Histoire du gouvernement parlementaire en France: 1814-1848, Volume 2

Front Cover
(p. 349-354) Dans un chapitre sur l'état des partis en 1814-1815, analyse des similitudes et différences d'idées entre les royalistes du "Journal Général" et les constitutionnels. Constant et le "Censeur"; sa théorie de la responsabilité ministérielle dans ses "Réflexions sur les constitutions". L'auteur rapproche son opinion sur la monarchie constitutionnelle de celle de Tracy et de Lanjuinais.
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 180 - A ces causes, nous avons volontairement, et par le libre exercice de notre autorité royale, accordé et accordons, fait concession et octroi à nos sujets, tant pour nous que pour nos successeurs, et à toujours, de la Charte constitutionnelle qui suit : Droit public des Français.
Page 499 - Le peuple français déclare que, dans la délégation qu'il a faite et qu'il fait de ses pouvoirs, il n'a pas entendu et n'entend pas donner le droit de proposer le rétablissement des Bourbons ou d'aucun prince de cette famille sur le trône, même en cas d'extinction de la dynastie impériale...
Page 178 - ... le Sénat et le Corps législatif, nous engageant à mettre sous leurs yeux le travail que nous aurons fait avec une commission choisie dans le sein de ces deux corps...
Page 419 - J'ai travaillé au bonheur de mon peuple ; j'ai recueilli , je recueille tous les jours les marques les plus touchantes de son amour. Pourrais-je , à soixante ans , mieux terminer ma carrière qu'en mourant pour sa défense ? « Je ne crains donc rien pour moi, mais je crains pour la France. Celui qui vient allumer...
Page 476 - L'empereur est appelé à garantir de nouveau , par des institutions (et il en a pris l'engagement dans ses proclamations à la nation et à l'armée ) , tous les principes libéraux , la liberté individuelle et l'égalité des droits , la liberté de la presse et l'abolition de la censure , la liberté des cultes , le vote des contributions et des lois par les représentants de la nation légalement élus, les...
Page 34 - Ainsi, le 9 janvier, il doubla au principal, par un simple décret, la contribution foncière, la contribution personnelle et mobilière, et la contribution des portes et fenêtres...
Page 81 - ... de la Révolution, tiré de l'obscurité et protégé l'autre contre la haine de la nation. Le Sénat se fonde sur les articles de la Constitution pour la renverser; il ne rougit pas de faire des reproches à l'empereur, sans remarquer que, comme premier corps de l'État, il a pris part à tous les événements.
Page 544 - Empereur, consul , soldat , je tiens tout du peuple ; dans la prospérité , dans l'adversité , sur le champ de bataille . au conseil , sur le trône , dans l'exil , la France a été l'objet unique et constant de mes pensées et de mes actions.
Page 547 - Soldats de la garde nationale de l'empire, « soldats des troupes de terre et de mer, je vous « confie l'aigle impériale aux couleurs nationales ; « vous jurez de la défendre au prix de votre « sang contre les ennemis de la patrie et de ce » trône ! Vous jurez qu'elle sera toujours votre a signe de ralliement ! vous le jurez.
Page 435 - Je le dis aujourd'hui sans crainte d'être méconnu : J'ai voulu la liberté sous diverses formes ; j'ai vu qu'elle était possible sous la monarchie ; je vois le Roi se rallier à la nation...

Bibliographic information