Page images
PDF
EPUB

(

tous ceux qui ont un ministère dans l'église; il leur recommande de n'excommunier ni déposer aucun fidèle, « s'il n'est « convaincu par de véritables preuves et des témoins véri« diques; »

40. Des écrits d'Hincmar dans la discussion de l'affaire criminelle d'Hincmar de Laon; cet évêque cite les canons du concile de Carthage, qui défendent expressément « de priver « de leurs offices les prêtres, les diacres ou les simples clercs , « s'ils n'ont point avoué de crime ou n'ont point été convaincus « par un jugement régulier, » et il appuie encore ce principe de l'autorité de saint Augustin;

5o. De plusieurs capitulaires ; ils prononcent que « l'épisco« pat ne peut être ôté à un évêque avant que la cause de dépo

sition ne soit prouvée juridiquement; » iis ordonnent « en « vertu de la règle anciennement établie par l'église univer« selle, qu'aucun prêtre ne soit jugé ou condamné, à moins

qu'ayant été légitimement accusé, il n'ait eu les moyens de « se défendre et de se justifier; » enfin ils condamnent à l'excoerce, corripe, excommunica, de- privetur ... Adimi episcopo episcopagrada. (Extr. du sermon 164 de saint tum, antequam causæ ejus exitus Augustin, chap. 2, cité au tome ser appareat, nulli jure potest. (Extr. du du Traité des droits du clergé. liv. vit des capitulaires de la collection

4o. Presbyteros, et diaconos, ac de Benoit Lévite, art. 87. Baluze, t. I, reliquos clericos, non accusatos, nec

p. 1043.) confessos, neque convictos, ab omni A sancta romana et apostolica ececclesiastico officio excommunicasti... clesia olim statutum est, et a nobis quum sacri canones neminem ab officio synodali sententia confirmatum, ut removeri permittant...: sicut scriptum nullus ex sacerdotali catalogo judiest in capitulo decimo nono Cartha- cetur aut damnetur, nisi accusatus giniensis concilii et in vigentesimo. accusatores legitimos... habeat, locum (Exlr. d'un écrit d'Hincmar de Reims defendendi ad abluenda crimina accicontre Hincnar de Laon, chap. 28, piat. (Extr. d'un capitulaire de la t. II de ses OEuvres, p. 495.) collection de Benoit Lévite, liv. v,

Ne quemquam ecclesiastici ordinis chap. 392. Baluze , t. I, p. 907.) ministrum, occasione lucri ... contra Placuit ut si quis aliquem clerisacras regulas excommunicet inhibe- corum in accusatione fornicationis mus. Quia, ut sanctus Augustinus ex- impetierit... legitima testimonia reponens sententiam Pauli apostoli ... quirantur. Quod si non potuerit ... demonstrat , non temere... sed per ju- adprobare quod dixit, excommunicadicium, auferendi sunt mali ab eccle- tionem accusati ... accipiat. (Extr. du siæ communione. Multo magis autem même capitulaire de la collection de cavendum ne sine regulari judicio Benoit Lévite, art. 394. Baluze, t. I, ministri ecclesiæ officio suo priventur. p. 907.) (Extr. d'une lettre canonique d'Hinc- Accusationis ordinem canonicis mar et des autres évêques de la pro- dudum regulis institutum servare vince de Reims, à Hedelnulplie, évé- jubernus, ut si quis clericus in crimique de Laon. Baluze, t. II, p. 627.) nali vel in leviori causa puisatur, vel

5o. Ut episcopus ante justam defi- in discrimine capitis arcessitur, non nitionem nullatenus propria potestate .., reus æstimetur quia accusari po

communication l'accusateur d'un clerc s'il n'a pu prouver ce qu'il a avancé contre lui.

