Page images
PDF
EPUB

Dilecto Filio Nostro Joanni Baptistæ , Tituli S. Honuphrii , S. R. E. Presbytero Cardinali Caprara nuncupato , Archiepiscopo , Episcopo Esino, ad carissimum in Christo Filium Nostrum Naupoleonem Bonaparte, Primum Galliarum Reipublicæ Consulem , Nostro et Apostolicæ Sedis de Latere Legato.

PI U S PP. V I I. Dilecte Fili Noster, Salutem et Apostolicam Benedictionem.

Cùm pro tuâ Religione , doctrinâ, ac exploratâ Nobis in rebus gerendis prudentiâ, Te Legatum Nostrum à Latere in Galliam mittere decreverimus ad Ecclesiasticas res componendas juxta ea , quæ per acta Conventionis inter Nos, et Rempublicam Gallicanam inita constituta sunt ; quo faciliùs tantam rem cum Ecclesiæ gloriâ , Galliarumque tranquillitate explicare, conficere , expedire valeas Auctoritate Nostrâ Apostolicâ omnes , et singulas facultates Tibi concedimus , quibus de jure , usu , stylo, consuetudine , privilegio , aut alias quomodolibet Apostolicæ Sedis à Latere Legati frui consueverunt; signanter absolvendi, dispensandi, commutandi , condonandi , relaxandi , juxta loco

temporum , ac personarum circumstantias , pro tuo arbitrio et prudentiâ , atque tuâ oneratâ conscientiâ , et cum eâ salubri moderațione, quam in Domino noveris expedire. Insuper

و

rum

A notre cher Fils , Jean-Baptiste Caprara Cardinal-Prêtre de la Sainte Eglise Romaine, du titre de Saint-Onuphre, Archevêque , Evêque d'Iési, notre Légat à Latere , et celui du Saint Siege auprès de notre très-cher Fils en Jésus - Christ , Napoléon Bonaparte, premier Consul de la République Française.

PIE VII P A P E. Notre cher fils, salut et bénédiction apostolique.

D'après la connoissance que nous avons de votre religion, de votre doctrine et de votre prudence, qui s'est manifestée dans tous les emplois dont nous vous avons chargé; nous avons résolu de vous envoyer en France, en qualité de Légat à latere, pour y régler les affaires ecclésiastiques, conformément à ce qui a été statué par la Convention passée entre nous et la République; et afin que vous puissiez plus facilement exécuter et conduire à une heureuse fin we comn.ission aussi importante, nous vous donnons, en vertu de notre autorité apostolique, toutes les facultés qui sont ordinairement accordées par

le droit, l'usage, le style et la coutume, ou par privilége, aux Légats à latere du Siege apostolique, et nommément le pouvoir d'absoudre, dispenser, commuer, remettre , exempter, à volonté et suivant ce que votre sagesse vous suggérera , dans les diverses circonstances des

و

potestatem facimus Tibi alios qui Tibi magis in Domino idonei videbuntur , subdelegandi , ut iisdem facultatibus uti possint, si quando id utile ac necessarium ad Ecclesiæ atque animarum bonum judicaveris; quæ quidem potestatis amplitudine ita Te ad Ecclesiæ bonum, atque Animarum salutem usurum speramus, ut in rebus dubiis illud continuo memoriâ teneas,

, quod S. Innocentius I Prædecessor Noster ad Felicem Episcopum Nucerinum scribebat (1): « Mirari » non possumus, dilectionem tuam sequi insti» tuta majorum , omniaque quæ possunt aliquam » recipere dubitationem ad Nos quasi ad caput, » atque ad apicem Episcopatûs referre , ut con» sulta videlicet Sedes Apostolica ex ipsis rebus » dubiis certum aliquid faciendumque pronun» tiat ». Siquidem solemne semper in Ecclesiâ fuit, quod idem Pontifex in Epistolâ ad Concilium Milevitanum memorat , Apostolicam Sedem consulere (2) « super anxiis rebus quæ sit tenenda » sententia » ac Tibi Apostolicam Benedictionem peramanter impertimur.

Datum Romæ apud S. Mariam Majorem , sub Annulo Piscatoris die 4 Septembris , Pontificatûs Nostri anno secundo.

(1) Litt. 36, t. I, Ep. Rom. Pont.edit.Const. col.910. (2) Litt, 30, apud Const, Loc, cit.

LITTERÆ

et des

à la charge

lieux, des temps personnes, de votre conscience, et avec cette salutaire modération que vous jugerez, devant le Seigneur, être convenable. Nous vous donnons encore le pouvoir de subdéléguer aux personnes qui paroiiront, devant Dieu, les plus capables, les mêmes facultés, si vous le jugez nécessaire au bien de l'église et à celui des âmes. Nous espérons que vous en userez de telle manière, que dans les choses douteuses vous n'oublierez jamais ce que S. Innocent ICT. , notre prédécesseur, écrivoit à Félix, évêque de Naucera , en ces termes (1): « Nous ne pouvons assez louer votre sagesse, » qui vous fait marcher sur les traces de nos » pères, et recourir à nous, comme au chef de » Ì'épiscopat, dans tous les doutes qui peuvent se » présenter, afin que le St. Siézc, ainsi cousulić, » puisse prononcer sur ces difficultés, et statuer, » même de ces points douteux, quelque chose » de certain et d'assuré ». En effet, on a toujours solennellement reconnu dans l'Eglise , ce qucrappelle ce Pontife dans sa lettre au concile de Nilève (2); savoir, «que l'on doit consulter le Siege » apostolique sur le sentiment qu'il faut embras» ser dans toutes les questions difficiles et dou

Et nous vous donnons affectueusement notre bénédiction apostoliqne.

Donné à Rome, à Sainte-Marie - Majeure, sous l’Anneau du Pêcheur, le 4 septembre 1801, la seconde année de notre pontificat.

و

» teuses ».

(1) Litt.36, t. I, Ep. Rom. Pont. edit. Const.col.910. (2) Litt. 30, apud Const. Loc. cit.

H

LITTERÆ CREDENTIALES

EMINENTISSIMI CARDINALIS LEGATI ,

Carissimo in Christo Filio Nostro Naupoleoni

BONAPARTE, Primo Consuli Reipublicæ
Gallicanæ.

PIUS P P. V I I.

Caris

RISSIME in Christo Fili Noster Salutem , et Apostolicam Benedictionem.

Deferet Tibi has Litteras Dilectus Filius Noster Joannes Baptista , Tituli S. Honuphrii, S. R. E. Presbyter Cardinalis Caprara nuncupatus , Archiepiscopus, Episcopus Asinus, quem Nos libentissimo animo Nostro, et hujus Apostolicæ Sedis Legatum à Latere ad Te mittimus. Hæ ut testes erunt amplissimi muneris quod Nos ei gerendum demandavimus, ita etiam probabunt Tibi magis magisque Paternam eam Caritatem , quâ Te complectimur , eaque studia quibus properamus ampliori, ac testatiori quo possumus modo omnia componere , et conficere quæ per acla Convenlionis Nostræ ad Catholicæ Religionis bonum, internæque tranquillitatis conservationem in Galliâ, inter Nos sunt constituta. Eum Nos virum nihil est quod commendemus amori tuo; cùm

cumn

« PreviousContinue »