L'Ami de la religion et du roi, Volumes 17-18

Front Cover
Le Clere, 1818 - Paris (France)

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 81 - Votre frère est tout à fait tourné du côté de la dévotion : il est savant, il lit sans cesse des livres saints, il en est touché, il en est persuadé. Il viendra un jour où l'on sera bien heureux de s'être nourri dans ces sortes de pensées chrétiennes : la mort est affreuse quand on est dénué de tout ce qui peut nous consoler en cet état.
Page 91 - ... octobre a sanctionné cette résolution. Ils regardent cet acte solennel comme le complément de la paix générale. Considérant maintenant comme le premier de leurs devoirs celui de conserver à leurs peuples les bienfaits que cette paix leur assure , et de maintenir dans leur intégrité les transactions qui l'ont fondée et consolidée, LL.
Page 372 - État , nous avons vu que le prince a dû recevoir une puissance indépendante de toute autre puissance qui soit sur la terre. Mais il ne faut pas pour cela qu'il s'oublie, ni qu'il s'emporte , puisque moins il a de compte à rendre aux hommes, plus il a de compte à rendre à Dieu. Les méchants, qui n'ont rien à craindre des hommes, sont d'autant plus malheureux, qu'ils sont réservés comme Caïn à la vengeance divine. « Dieu mit un signe sur Caïn , afin que per
Page 189 - Essai historique sur la puissance temporelle des Papes; sur l'abus qu'ils ont fait de leur ministère spirituel et sur les guerres qu'ils ont déclarées aux souverains, spécialement à ceux qui avaient la prépondérance en Italie. 3e édition, Paris, 1811, 2 VQ!. in-8".
Page 76 - ... auraient formellement réclamé leur intervention. Le même esprit qui dirigera leurs conseils et qui régnera dans leurs communications diplomatiques , présidera aussi à ces réunions, et le repos du monde en sera constamment le motif et le but. C'est dans ces sentimens que les souverains ont consommé l'ouvrage auquel ils étaient appelés. Ils ne cesseront de travailler à l'affermir et à le perfectionner.
Page 372 - Dieu , ce qui convient aussi au gouvernement qu'on vient de nommer arbitraire , c'est qu'il ya des lois dans les empires, contre lesquelles tout ce qui se fait est nul de droit ; et il ya toujours ouverture à revenir contre , ou dans d'autres occasions , ou dans d'autres temps...
Page 74 - Puissances cosignataires du Traité de paix du 20 novembre 1815, rapports qui, en assurant à la France la place qui lui appartient dans le système de l'Europe, la lieront étroitement aux vues pacifiques et bienveillantes que partagent tous les Souverains, et consolideront ainsi la tranquillité générale.
Page 94 - L'abbaye que le roi m'a donnée, me tire d'un embarras et d'un soin qui ne peut pas compatir longtemps avec .les pensées que je suis obligé d'avoir.
Page 150 - Catherine est une maîtresse femme, parce qu'elle est intolérante et conquérante ; et tous les grands hommes ont été intolérants, et il faut l'être. Si l'on rencontre sur son chemin un prince sot, il faut lui prêcher la tolérance afin qu'il donne dans le piège, et que le parti écrasé ait le temps de se relever par la tolérance qu'on lui accorde, et d'écraser son adversaire à son tour. Ainsi le sermon...
Page 140 - En secondant mes vœux et mes efforts, vous n'oublierez pas, Messieurs, que cette charte, en délivrant la France du despotisme, a mis un terme aux révolutions. Je compte sur votre concours pour repousser les principes pernicieux qui, sous le masque de la liberté , attaquent l'ordre social , conduisent par l'anarchie au pouvoir absolu , et dont le funeste succès a coûté au monde tant de sang et tant de larmes.

Bibliographic information