Page images
PDF
EPUB

préfet, remis en fonctions. - Paix générale. - Retraite

des troupes alliées. - Arrivée et séjour à Lyon de Madame,

duchesse d'Angoulême. - Arrivée et séjour de MONSIEUR,

comte d'Artois. – Monument à l'honneur des Lyonnais

morts au siège de 1793.

136

CHAPITRE ONZIÈME.

NUAGES politiques. - Découragement des royalistes. -

Conspiration des agens de Buonaparte. - Le corps muni-

cipal de Lyon recomposé.

154

CHAPITRE DOUZIÈME.

DÉBARQUEMENT de Buonaparte au golfe Juan. - Belle

conduite du comi

mmandant d'Antibes. Les Marseillais so

prononcent hautement pour le Roi et demandent des armes.

Marche de Buonaparte sur Grenoble par Digne et Gap.

Le général Miollis le poursuit sur la route d'Aix.

La garde nationale de Marseille expédiée trop tard sur la

route de Gap. - Conduite du commandant de Valence.

- Mesures prises à Grenoble par le général Marchand.

- Défection d'un avant-poste. - Trahison de Labédoyère.

· Buonaparte force les portes de Grenoble sans résistance.

L'armée se rallie à lui. Proclamation et décrets de

Buonaparte dans cette ville. Consternation de ses ha-

bitans.

161

CHAPITRE TREIZIÈME.

Mesures proposées par le préfet , et rejetées par le général

Brayer. Arrivée de M. le comte d'Artois, de M. le duc

d'Orléans, du maréchal duc de Tarente. - Lyon sans

munitions, sans armes. - Bonnes dispositions des habitans

et de la garde nationale. - Mauvaises dispositions des

troupes. - Défection de la garnison. -- Retraite des Princes

et du Maréchal. Entrée de Buonaparte.

- Comment il

est reçu à Lyon. Sa marche sur Paris.

182

LA

A chute d'un homme qui foulait le monde à ses pieds ; la dissolution de l'empire colossal qu'il s'était créé sur les ruines de plusieurs monarchies et de plusieurs républiques ; le rétablissement inespéré du trône des Bourbons et des antiques libertés des Français, sur les ruines de la plus terrible révolution; la paix rendue au monde après vingt ans de déchiremens, d'oppression et de carnage: tous ces prodiges accomplis en moins de temps qu'il n'en faut pour les écrire, feront de l'époque où nous vivons, les

pages les plus étonnantes de l'histoire, et répandront à jamais le plus vif intérêt sur toutes les circonstances qui s'y sont mêlées et sur les causes qui y ont concouru.

Les combats et les principaux événemens qui ont préparé ces grandes révolutions, se sont principalement passés dans la Champagne, en 1814, et dans la Flandre, en 1815: des plumes exercées en ont rendu compte, sur-tout des premiers.

Toutefois l'on n'aurait qu'une connaissance imparfaite de cette partie de notre histoire, si les événemens dont Lyon et quelques contrées de l'Est et du Midi ont été le théâtre dans ces circonstances mémorables, n'étaient pas connus: l'importance de plusieurs de ces événemens et leur liaison avec les causes principales de la double catastrophe qui en frappant Buonaparte a rendu la France à ses maitres légitimes, méritent quelque attention. L'histoire réclame tous les faits : c'est de leur réunion qu'elle tire sa fidélité ; c'est dans leur combinaison qu'elle puise de salutaires leçons pour les hommes et pour les siècles.

Soit défaut d'informations suffisantes, soit indifférence

pour

des causes qui n'ont paru que secondaires, la campagne de Lyon en 1814, et les résultats politiques qu'elle a eus, sont à-peu-près demeurés dans l'oubli. M. Alphonse de Beauchamp seul, dans son histoire de la campagne de 1814, en a saisi quelques traits épars; encore laissent-ils quelque chose à désirer pour l'exactitude.

Les événemens qui se sont passés à Lyon et dans les départemens voisins en 1815 ,

« PreviousContinue »