Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

CHAPITRE II. De l'importance de la juridiction ecclésiastique relativement au pouvoir

de juger.

[blocks in formation]

CHAPITRE III. Des règles qui dirigerent la puissance ecclésiastique par rapport au pouvoir

de punir.

I. La preuve que les évêques ne pouvaient punir que les crimes assujettis aux peines ecclésiastiques par les lois de Dieu et de l'église, résulte :

1°. D'une décrétale de saint Léon; elle recommande de n'excommunier personne légèrement, parce que « ce n'est que « pour un grand crime que l'évêque doit prononcer l'excom« munication ; »

2°. Des canons des conciles d'Agde, d'Orléans, de Clermont, et des capitulaires de Charles-le-Chauve; ils défendent

I.-19. Nulli christianorum facile moneantur. (Extr. des Actes d'un communio denegetur : vec ad iodi- concile d'Agde, de l'an 306, art. 3. gnantis fiat hoc arbitrium sacerdotis, Sirmond, t. I, p. 162.) quod in magni reatus ultionem, invi

Ut nullus sacerdotum quemquam tus et dolens quodammodo debet in- rectæ fidei hominem pro parvis a ferre animus vindicaatis. (Extr. d'une communione suspendat, præter eas lettre de saint Léon aux évéques de la culpas, pro quibus antiqui patres ab province de Vienne. Sirmond, t. I, ecclesia arceri jusserunt committentes. p. 84.)

(Extr. du canon 2 du concile d'Or20. Episcopi vero, si sacerdotali léans, de l'an 549. Sirmond, t. I, moderatione postposita, innocentes, p. 278.) aut minimis causis culpabiles, excom

Ut excommunicationes passim et municare præsumpserint, et ad gra- sine causa non fiant. ( Extr. du capitiam festinantes recipere fortasse no- tulaire 3 dle l'an 803, art. 2. Même luerint, a vicinis episcopis... litteris dispositif à l'art. 136 du liv. jer des

« d'excommunier les innocents, ceux qui n'ont commis que « des fautes légères , et avant qu'il soit prouvé que

c'est

pour « une faute que les canons de l'église ordonnent de punir « ainsi; »

3o. Des Actes des conciles d'Aix-la-Chapelle, de Châlons, d'Orléans, et d'un capitulaire de Charlemagne; ces diverses autorités établissent que c'est « selon l'autorité et la règle des « canons, pour une faute grave, pour un crime capital, et

d'après un jugement contradictoire prononcé canonique« ment, » que les chanoines, les prêtres, les évêques peuvent être déposés de leur rang.

II. La preuve que l'évidence de fait pouvait autoriser les ministres du sacerdoce à excommunier sans jugement préalable, résulte :

1°. Des écrits de saint Cyprien et des canons du concile d'Arles ; ils marquent qu'on doit refuser la communion aux comédiens et gens de théâtre, tant qu'ils exercent publiquement cette profession condamnée par l'église ; capitulaires de la collection d'Ansé- de l'an 549, art. 12. Sirmond, t. I, gise. Baluze, t. I, p. 391 et 729.)

p. 280.) Ut nemo episcopus, nemo presby- Ut quotiescunque cuiquam sacerter excomunicet aliquem antequam doti crimen imponitur ... si accusator causa probetur propter quam eccle- qui canonice est recipiendus, siastici canones hoc fieri jubent. (Extr. cum legitimo numero d'un capitulaire de Piste, de l'an 869, bonorum testium adprobare in conchap. 10. Baluze , t. II, p. 213.) spectu episcoporum poterit, tunc ca

30. Si ... in congregatione canonica nonice dijudicetur. Et si culpabilis ...incorrigibiles apparuerint... necesse inventus fuerit, canonice damnetur. est, ut a ceterorum societate, ante (Extr. d'un capitulaire d'Aix-la-Chapræsentiam deducantur episcopi, ut pelle, de l'an 803. Baluze, t. I, p. 384.) ab eo canonica autoritate publice II.-10. Consulendum me existidamnentur.(Extr, des Actes d'un con- masti, frater carissime, quid mihi cile d'Aix-la-Chapelle, de l'an 816, videatur de histrione quodam , qui chap. 134. Sirmond, t. II, p. 397.) apud vos constitutus in ejusdem adhuc

