Page images
PDF
EPUB

CONVENTIO

Inter summum Pontificem Pium septimum, et Gubernium Gallica

num.

GUBERNIUM

UBERNIUM Reipublicæ recognoscit Religionem catholicam, apostolicam, romanam, eam esse religionem quam longè maxima pars civium gallicana Reipublicæ profitetur.

Summus Pontifex pari modo recognoscit eamdem religionem, maximam utilitatem maximumque decus percepisse, et hoc quoque tempore præstolari ex catholico cultu in Galliâ constituto, necnon ex peculiari ejus pro. fessione , quam faciunt Reipublicæ

Consules.

Hæc cùm ita sint atque utrinque recognita, ad religionis bonum internæque tranquillitatis conservationem, ea quæ sequuntur inter ipsos conventa sunt :

ART. I. Religio catholica, apostolica, romana, liberè in Galliâ exercebitur. Cultus publicus erit, habitâ tamen ratione ordinationum quoad politiam, quas Gubernium pro publicâ tranquillitate necessarias existimabit.

II. Ab Apostolicâ Sede, collatis cum gallico Gubernio consiliis, novis finibus Galliarum dioeceses circumscribentur.

CONVENTION Entre Sa Sainteté Pie VII, et le Gouvernement français.

LE gouvernement de la République française reconnoît que la Religion catholique, apostolique et romaine, est la Religion de la grande majorité des citoyens français. Sa Sainteté reconnoît également que cette même Religion a retiré et attend encore en ce moment le plus grand bien et le plus grand éclat de l'établissement du culte catholique en France, et de la profession particulière qu'en font les Consuls de la République.

En conséquence d'après cette reconnoissance mutuelle, tant pour le bien de la Religion, que pour le maintien de la tranquillité intérieure, ils sont convenus de ce qui suit :

ART. I. La Religion catholique apostolique et romaine, sera librement exercée en France: son culte sera public, en se conformant aux rè glemens de police que le Gouverne-ment jugera nécessaires pour la tranquillité publique.

II. Il sera fait par le Saint-Siége, de concert avec le Gouvernement, une nouvelle circonscription des dioèses français.

III. Summus Pontifex titularibus. gallicarum ecclesiarum episcopis significabit se ab iis, pro bono pacis et unitatis, omnia sacrificia firmâ fiduciâ expectare, eo non excepto quo ipsas suas episcopales sedes resignent.

Hâc hortatione præmissâ, si huic sacrificio, quod Ecclesiæ bonum exigit, renuere ipsi vellent (fieri id autem posse summus Pontifex suo non reputat animo), gubernationibus gallicarum ecclesiarum novæ circumscriptionis de novis titularibus providebitur, eo qui sequitur modo.

IV. Consul primus gallicanæ Reipublicæ, intra tres menses qui promulgationem constitutionis apostolicæ consequentur, archiepiscopos et episcopos. novæ circumscriptionis diœcesibus præficiendos nominabit. Summus Pontifex institutionem canonicam dabit juxta formas, relatè ad Gallias, ante regiminis commutationem statutas.

V. Item Consul primus ad episcopales sedes in quæ posterumi vacaverint, novos antistites nominabit, iisque, ut in articulo præcedenti constitutum est, apostolica Šedes canonicam dabit institutionem.

VI. Episcopi, antequàm munus suum gerendum suscipiant, coram primo Consule, juramentum fidelitatis emit

III. Sa Sainteté déclarera aux titulaires des évêchés français, qu'ellé attend d'eux avec une ferme confiance, pour le bien de la paix et de l'unité, toute espèce de sacrifices, même celui de leurs sièges; d'après cette exhortation s'ils se refusoient à ce sacrifice, commandé par le bien de l'Eglise (refus néanmoins auquel Sa Sainteté ne s'attend pas), il sera pourvu par de nouveaux titulaires, au gouvernement des évêchés de la circonscription nouvelle de la manière suivante :

IV. Le premier Consul de la République nommera dans les trois mois qui suivront la publication de la bulle de Sa Sainteté, aux archevêchés et évêchés de la circonscription nouvelle. Sa Sainteté conférera l'institution canonique, suivant les formes établies par rapport à la France, avant le changement de gouvernement.

V. Les nominations aux évéchés qui vaqueront dans la suite, seront également faites par le premier Consul; et l'institution canonique sera donnée par le Saint-Siége, en conformité de l'article précédent.

VI. Les évêques, avant d'entrer en fonctions , prêteront, directement entre les mains du premier Consul, le serment de fidélité qui étoit en usage

tent quod erat in more ante regiminis commutationem, sequentibus verbis expressum:

>>Ego juro et promitto, ad sancta Dei >>evangelia, obedientiam et fidelitatem >>Gubernio per Constitutionem galli>>canæ Reipublicæ statuto. Item, pro» mitto me nullam communicationem >> habiturum, nulli consilio. interfuturum, nullamque suspectam unionem >>neque intrà, neque extrà conservatu>>rum, quæ tranquillitati publicæ no>>ceat; et si, tam in dicecesi meâ quàm >> alibi, noverim aliquid in Status dam>>num tractari, Gubernio manifestabo».

VII.Ecclesiastici secundi ordinis idem juramentum emittent coram auctoritatibus civilibus a gallicano Gubernio designatis.

VIII. Post divina Officia, in omnibus catholicis Galliæ templis, sic orabitur : Domine, salvam fac Rempublicam; Domine, salvos fac Consubes.

IX. Episcopi, in sua quisque dicecesi, novas paræcias circumscribent; quæ circumscriptio suum non sortietur effectum, nisi postquàni Gubernii con

[merged small][merged small][ocr errors]
« PreviousContinue »