Du paupérisme

Front Cover
Books on Demand, 1842 - 498 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 142 - Dans tous les cas, il pourra être mis, par l'arrêt ou le jugement, sous la surveillance de la haute police pendant cinq ans au moins et dix ans au plus.
Page 142 - Les vagabonds nés en France pourront, après un jugement même passé en force de chose jugée, être réclamés par délibération du conseil municipal de la commune où ils sont nés, ou cautionnés par un citoyen solvable. Si le gouvernement accueille la réclamation ou agrée la caution, les individus ainsi réclamés ou cautionnés seront, par ses ordres, renvoyés ou conduits dans la commune qui les aura réclamés, ou dans celle qui leur sera assignée pour résidence, sur la demande de la...
Page 258 - ... des philosophes les plus austères comme des poètes les plus lascifs ; quand on sort de ces lieux, où, selon l'auteur que nous venons de citer, les citoyens les plus considérables d'Athènes et de Rome ne craignaient pas de conduire leurs épouses et leurs fils, on demeure bien convaincu que ce n'est pas seulement dans les monarchies absolues que les courtisanes exercent un funeste empire sur les affaires publiques, et que la sagesse si vantée de l'antiquité ne vaut ni les larmes de notre...
Page 285 - Tout le monde connaît en effet le critérium saintsimonien : « A chacun selon sa capacité, à chaque capacité selon ses œuvres ; » et l'on sait que cette capacité et ces œuvres ne pouvaient être reconnues; c'est-à-dire, la répartition des profits du travail être faite que par des hiérarques, qui seseraient appelés Enfantin, Olinde Rodrigues ou Bazar, selon les temps ou les circonstances.
Page 144 - MKSDIANTS. 277. Tout mendiant ou vagabond qui aura été saisi travesti d'une manière quelconque, Ou porteur d'armes, bien qu'il n'en ait usé ni menacé, Ou muni de limes, crochets ou autres instruments propres soit à commettre des vols ou d'autres délits, soit à lui procurer les moyens de pénétrer dans les maisons, Sera puni de deux à cinq ans d'emprisonnement.
Page 143 - Toute personne qui aura été trouvée mendiant dans un lieu pour lequel il existera un établissement public organisé afin d'obvier à la mendicité, sera punie de trois à six mois d'emprisonnement, et sera, après l'expiration de sa peine, conduite au dépôt de mendicité.
Page 144 - Dispositions communes aux vagabonds et mcndians. 277. Tout mendiant ou vagabond qui aura été saisi travesti d'une manière quelconque; ou porteur d'armes, bien qu'il n'en ait usé ni menacé, ou muni de limes, crochets ou autres instrumens propres soit à commettre des vols ou d'autres délits, soit à lui procurer les moyens de pénétrer dans les maisons. Sera puni de deux à cinq ans d'emprisonnement.
Page 132 - I", concernant les cultivateurs vieillards ou infirmes. 8. Indépendamment des secours assurés aux mères et aux veuves qui allaitent, il sera accordé cent cinquante inscriptions par département, à raison de soixante livres chacune, pour les veuves indigentes d'artisans ou de cultivateurs. Dans le cas où elles seraient infirmes ou chargées de plus de deux enfans au-dessous de l'âge de quinze ans, les conditions pour l'inscription seront les mêmes que celles prescrites par les articles précédens.
Page 178 - Sans cette réserve, en quelques milliers d'années, des millions de mondes auraient été fécondés par la terre seule; mais une impérieuse nécessité réprime cette population luxuriante; et l'homme est soumis à sa loi, comme tous les êtres vivants. Les plantes et les animaux suivent leur instinct , sans être arrêtés par la prévoyance des besoins qu'éprouvera leur progéniture. Le défaut de place et de nourriture détruit, dans ces deux règnes, ce qui naît au-delà des limites assignées...
Page 22 - II fut d'un caractère doux, compatissant, et d'une application constante aux affaires de l'État. Voulant se consacrer exclusivement au bien public, il rétablit une ancienne charge que ses prédécesseurs avaient supprimée , et dont les fonctions étaient d'avertir l'empereur des fautes qu'il commettait, et de Cexhorler à reformer sa conduite.

Bibliographic information