Inventum est, quod multi... pre- artis suæ dedecore perseverat, et masbyteris ... absque consensu episcopo- gister et doctor non erudiendorum rum ecclesias dant vel auferunt. Unde sed perdendorum puerorum, id quod oportet, ut, canonica regula servata , male didicit cæteris quoque insinuat,

ecclesiam ... si juste adeptus fuerit, an talis debet communicare nobiscum: hanc non nisi gravi culpa ... et cano- quod puto nec majestati divinæ nec nica severitate amittat. (Extr. des evangelicæ disciplinæ congruere. Actes du deuxième concile de Châlons, (Extr. de la lettre 61 de saint Cyprien de l'an 813, art. 42. Sirmond, t. II, à l'évêque Euchratius, édit. de Baluze, p. 317.)

p. 101.) Nulli viventi episcopo alius super

De theatricis , ... ipsos placuit, ponatur, aut superordinetur episco- quandiu agunt, a communione sepapus, nisi forsitan in ejus locum, quem rari. (Extr. des canons du premier capitalis culpa dejecerit. (Extr. des concile d'Arles, de l'an 314, canon 5. Acles du cinquième concile d'Orléans, Sirmond, t. I, p. 6.)

...

verorum

et

20. D'une lettre d'Hincmar écrite au nom du concile national de Douzi; elle porte que « sur une cause manifeste et « notoire, il ne faut point chercher de témoins » pour condamner aux peines ecclésiastiques; le concile appuie cette décision sur un passage exprès de saint Ambroise.

III. La preuve que dans toutes les circonstances où l'évidence de fait n'existait pas, les ministres du sacerdoce ne pouvaient décerner des peines ecclésiastiques qu'en vertu de preuves positives, résulte, pour la peine d'excommunication en particulier :

1°. D'un sermon de saint Augustin; il marque que « l'on « ne peut interdire à personne la communion, s'il n'a confessé « librement son crime ou s'il n'en a été convaincu dans quel« que jugement séculier ou ecclésiastique par des preuves mani« festes ; que ce n'est ni témérairement ni arbitrairement que « les méchants doivent être chassés de la communion de « l'église, et que s'ils ne peuvent en être chassés par juge« ment, ils doivent être tolérés; »

2°. Des lettres des évêques de la province de Reims, des

2o. De manifesta autem et nota plu- facile credenda sunt, nisi certis indirimis causa ...

non sunt quærendi ciis demonstrentur. Nos vero a comtestes, ut sanctus Ambrosius... dicit munione prohibere quemquam non ... Judicis, inquit ... de fornicatore possumus... nisi aut sponte confessum, exponens sententiam apostoli, non est aut in aliquo, sive seculari, sive ecclesine accusatore damnare. Omnes enim siastico, judicio nominatum atque concrimen ejus sciebant ,... publice enim victum. Quis enim sibi utrumque novercam suam loco uxoris babebat, audeat assumere , ut cuiquam ipse sit in qua re neque testibus opus erat, et accusator et judex ... Apostolus neque tergiversatione aliqua poterat ait: auferte malum a vobis ipsis; quitegicrimen. (Extr. d'une lettre d'Hinc- bus verbis satis ostendit non temere mar au nom du concile de Douzi, de aut quomodolibet , sed per judicium, l'an 860. Sirmond, t. III, p. 175.) auferendos esse malos ab ecclesiæ

III.-1o. Nemo arbitretur, fratres, communione : ut si per judicium aupropterea se consilium salutiferæ bu- ferri non possunt, tolerentur. (Extr. jus pænitentiæ debere contemnere, d'une homélie de saint Augustin, de quia multos forte advertit et novit ad la Pénitence, t. VI de ses OEuvres, sacramenta altaris accedere, quorum p. 1359 et 1360, édit. des Bédédictins.) talia crimina non ignorat. Multi enim 2°. Quia, ut sanctus Augustinus corriguntur ut Petrus : multi tole- exponens sententiam Pauli apostoli... rantur ut Judas : multi nesciuntur, demonstrat, non temere et quomododonec veniat Dominus, qui illuminet libet, sed per judicium, auferendi sunt abscondita tenebrarum, et manifestet mali ab ecclesiæ communione. (Extr. cogitationes cordis ... Plerique autem d'une lettre canonique d'Hincmar et boni christiani propterea tacent, et des évêques de la province de Reims, sufferunt aliorum peccata quæ pove- à Hedelnulphe, évêque de Laon. Barunt, quia ... judicibus ecclesiasticis luze, t. II, p. 627.) probare non possunt. Quamvis enim In episcoporum synodo Ebbo prævera sint quædam, non tamen judici sens ab imperatore est accusatus,

