Page images
PDF
EPUB

BULLA CONFIRMATIONIS

a

CONVENTIONIS, Nos Joannes - Baptista , Tituli Sancti

Honuphrii, Sanctæ Romanæ Ecclesice Presbyter Cardinalis CAPRARA , Archiepiscopus, Episcopus AE sinus, Sanctissimi Domini Nostri Pii Papæ VII, et Sanctæ Sedis Apostolicae ad Primum Galliarum Reipublicæ Consulem

Latere Legatus. UNIVERSIS GALLIARUM POPULIS, SALUTEM

IN DOMINO. Q

U AL præcipuæ fuerunt Sanctissimi Domini Nostri in ipso sui Apostolatûs exordio sollicitudines, quod omnium bonorum votis jamdiu expetebatur, quod à Vobis 'tam incenso studio concupiebatur , ut post tantas calamitates quæ cum publicâ, christianam quoque rem afflixerunt in Galliis, hæc demùm in florentissimis hisce regionibus restitueretur, tantum istud bonum, divinâ tandem favente gratiâ advenisse Vobis, Galliarum Populi, summâ cum exultantis animi consolatione nuntiamus. Apostolicas siquidem sub plumbo Litteras Pontificio nomine publicamus, in quibus Conventio inter Sanctitatem Suamet Reipublicæ Vestræ Gubernium

BULLE DE RATIFICATION

DE LA CONVENTION.

Nous, Jean-Baptiste CAPRARA, Cardi

nal-Prétre de la sainte Eglise Romaine, du titre de Saint-Onuphre , Archevé. que, Evêque d’lési , Legat à latere de notre très-saint Père le Pape Pie VII, et du Saint-Siège Apostolique auprès du premier Consul de la République française. A TOUS LES FRANÇAIS, SALUT EN

NOTRE-SEIGNEUR.

C'est avec la plus grande joie et la plus douce consolation que nous vous annonçons , o Français ! comme un effet de la bonté du Seigneur, l'heureux accomplissement de ce qui a été l'objet des sollicitudes de notre très-saint Pere Pie VII, dès les premiers jours de son apostolat , celui de vos voeux les plus empressés, de vos désirs les plus ardens, je veux dire du rétablissement de la Religion dans votre heureux pays , après tant de maux que vous avez éprouvés.

Nous publions aujourd'hui, au nom du souverain Pontife, les lettres apostoliques scellées en plomb, données pour la ratification solen

Parisiis inita solemniter confirmatur. His in litteris quæ ad instaurandum in Galliis publicum Catholicæ Religionis cultum, res Ecclesiasticas componendas , easque in universo, quà latè nunc patet, Reipublicæ territorio, ad eandem formam atque ordinem revocandas a Sanctitate Suâ constituta sunt, luculentissimè continentur. Ea ut rationi locorum ac temporum accommodaret, una fecit Ecclesiæ utilitas, servandae Unitatis studium , et animarum salus. Qui indè novus exurget rerum Ecclesiasticarum ordo, is profectò, si cum præteritâ rerum perturbatione comparetur, fieri non potest, quin omnes tanto meliori objectâ christianæ rei conditione recreentur. Quæ enim ferè deperdita in Galliis , omnium oculis videbatur, ea nunc præsidio Legum, Supremique Regiminis auctoritate mirum in modum reviviscit. Primus verò Reipubliæ Vestræ Consul, cujus præcipuæ in tantå hâc utilitate Vobis comparanda partes fuerunt, cuique datum videtur ut afflictæ Galliæ tranquillitatem et ordinem restitueret, Catholicæ Religionis, Constantino illi magno simillimus, , præsidium effectus, gloriosissimam in Ecclesiasticis Galliarum monumentis istorum temporum recordationem est relicturus. Excipite igitur bætæ , gratæ

nelle de la convention conclue à Paris entre Sa Sainteté et le Gouvernement de votre République. Vous trouverez clairement exposé dans ces lettres tout ce qui a été statué par Sa Sainteté pour rétablir en France le culte public de la Re ligion, pour régler toutes les matières ecclé siastiques, et pour les réduire à une forme et à un ordre semblables dans toute l'étendue des pays qui composent le territoire actuel de la République.

L'utilité de l'Eglise, le désir de conserver l'unité, le salut des âmes, ont été les seuls motifs dans ce qu'elle a fait pour accommoder ces choses aux lieux et aux temps. Si l'on compare le nouvel ordre établi, en conséquence, dans les choses ecclésiastiques au bouleversement qui existoit auparavant, il n'est personne qui ne doive se réjouir de voir la Religion rétablie dans un meilleur état. Elle sembloit presque anéantie aux yeux de tout le monde : elle renait merveilleusement, soutenue par les lois et protégée par l'autorité suprême du Gouverneinent. Le premier Consul de votre République, å qui vous devez principalement un aussi grand bienfait, qui a été destiné pour rendre à la France affligée, et l'ordre et la tranquillité, devenu , comme le grand Constantin, le pro. tecteur de la Religion, laissera de lui, dans les monumens de l'église de France, un éternel et glorieux souvenir,

que mentis officio Apostolicas Litteras quas nuntiavimus Vobis, quasque hic subjicimus. PIUS EPISCOPUS, SERVUS SERVORUM

Dei , AÐ PÉRPETUAM REI

MEMO

RIAM.

Ecclesia Christi, quam ut Civitatem sanctam Hierusalem novam descendentem de coelo a Deo vidit Joannes, inde potissimùm suam repetit firmitatem, cæteraque ornamenta quibus prædita consurgit, quod nedům Sancta , Catholica, et Apostolica , sed et Una sit, super unius soliditate petree fundata. Ex firma, et constanti membrorum Ecclesiæ omnium unione in eadem fide, in iisdem Sacramentis, in iisdem vinculis charitatis , in subjectione , atque obsequio omnium legitimo Capiti, tota vis illa , ac pulchritudo est , quả hujus mysticum corpus nobilitatur, ac præstat. Quod decus ejus præcipuum ac singulare Redemptor noster, cùm et ejus proprium esse, et conservari usque ad consummationem sæculi maximè voluerit in eâdem Ecclesiâ, quam acquisivit sanguine suo, antequàm ad Patrem ascenderet memorandis illis verbis sic pro eâ oravit : « Pater sancte, » serva eos, quos dedisti mihi, ut sint ». unum sicut et nos....., ut omnes

« PreviousContinue »