travaille le cuivre, listent rieures sont ceux fabriqués dans l'arrondissement de Pontarlier. au commerce 3,000 peignes, 70,000 kil. de cuivre en planches, - On nomme fruitières, dans le pays, les fabriques de fromages; 25,000 kil. en cilindres, pour la fabrication des toiles, a 16,000 on en distingue de deux sortes : les grosses granges, appartenaut à kil. d'alliage pour les cloches et les pompes à incendies. des propriétaires particuliers qui y tiennent 40 à 60 vaches, où PAPETERIES. Elles sont au nombre de 7, mais ne prodeiseat l'on fait 7 à 8 milliers de fromages dans l'été, et les fruitières d'as annuellement que 33,500 rames de papier de toutes sortes. sociation , dans les villages, où certain nombre de cultivateurs TANNERIES. - Les tanneries sont multipliées : on en compte se réunissent pour mettre en commun le lait des vaches de leurs 85 qui livrent annuellement au commerce, 43,000 cuirs prepares. étables , et faire du fromage chacun en proportion du lait qu'il DistillERIES.- Les fabriques d'absinthe en produis. at ples de fournit. Dans un grand nombre de communes on louc une maison 100,000 littres , et les fabriques d'eau de cerises plus de 70 bectol. à frais communs pour la fabrication du fromage; dans d'autres, Les autres établissements industriels sont des flatures et des et surtout dans la moyenne montagne, chaque sociétaire fabrique fabriques de tissus, des fabriques de fleurs artificielles, des ciale fromage à son tour. Les associés prennent presque tonjours un pelleries, des faïenceries , des huileries, des brasseries , etc.-L grurin ou fromager à leurs gages, et celui-ci se charge de la ré-fabrique d'eaux de Seltz factices, (de Besançon), en confectionne ception du lait et de toutes les opérations de la fruitière.-Il reçoit annuellement 600,000 bouteilles. le lait des associés deux fois par jour, et marque les quantités RÉCOMPENSES INDUSTRIELLES. — A la dernière exposities des reçues sur une taille double , particuliere à chacun d'eux. La produits de l'industrie (1827), le département a obtenu 3 MBALL quantité de lait varie suivant la saison plus ou moins favorable ; LES D'ARGENT, dont l'une a été accordée à MM. Mouret de les pluies, les froids , la sécheresse et la qualité des herbes et des Barterans et de Velloreille (de Chenecey), pour fils-de-fer, fils-scier fourrages influent tellement sur le bétail, que d'une année à une et fils-de-laiton, et l'autre, à MM, Peugeot freres, Calume e autre les produits sont très différents avec la même quantité de Salins (d'Herimoncourt), pour scies, buscs et ressorts d'arist.vaches. — Ce n'est que vers la fin d'avril que les fruitières d'asso-7 MÉDAILLES DE BRONZE, 8 MM. Mathey frères et Guénard de ciation commencent à entrer en activité, et c'est un mois, six Moncey), pour fer en barres; Billod (de la Ferrière-sous-Jaagwej, semaines plus tard, que les propriétaires des fruitières particu- Nicod (de Fin-des-Gras), Bobillière (de la Grand'Combe), štartlières conduisent leurs vaches dans les chalets des montagnes. rel et fils (de la Ferrière-sous-Jougue), pour faali; Pengeet

- Le nombre des fruitières dépasse 600, il y en a dans toutes frères, Calame et Salins (d'Herimoncourt), pour outils dosers ; les communes un peu populeuses.-On évalue leur produit moyen Perron (de Besançon), pour un mouvement de chronoscire a repro annuel à 2,500,000 kil. de fromages, d'une valeur de 1,650,000 fr., rition, avec échappement libre de pierre dure. — Enfia, 3 x3et à 260,000 kil. de beurre, valant 260,000 fr.

TIONS HONORABLES, à MM. Michon frères, pour caliceis execute INDUSTRIE COMMERCIALE.

dans la maison de détention de Clairvaux; Detrey père (de Beer

çon), pour bonneteric en fil et en soie ; Mouret de Barteras e de Le département est plus agricole que manufacturier, néan- Velloreille (de Chenecey), pour barreaux d'acier, propre à l'etinge. moins depuis quelques années, l'industrie y a fait de grands pro

Douanes. La direction de Besançon a 4 bureaux principaux, grès. - Son commerce consiste principalement dans la vente et

dont 3 seulement sont situés dans le département, l'exportation de ses fers forgés, fils-de-fer, tôles laminées, fers

Les bureaux du département ont produit en 1831 : noirs, fers-blanes, fonte de fer, etc,; dans l'exportation des

Douanes, et timbre, Sels.