Actes du concile de Troyes, des Actes du concile de Douzi, d'une lettre de Charles-le-Chauve et des capitulaires de ce prince; ces autorités invoquent les maximes de saint Augustin sur les formes nécessaires aux excommunications. D'après ces maximes, Louis-le-Pieux accuse Ebbon au concile de Troyes, « pour l'avoir séparé de l'église contre les règles ecclésiastia ques, lui qui n'avait ni avoué de crime, ni été convaincu « d'en avoir commis. » C'est d'après ces maximes que l'évêque Hincmar de Laon est condamné par un concile « pour avoir « excommunié témérairement des prêtres. »

IV. Pour les peines de déposition ou suspense, la même preuve résulte :

1°. Des canons des conciles de Carthage et des canons des apôtres; ils marquent que « les évêques, les prêtres ou les quod eum ... nec confessum, nec con- las debet ... privari. (Extr. d'un disvictum, contra regulas ecclesiasticas, cours d'Aventius, évêque de Metz, ab ecclesiæ aditu ac christianorum au concile de Douzi, de l'an 871. societate eliminaverat. (Extr. d'une Supplément de Sirmond, p. 257.). lettre des évêques du concile de Troyes, Litteræ ex nomine vestro semau pape Nicolas, de l'an 867. Sir- per sine probatione nos pungunt, mond', t. III, p. 355.)

et peccata, ... sponte confessa, vel Sanctus Augustinus in libro de ordine judiciario legaliter compropeoitentia : auferte malum a vobis bata non ostendunt ... Noluit apostoipsis, quibus verbis satis ostendit non lus, inquit beatus Augustinus, homitemere et quomodolibet, auferendos nem ab homine judicari ex arbitrio malos ab ecclesiæ communione. No- suspicionis, vel etiam extraordinario luit enim apostolus hominem ab ho- usurpato judicio, sed potius ex lege mine judicari ex arbitrio suspicionis, Dei secundum ordinem ecclesiæ, sive vel etiam extraordinario usurpato ultro confessum, sive ... convictum : judicio, sed potius ex lege Dei, se- et ... si per judicium mali ab ecclesiæ cundum ordinem ecclesiæ , sive ultro communionc auferri non possunt, confessum, sive accusatum, atque tolerentur potius. (Extr. d’une lettre convictum ... Nam si nominatio suiffi- de Charles-le-Chauve, aupape Adrien, cit, damnandi sunt innocentes, quia sur l'affaire d'Hincmar de Laon. Supfalso sæpe in quoquam crimen nomi- plément de Sirmond, p. 268.) natur.(Extr. d'une pluinte d'Hincnar, IV.-1°. Aurelius episcopus dixit : au nom des évêques de la province quisquis episcoporum accusatur, ad de Reinis, chap. 4, deuxième concile primatem provinciæ ipsius causam de Douzi. Supplément de Sirmond, deferat accusator. Nec a communione p. 210.)

suspendatur, cui crimen intenditur, Frater Hincmarus Laudunensis epi- nisi ad causam suam dicendam priscopus, coram nobis est compro- matis litteris evocatus, minime occurbatus, quia omnes presbyteros et mi- rerit ,... intra spatium mensis ex ea nistros ecclesiæ sibi commissæ , non die, qua cum litteras accepisse conaccusatos, nec confessos, neque con- stiterit, quod si aliquas veras necesvictos de quocumque crimine, sitatis causas probaverit, quibuscum excommunicavit; et litteris a occurrere non potuisse manifestum metropolitano ter commonitus, ut sit, causæ suæ dicendæ intra alterum banc ... irregularem excommunica- mensem, integram babeat facultatem. tionem solveret, ...

