Page images
PDF
EPUB

cilior eorum qui reliqui fierent, observatio redderetur. Quare cùm ad hæc Primi etiam Reipublicæ Consulis desideria, et postulata accesserint, Nobis uti ejusdem Sanctitatis Suæ a Latere Legato injunxit, ut de Apostolicæ potestatis plenitudine, Festorum dierum , qui iidem Dominici non sint , numerum ad eos tantùm in universo Galliarum Reipublicæ Tere ritorio contractos esse declararemus, quos ad calcem Indulti hujus enumerabimus, ita ut posthac in reliquis Festis diebus omnes ejusdem Incolæ non solum a præcepto audiendi Mis sam vacandique ab operibus servilibus, sed a Jejuni etiam obligatione in diebus qui Festa hujusmodi proximè præcedunt, prorsùs absoluti censeantur et sint. Eam tamen legem adjectam esse voluit , ut in Festis diebus Vigiliisque eos præcedentibus, quæ suppressæ decernuntur, in omnibus Ecclesiis nihil de consueto Divinorum Officiorum Sacrarumque Cæremoniarum ordine ac ritu inno vetur, sed omnia eâ prorsus ratione peragantur, quâ hactenùs consueverunt, exceptis tamen Festis Epiphaniæ Domini, Sanctissimi Corporis Christi, SS. Apostolorum Petri et Pauli , et Sanctorum

Patronorum cujuslibet

En conséquence, et en même temps pour se rendre aux désirs et aux demandes du premier Consul de la République à cet égard, Sa Sainteté nous a enjoint, en notre qualité de son Légat a Latere, de déclarer, en vertu de la plénitude de la puissance apostolique, que le nombre des jours de fêtes, autres que les dimanches , sera réduit aux jours marqués dans le tableau que nous mettons au bas de cet Indult, de manière qu'à l'avenir, tous les habitans de la même République soient censés exempts , et que réellement ils soient entièrement déliés, non-seulement de l'obligation d'entendre la Messe , et de s'abstenir des euvres serviles aux autres jours de fêtes, mais encore de l'obligation du jeûne aux veilles de ces mêmes jours. Elle a voulu cependant que dans aucune église rien ne fut innové dans l'ordre et le rit des Offices et des céréinonies qu'on avoit coutume d'observer aux fêtes maintenant supprimées et aux veilles qui les précèdent, mais que tout soit entièrement fait comme on a eu coutume de faire jusqu'au moment présent, exceptant néaumoins la fête de l'Epiphanie de Notre-Seigneur, la Fête-Dieu , celle des Apôtres saint Pierre et saint Paul, et celle des Saints Patrons de chaDioecesis et Paræciæ, quæ in Dominicâ proximè occurrente in omnibus Ecclesiis celebrabuntur.

Ad honorem autem SS. Apostolorum et Martyrum , Sanctitas Sua præcipit, ut tum in publicâ , tum in privatá Horarum Canonicarum recitatione omnes qui ad illas tenentur in Solemnitate Ss. Apostolorum Petri et Pauli Sanctorum omnium Apostolorum, in Festivitate verò S. Stephani Protomartyris omnium Sanctorum Martyrum commemorationem faciant, quod idem in Missis omnibus iisdem diebus celebrandis agendum erit. Eadem pariter Sanctitas Sua' mandat, ut Anniversarium Dedicationis Templorum quæ in ejusdem Gallicanæ Reipublicæ Territorio erecta sunt in Dominicâ quæ Octavam Festivitatis omnium Sanctorum proximè séquetur , in cunctis Gallicanis Ecclesiis celebretur.

Quamvis verò æquum esset, ut in diebus Festis sic abrogatis præceptum saltem audiendi Missam retineretur, ut tamen Galliarum Populi verè paternam Sanctitatis Suæ in omnes caritatem magis agnoscant, hortatur solùm, atque eos præsertim qui victum parare sibi labore manuum minimè cogun

que diocèse et de chaque paroisse, qui se célébreront partout le dimanche le plus proche de chaque Fête.

En l'honneur des saints Apôtres , et des saints Martyrs, Sa Sainteté ordonne que dans la récitation, soit publique, soit privée des heures. canoniales, tous ceux qui sont obligés à l'Office divin , soient tenus de faire dans la solennité des Apôtres saint Pierre et saint Paul, mémoire de tous les saints Apôtres, et dans la fête de saint Etienne , premier martyr, mémoire de tous les saints Martyrs; on fera aussi ces mémoires dans toutes les Messes qui se célébreront ces jours-là.

Sa Sainteté ordonne encore que l'anniversaire de la Dédicace de tous les temples, érigés sur le territoire de la République, soit célébré dans toutes les églises de France, le dimanche qui suivra immédiatement l'octave de la Toussaint.

Quoiqu'il fût convenable de laisser subsister l'obligation d'entendre la Messe aux jours des fêtes qui viennent d'être supprimées, néanmoins Sa Sainteté, afin de donner de plus en plus de nouveaux témoignages de sa condescendance envers la Nation française, se contente d'exhorter ceux principalement qui ne sont point obligés de vivre du travail tur , ut is diebus Sacrosancto Missa Sacrificio haud negligant interesse.

Illud denique Sanctitas Sua a religione, ac pietate Gallorum sibi pollicetur, ut qud minor in posterùm futurus erit tum dierum Festorum, tum Jejuniorum numerus , eò majori stu. dio, fervore, ac diligentia paucos illos qui supererunt observaturi sint , illnd sedulo animo reputantes, Christiano nomine indignum esse quisquis Christi et Ecclesiæ ejus mandata , quâ par est curâ non custodit. Ut enim præclarè scriptum est ab Apostolo Joanne : Qui dicit se nosse eum, et mandata ejus non custodit, mendax est, et in hoc veritas non est. Dies Festi præter Dominicos in Gal

liis observandi.
Nativitas D. N. J. C.
Ascensio.
Assumptio B. M. V.
Festum Sanctorum omnium.

Datum Parisiis, ex AEdibus Nostræ Residentiæ, hâc die g Aprilis 1802.

J. B. Card. CAPRARA, Legatus.
J. A. SALA, Apostolicæ Legationis

Secretarius.

[ocr errors]
« PreviousContinue »