Total. nombreux produits de son horlogerie , de ses bonneteries, de ses

Montbéliard..

31,418 f. 691 f. 32,1101. filatures de cotou, et des produits annuels et toujours croissauts

Morteau.
19,536 211

19,76 de ses fromageries; dans la vente des jeunes sujets de la race

Pontarlier,

272,050 116 chevaline comtoise, et des bæuss gras élevés dans les montagnes; dans celle des cuirs tannés, de longues pièces de bois de sapin , Total. Produit des douanes dans le départ. 324,024f. propres aux constructions, et enfin dans l'exportation de quel. FOIRES. Le nombre des foires du département est de 299.ques excédants de ses produits territoriaux.

Elles se tiennent dans 71 communes, dont 21 chefs-lieux, et taL'importation fournit à la consommation, outre les denrées rant quelques-unes 2 à 8 jours , remplissent 311 journées, coloniales, des blés, des vins et des eaux-de-vie du midi de la Les foires mobiles, au nombre de 61, occupent 69 journées. France , de la louille , des cuivres, des aciers, de la garance , du Il y a 18 foires mensaires. 568 communes sont privées de fores, riz, de l'huile, de la marée , des cuirs verts, des farines, des Les articles de commerce sont les bestiaux, les cuirs, les beurres, draps en laine, de la chapellerie, des toiles , colonnes, mousse les fromages, les planches, le merrain , les fers, les instrumes lines, épiceries, drogueries , cte. Besançon est le point ceutral du d'agriculture , la mercerie, la quincaillerie, la chapellerie , etr. commerce départemental, cette ville deviendra daus

peu
d'an-

BIBLIOGRAPHIE.
nées,

, par le mouvement du canal du Rhône au Rhin, une des importantes places commerciales de France.

La Franche-Comé ancienne et moderne ; in-8. Paris, 1779.-Itine HORLOGERIE. — L'horlogerie est la branche importante de l'in

raire de la Franche-Comté; in-8. Besançon, 1789. Soirées sína dustrie de Besançon, elle occupe 2,000 ouvriers, presque tous tra

ciennes et franc-comtoises, par Leray de Marnesia ; in-8. Besanosa, vaillant isolément, pour des établisseurs en grand, ou pour des

1790. -- Mémoires stalise du Doubs, par Jean de Bry, préfet ; in fol comptoirs d'horlogerie, La manufacture de cette ville est en

Paris, an xu (1804). — Almanach ou annuaire sta', du Docés ; is-11 core loin d'avoir atteint le degré de prospérité qu'elle est suscep

Besançon, 1804. - Slatistique du dép. du Doubs, par Peuchet et tible d'acquérir: elle n'en est pas encore arrivée à pouvoir contre

Chanlaire; in-4. Paris, 1809. - Histoire naturelle da dep. de Daxés, balancer les fabriques étrangères , et à délivrer la France du

par

Girod Chartrans; 2 vol. in-8. - Album du dessinateur frektribut qu'elle leur paie. Elle fait cependant des envois considera

lois; in-4. Dôle, 1827.-- Souvenirs histor. et pillor, de Meridhierd; bles en Amérique, en Afrique, et jusque dans la Chine.

Les petit in-fol. Montbéliard , 1827.- Les routes de France, par Haccarat.

-Roule de Paris à Besançon; in-8. Paris, 1828. — Arruaire stat, et montres envoyées en Chine, sont placées ensemble deux par deux, dans des écrins ou étuis élégants; un chinois achète toujours les historiq. du dep. du Doubs, par A. Laurens ; in-12. Besançon, 1812

Mémoires et rapports de la Société deux montres ainsi disposées, et porte avec lui l'écrin qui les à 1834 ( excellent ouvrage). renferme. Les fabriques de Besançon livrent annuellemeut au

d'Agriculture et des Arts de Besançon ; in-8. Besançon, 1826 à 1832. commerce 60,000 montres. - Les intres fabriques du départe

Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France, par ment disséminées dans six localités differentes, produiscot-4,000 Charles Nodier, Taylor et de Cailleux ; 3e volume: Franko-Coare; montres fipies, 60,000 ébauches de montres, 15,000 mouvements

grand in-fol. Paris, 1829-30.

A. HUGO. de pendules, 2,000 petites pièces, et 80,000 outils d'borlogerie.

FER. - Les usines qui, dans le département, au nombre de On souscrit chez DELLOYE, éditeur, place de la Bourse, rue des Filles-S.-Thoman1

Paris. - Imprimerie et Fonderie de RIGNOUX et Comp., rue des Francs-Bourgeois-Saint-Michel, 8.

« PreviousContinue »