obedire illi con- Verum post mensem secundum non tempsit; qua de re juxta sacras regu- communicet...; sin autem nec ad con,

suo

a diacres accusés » ne peuvent être suspendus ou déposés qu'après que leur cause a été portée devant le primat au concile de la province ou devant l'évêque et le nombre légitime de ses collègues, et qu'il faut ou l'aveu de l'accusé, ou la conviction juridique pour autoriser la sentence canonique;

20. Des Actes des conċiles d'Éphèse et de Douzi; ils ne prononcent la déposition de Nestorius et d'Hincmar de Laon qu'après avoir informé contre eux et les avoir sommés à trois différentes fois de comparaître et de répondre aux conciles, et avoir acquis la conviction la plus entière de leurs crimes;

3o. D'un sermon de saint Augustin ; il parle en général à

occurrere

nous en sommes venus

silium ... anniversarium

recevoir les évêques envoyés de notre voluerit, ut ibi causa ejus terminetur, part, nous avons été obligés d'en venir ipse in se damnationis suæ senten- à l'examen de ses impiétés, et l'ayant tiam dixisse judicetur.

convaincu , ... Si autem presbyteri vel diaconi à cette sentence. Notre Seigneur Jésusfuerint accusati, adjuncto sibi ... legi- Christ, qu'il a blasphémé, a déclare timo numero collegarum, id est, in par ce saint concile, qu'il est privé de presbyteri nomine quinque, in dia- toute dignité épiscopale et retranché coni duobus, episcopi ipsorum causas de toute assemblée ecclésiastique. discutiant: ( Extr. des canons du troi- Cyrille, évêque d'Alexandrie : j'ai sième concile de Carthage, canons 7 souscrit, en jugeant avec le concile. et 8. Somme des conciles, p. 143.) Tous les autres évêques présents sou

Episcopum a viris fide dignis ob scrivirent de même, au nombre de aliquid accusatum, ipsum ab episco- cent quatre-vingt-dix-huit. ( Extr. pis vocari 'necesse est : et si se ... d'une sentence des pères du concile stiterit, et confessas vel convictus sit, d'Éphèse contre Nestorius. Hist. ecc. statuatur pæna. Si ... secundo ... vo- de Fleury, t. VI, p. 84.) cetur, missis ad ipsum episcopis duo- Voyez le discours d'Aventius au bus. Si non obedierit, vocetur et ter- concile de Douzi, à l'art. précédent, tio, et contumax non stiterit, synodus avant-dernière autorité. ea quæ videntur adversus eum pro- 20. Hincmarus Rhemorum episconuntiet, ne lucrifacere videatur, dum pus ... dixit : Hincmarum hactenus judicium subterfugit. (Extr. d'un ecclesiæ Laudunensis episcopum ... ab canon des apôtres. Somme des con- ipsa synodo per ter ... evocatum , in ciles, p. 15.)

contumacia persistentem, et non resiPar cette troisième citation, le très- piscentem, et ad objecta sibi responsaint concile, obéissant aux canons, dere contemnentem : per Dominum appelle votre piété, vous accordant nostrum Jesum Christum ... judicio ce délai avec patience. Daignez donc Sancti Spiritus, ... episcopali honore venir au moins à présent pour vous ac dignitate privatum judico, et omni défendre des dogmes hérétiques ... et sacerdotali officio spoliatum decerno. sachez que si vous ne vous présentez, (Extr. d'une sentence du concile de le saint' concile sera obligé de pro- Douzi, prononcée par l'archevêque noncer contre vous selon les canons ... Hincmar, au nom de tous les évêques (Extr. de la troisième citation des du concile, partie iv, chap. 10. Suppères du concile d'Éphèse à Nestorius. plément de Sirmond, p. 258.) Hist. ecc. de Fleury, t. VI, p. 74 et 3o. Sane si judex es, si judicandi suiv.

potestatem accepisti, ecclesiastica reNestorius ayant, entre autres choses, gula, si apud te accusator, si veris refusé d'obéir à notre citation, et de documentis testibusque convincitur,

« PreviousContinue »