Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

LETTRES APOSTOLIQUES,

SCELLÉES EN PLOMB,

Portant nomination de S. E. Monseigneur le

Cardinal CAPRARA, en qualité de Légat à Latere.

Pie, évêque, serviteur des serviteurs de Dieu, à notre cher fils, Jean-Baptiste Caprara, Cardinal-prêtre de la sainte Eglise Romaine , du titre, de Saint-Onuphre, archevêque', évêque d'Iési, notre Légat à latere , et celui du Saint Siége, auprès de notre très-cher fils en Jésus-Christ Napoléon Bonaparte , premier Consul de la République française.

LA droite du Très-Haut , qui dans tous les temps a manifesté avec éclat sa puissance , vient de renouveler de nos jours ses prodiges. Au milieu des orages et des tempêtes dont la France vient d'être battue , la très-grande majorité de cette nation a toujours demeuré fortement attachée à la religion qu'elle a reçue de ses pères, et qu'elle a sucée avec le lait. Jalouse de marcher sur les traces de ses aïeux, qui ont fait tant de bien à l'église, elle s'est acquise une gloire immortelle dans ce qu'elle a fait pour conserver la religion. Aussi n'avons-nous jamais cessé, et

omni spiritûs Nostri humilitate gratias agere Misericordiarum Deo, qui tot inter angustias quibus undique prenimur, tantasque curarum moles quas , cùm semper , tum iis potissimùm temporibus necessariò habere debet sarcina supremi Episcopatûs quæ infirmitati Nostræ , inscrutabili Dei judicio est iniposita , ad consolandos Nos Divinitatis suæ lumine, rationem Nobis suppeditare est dignatus, quâ Catholica Religio ad liberum ministeriorum suorum exercitium in Regionibus illis revocata, ad pristinam Cultûs sui puritatem , sanctitatemque possit reflorescere. Paterna charitas quâ Nos Galiicanam Nationem semper complexi fuimus, et ardentia illa studia quibus urgemur ut opus tam bene susceptum, auxiliante Deo ,

auxiliante Deo, ad majorem ejus gloriam per imbecillitatem Nostram feliciter conficiatur, Nos vehementer sollicitos habet rationesque omnes excogitare cogit , quæ ad hoc tantum bonum constituendum conferant , cum quo salus tam multarum animarum quas Christus Dominus sanguine suo redemit est omnino conjuncta. Proptereà cùm ad id consequendum illud maximè tum Nobis tum Gubernio ipsi Gallicano prodesse posse videatur , si Nostrum atque Apostolicæ Sedis Legatum constituamus qui in Galliam se conferens et spiritualibus Fidelium illorum necessitatibus præsto sit, et ea bona

properet quæ ex Conventione inter Nos et Gubernium Reipublicæ Gallicanæ initâ expectari debent , auditis Venerabilibus Fratribus Nostris Sanctæ Romanæ Ecclesiæ Cardinalibus quos , quemadmodum deliberatio tantæ rei postulabat

ne cesserons-nous jamais de rendre en toute humilité des actions de grâces au Dieu des miséricordes, qui a bien voulu, au milieu des anxiétés et des peines attachées, surtout dans les temps présens,

au suprême pontificat dont il nous a chargé par un secret jugement , faire luire à nos yeux un

rayon

de consolation, en nous offrant les moyens de rendre à la religion catholique, dans ce pays, le libre exercice de son ministère, et d'y faire refleurir l'antique pureté de son culte.

L'amour paternel que nous avons toujours porté à la Nation française, et notre désir ardent de voir cet ouvrage, aussi heureusement commencé, être conduit par nous avec le secours de Dieu à une heureuse fin, nous remplissent d'une vive impatience, et nous forcent à chercher tous les moyens d'opérer un aussi grand bien , d'où dépend le salut de tant d'âmes que notre Seigneur Jésus-Christ a bien voulu racheter au prix de son sang.

Or, comme il nous a paru, ainsi qu'au Gouvernement français, très-utile pour nous nous proposons, d'établir en notre nom et au nom du Siege apostolique , un Légat qui , se rendant en France, pourvoie aux besoins spirituels des fidèles, et accélère les heureux effets que

l'on doit attendre de la Convention passée entre nous et le Gouvernement de la République française, après avoir ouï nos vénérables frères les Cardinaux de la sainte Eglise Romaine, que nous avons cru devoir tous convoquer pour

der libérer sur une affaire d'une aussi grande impor

le but que omnes convocandos censuimus , unanimi eorunr dem consilio et assensu, Te, Dilecte Fili Noster, delegimus, cujus fidei, religioni , ac exploratæ prudentiæ tantum ac lam grave hoc munus committeremus , illud persuasi , Te, pro eâ virtute ac singulari sapientiâ quâ præstas , ac præsertim pro eo amore, ac studio quod semper in cæteris muneribus quæ tibi à Sede Apostolica concredita sunt administrandis erga Catholicam Ecclesiam ostendisti, desiderio atque expectationi Nostræ esse cumulatissimè responsurum. Te igitur in Nostrum , et Apostolicæ Sedis Legatum ad Primum Galliarum Reipublicæ Consulem vigore præsentium eligimus, constituimus, et deputamus, circumspectioni Tuæ mandantes ut munus hujusmodi pro Tuâ in Deum pietate, in Nos et hanc Sanctam Sedem reverentiâ , in Christianam Rempublicam studio , alacri animo suscipiens , ac sedulò diligenterque , Deo juvante, exequaris, donec id pro necessitate temporum opportunum judicabitur.

bris,

Datum Romæ apud Sanctam Mariam Majorem, anno Incarnationis Dominicæ , millesimo octingentesimo primo, nono calendas septem

Pontificatus Nostri anno secundo.
A. Card. Pro-Datarius.

R. Card. Braschius de Honestis.
Visa de Curia. J. Manassei.
Loco + Plumbi.

F. Lavizzarius.

[ocr errors]

tance, de leur avis et consentement unanime, nous vous avons choisi , vous, notre cher fils pour

confier à votre foi , à votre religion , et à votre prudence une aussi importante mission, persuadés que vous surpasserez nos désirs et notre attente par

la vertu et la sagesse qui vous distinguent, et surtout par cet attachement et ce zèle que vous n'avez cessé de montrer pour les intérêts de l'église catholique dans les autres fonctions que le Saint Siege vous a confiées.

Nous vous choisissons donc, en vertu des présentes Lettres ; nous vous établissons, et nous vous députons, en qualité de notre Légat et en qualité de Légat du Siége apostolique , auprès du premier Consul de la République française et près du Peuple français ; vous recommandant, au nom de votre amour pour Dieu , de votre respect pour nous et pour le Saint Siege , et de votre dévouement aux intérêts de la religion, de recevoir cette charge avec joie; de vous en acquitter, moyennant la grâce de Dieu, avec fidélité et avec zèle , tant que la nécessité des circonstances nous le fera juger convenable.

Donné à Rome , à Sainte-Marie-Majeure, l'an de l'Incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ 1801, le

9

des calendes de septembre, la se-
sonde année de notre pontificat.
A. Card. Pro-Dat.

R. Card. Braschi-Onesti.
Visa de Curia. J. Manassei.
Lieu 4 du Plomb.

F. Lavizzari.

« PreviousContinue »