Page images
PDF
EPUB

» afin

nous

» pas descendu du Ciel pour se faire homme que

fussions ses membres? et nous, » nous craindrions de descendre du Siège pour » empêcher que ses membres ne soient déchi» rés par une cruelle division! Quant à nous, » être chrétiens fidèles et obéissans , c'est tout » ce qu'il nous faut, et voilà ce que nous som» mes toujours; mais nous sommes ordon» nés Evêques pour les peuples Chrétiens. » Faisons donc de notre Episcopat ce qui » peut contribuer à procurer une paix chré» tienne à des Chrétiens. Si nous sommes des » serviteurs utiles, pourquoi ne pas sacrifier » nos grandeurs temporelles pour les récom» penses éternelles du Seigneur ? La dignité » Episcopale nous sera plus avantageuse, si, » déposée , elle réunit le troupeau de J.C., que » si, retenue, elle le disperse.Car comment es» pérer la gloire que J. C. nous a promise dans » l'autre vie , si notre grandeur ici-bas est un » obstacle à l'Unité chrétienne »? (Epist 28, tom. II, opp. edit. Maurin).

La connoissance que nous avons de votre religion et de votre sagesse, ne nous laisse aucun doute que vous ne cherchiez les intérêts de l'Eglise et l'avantage des Fidèles ; c'est pourquoi priant le Tout-Puissant de fortifier votre vertu , afin que vous puissiez lui offrir ce don avec plus de gaité, comme il convient à ceux qui donnent avec joie , et vous

hoc tantum munus ei offerre possitis,
ac pollicentes vobis Nos , quantùm
in Nobis erit, omni studio curaturos,
ut meliori quâ fieri possit ratione vobis
prospiciatur, Apostolicam Benedic-
tionem pignus paternæ caritatis nostræ
peramanter impertimur.

Datum Romæ apud Sanctam Ma-
riam Majorem sub Annulo Piscatoris,
die xv augusti M. DCCCI. Pontifica-
tùs nostri anno secundo.

[merged small][merged small][ocr errors]

promettant que nous ferons tout ce qui dependra de nous, pour qu'il soit pourvu de la meilleure manière possible à ce qui vous regarde, nous vous donnons , dans l'effusion de notre coeur, la Bénédiction Apostolique pour gage de notre amour paternel.

Donné à Rome, à Sainte-Marie-Majeure, sous l'Anneau du Pêcheur, le 15 août 1801, la seconde année de notre Pontificat.

PIE VII PAPE.

NB. Le Bref de la même date adressé aux Archevêques et Evêques de l'Empire qui avoient leur diocèse ou une partie de leur diocèse à la gauche du Rhin , est presque de la même teneur que celui adressé aux Evêques de France : la différence la plus remarquable est

que dans celui adressé aux Evêques d'Allemagne, comme ils étoient électifs , et que le droit de les élire appartenoit à leurs Chapitres respectifs , il est marqué que Sa Sainteté exige que la réponse soit faite par ces Evêques avec l'assentiment de leurs Chapitres respectifs : Unà cum assensu uniuscujusque Capituli vestri. Ces expressions vos et vestra Capitula y sont répétées plusieurs fois,

Traduction du Bref que le Saint

Père a adressé aux Evêques qui ont donné leur démission.

PIE VII PAPE. VÉNÉRABLE Frère, Salut et Bénédiction Apostolique.

Le nouveau et excellent témoignage de votre zèle constant et de votre très-ferme volonté de conserver en France l'Unité de l'Eglise, et de rétablir la tranquillité de la Religion Catholique, que vous nous avez donné, vénérable Frère , lorsqu'après avoir reçu nos Lettres Apostoliques, vous avez abdiqué volontairement l'Episcopat , et résigné libre- , ment votre Eglise entre nos mains, a élevé le comble de vos mérites à un degré digne d'admiration ; il a donné un nouvel éclat à la supériorité de votre vertu , aux yeux de toute l'Eglise, et vous a mérité dans une plus ample mesure du Seigneur , distributeur de toutes les gråces , ces récompenses qu'il accorde å ceux qui ne cherchent point leurs propres intérêts , mais ceux de Dieu. Maintenant donc, que vous êtes dégagé de tous les liens qui vous attachoient à votre diocèse , nous vous exprimons notre vive reconnoissance, pour vous être rendu promptement à nos conseils paternels, et nous avoir mis en état , en sacrifiant sans balancer vos intérêts au bien de l'Eglise , de

pourvoir sans aucun obstacle à ses besoins. C'est pourquoi soit béni et loué à jamais le Dieu de miséricorde et de consolation, à qui il a plu de nous consoler et de soulager notre sollicitude par cette nouvelle preuve de la grandeur de votre vertu , au milieu des peines dont la malheureuse condition des humains ne peut être exempte, et qui a daigné, par son assistance céleste, fortifier et affermir les âines de nos vénérables Frères, afin pussent lui offrir ce mémorable sacrifice , avec tant de gloire et d'avantage pour eux et pour l'Eglise. Priant donc le Seigneur qu'il vous accorde tous les biens, tant du Ciel que de la terre , que vous avez mérités par tant de vertu; et vous renouvelant les assurances de tout notre zèle pour vos intérêts , nous vous donnons affectueusement la Bénédiction Apostolique, en gage de nos sentimens et de notre amour paternel.

qu'ils

Donné à Rome à Sainte-Marie-Majeure , sous l'Anneau du Pécheur , le 10 janvier de l'an 1802, la seconde année de notre Pontificat.

PIE VII PAPE.

[ocr errors]
« PreviousContinue »