Page images
PDF
EPUB

dispenser, commuer, remettre, exempter , à volonté et suivant ce que votre sagesse vous suggérera, dans les diverses circonstances des lieux, des temps et des personnes, à la charge de votre conscience, et avec cette salutaire modération que vous jugerez, devant le Seigneur, être convenable. Nous vous donnons encore le pouvoir de subdéléguer aux personnes qui paroîtront, devant Dieu , les plus capables, les mêmes facultés, si vous le jugez nécessaire au bien de l'Eglise et à celui des âmes. Nous espérons que vous en userez de telle manière, que dans les choses douteuses vous n'oublierez jamais ce que

saint Innocent Ier., notre prédécesseur, écrivoit à Félix, évêque de Naucera, en ces termes (1): » Nous ne pouvons assez louer votre sagesse, » qui vous fait marcher sur les traces de nos » pères, et recourir à nous, comme au chef » de l'épiscopat, dans tous les doutes qui peu» vent se présenter, afin que le St.-Siege , >> ainsi consulté, puisse prononcer sur ces » difficultés, et statuer, même de ces points » douteux, quelque chose de certain et d'as» suré ». En effet, on a toujours solennellement reconnu dans l'Eglise, ce que rappelle

(1) Litt. 36, t. , Ep. Rom. Pont. edit. Const. cola 910.

quod idem Pontifex in Epistolâ ad Concilium Milevitanum memorat, Apostolicam Sedem consulere (2) » super anxiis rebus quæ sit tenenda » sententia »;, ac Bibi Apostolicam Benedictionem peramanter impertimur.

Datum Romæ, apud S. Mariam Ma jorem, sub Annulo Piscatoris die Septembris, Pontificatus Nostri anno secundo.

LITTERAE CREDENTIALES

EMINENTISSIMI CARDINALIS LEGATI, Carissimo in Christo Filio Nostro

Napoleoni BONAPARTE, Primo
Consuli Reipublicæ Gallicance.

PIU S P P. VII.. Carissime in Christo Fili Noster Salutem, et Apostolicam Benedictionem.

Deferet Tibi has Litteras Dilectus Filius Noster Joannes Baptista , Tituli S. Honuphrii, S. R. E. Presbyter Cardinalis Caprara nuncupatus, Ar

(2) Litt. 30, apud Const, Loc. cit.

ce Pontife dans sa lettre au concile de Milève (2); savoir, « que l'on doit consulter le » Siége apostolique sur le sentiment qu'il » faut embrasser dans toutes les questions » difficiles et douteuses ». Et nous vous donnons affectueusement notre bénédiction

apos. tolique.

Donné à Rome, à Sainte-Marie-Majeure, sous l'Anneau du Pêcheur, le 4 septembre 1801, la seconde année de notre pontificat.

[ocr errors]

LETTRES DE CRÉANCE

DE S. E. LB CARDINAL LÉGAT ,
A notre très-cher Fils en J. C. Na-

poléon BONAPARTE , Premier Con-
sul de la République Française.

PIE VII PAPE.

NOTRA très-cher Fils en Jesus-Christ, salut et bénédiction apostolique.

Notre cher Fils Jean-Baptiste Caprara, cardinal-prêtre de la sainte Eglise Romaine, da titre de Saint-Onuphre, archevêque, évêque

(3) Litt. 30, apud Coast. Loc. cit.,

chiepiscopus, Episcopus AEsinus,quem Nos libentissimo animo Nostrum, et hujus Apostolicæ Sedis Legatum a Latere ad Te mittimus. Hæ ut testes erunt amplissimi muneris, quod Nos ei gerendum demandavimus, ita etiam probabunt Tibi magis magisque Paternam eam Caritatem, quâ te complectimur, eaque studia quibus properamus ampliori, ac testatiori quo possumus modo omnia componere, et conficere quæ per acta Conventionis Nostiæ ad Catholicæ Religionis bonum , internæque tranquillitatis conservationem in Galliâ, inter Nos sunt constituta. Eum Nos virum nihil est quod commendemus amori tuo; cùm enim is pro suâ integritate , fide ac prudentia sit præcipuè expetitus a Te, eamque ob causam eò libentiùs mittatur a Nobis, scimus eum opinione virtutis suæ satis carum, ac commendatum isthuc accedere. Ei igitur Tecum agenti eam fidem habebis , quam Nobismetipsis haberes si Nos Tecum coram ageremus. Neque enim dubitamus quin is sit futurus apud Te, qualem et Tu pro ejus religione, fide, in rebusque gerendis dexteritate cognitum judicasti, qualemque Nos etiam propter cætera munera gravissima, quibus est summâ cum laude perfunctus, speramus om

d'Iési , que nous envoyons très-volontiers anë près de vous, en qualité de Légat a latere , de nous et du St.-Siege apostolique, vous remettra nos présentes Lettres. Elles vous feront connoftre les fonctions importantes que nous confions audit cardinal , et en même temps elles vous prouveront de plus en plus l'amour paternel que nous vous portons, et le zèle avec lequel nous nous empressons de régler et d'exécuter , de la manière la plus fidèle et la plus exacte possible, tout ce qui a été statué entre nous par les actes de notre Convention, pour le bien de la Religion catholique, et pour la conservation de la tranquillité intérieure de la France. Nous n'avons pas besoin de recommander à vos bonnes grâces ce cardinal, dont l'intégrité, la foi et la prudence vous sont connues, que vous avez demandé vous-même préférablement à tout autre, et que, pour cette raison, nous députons d'autant plus volontiers vers vous, que votre estime pour sa vertu vous le rend plus cher et plus recommandable. Vous traiterez donc avec lui, avec la même confiance que vous pourriez faire avec nous-mêmes; car nous ne doutons pas qu'il ne réponde par sa religion, sa foi et sa prudence dans les affaires, à la connoissance que vous avez de lui, et qu'il ne se montre tel que nous le fait espérer la manière digne des plus grands éloges, dont il s'est acquitté de plusieurs emplois très-im

« PreviousContinue »