V, La preuve que les actes de jugement, de même que les procédures ecclésiastiques, devaient étre écrits et publics , résulte :

1°. D'une loi d'Honorius et de Théodose rappelée par les capitulaires ; elle ordonne « que les évêques entendent les « causes criminelles des évêques, prêtres ou diacres, en pré« sence de beaucoup de personnes; »

2°. Des Actes du second concile national de Soissons; ils marquent que « la coutume et l'autorité des lois ecclésiastia ques veulent que les affaires se traitent par actes écrits, « particulièrement quand il s'agit d'accuser, d'excommunier « ou de réconcilier. » Le concile ajoute, d'après saint Grégoire qu'il cite, « qu'une sentence non écrite ne mérite pas le nom « de sentence; »

3o. Des canons de Carthage, des écrits d'Hincmar, et d'une lettre des évêques de la province de Reims; ces autorités établissent « que l'évêque ne doit entendre aucune cause qu'en

tuit ... ; sed quisquis ille est qui cri- tur. Qui ad summum sacerdotium men intendit, in judicium episcopale provebitur, decreto manibus omnium veniat, nomen rei indicet, vinculum roborato eligitur... Qui ... ab eccleinscriptionis arripiat ... Nec sibi foresiastica societate quolibet excessu noverit licentiam mentiendi, quum discinditur, libellari inscriptione, aut calumniantes, ad vindictam poscat recipitur, aut dijicitur. Sed et qui similitudo supplicii. (Extr. du liv. vai accusatur, vel qui excommunicatur, des capitulaires de la collection de Be- seu reconciliatur, per scripturam acnott Lévite. Baluze, t. I, art. 436, cusari vel reconciliari jubetur, et sic p. 1122.)

in ceteris hujusmodi scriptura depoV.–16. Clericos non nisi apud epi- scitur, ut sicut beatus Gregorius scriscopos accusari convenit

Si episco- bit, sententia quæ sine scriptura propus, presbyter, diaconus, et quicum- fertur, nec pomen sententiæ habere que inferioris loci, christianus legis mereatur. (Extr. des Actes du concile minister, apud episcopum ... a qua- de Soissons, qui citent le pape

saint libet persona fuerint accusati, ... hu- Grégoire, action gre. Sirmond, t. III, jusmodi duntaxat causas episcopi, p. 81.). sub testificatione multorum audire 3o. Ut episcopus nullius causam debebunt. (Extr. d'une loi d'Hono- audiat, absque præsentia clericorum rius et Theodose. Code Théodosien, suorum, alioquin irritata erit sentenliv. xvi, tit. 2, loi 41, t. VI, p. 81. tia episcopi, nisi clericorum præsentia Capitulaire qui renferme cette même confirmetur. (Extr. des canons du loi, liv. vii, art. 438. Baluze, t. I, quatrième concile de Carthage, cap. 1122.)

non 23. Somme des conciles, p. 152.) 2°. Legum ecclesiasticarum con- Carthaginienses

quibus suetudo et auctoritas talis est, ut in dicitur, ut episcopus nullius caucausis semper scripturam requi- sam audiat sine præsentia clericorum rant: adeo ut qui ad sacrum fontem suorum. Extr des écrits d'Hincaccedit, suum dare nomen præcipia- mar de Reims contre Hincmar de

canones

présence de ses clercs et des anciens de son église, et qu'une « sentence est nulle sans cette condition ; »

4o. Des canons du concile d'Antioche, des capitulaires et des Actes du sixième concile de Paris; ils veulent que

les prêtres, les diacres et les abbés « soient présents en grand « nombre aux conciles provinciaux, de même que tous ceux « qui se croient opprimés, » et ceux que chaque évêque destine à entrer dans le clergé.

VI. La preuve que les juges ecclésiastiques ne prononçaient contre les absents que quand ceux-ci, appelés jusqu'à trois fois, refusaient de comparaitre sans donner d'excuse valable, est complète dans les canons du concile de Carthage, les canons des apôtres, les Actes du concile d'Éphèse et les Actes du concile de Douzi, cités dans ce chapitre.

p. 521.)

[ocr errors]

Laon, chap. 35, t. II de ses OEuvres, quos modo vice metropolitanorum

constituimus. Et illi ... vel abbates Si quid de quocunque clerico ad seu presbyteri, quos ipsi metropoliaures suas pervenerit... facile non tani apud se venire jusserint, ibidem credat: et præsentibus senioribus . convenire faciant. (Exlr, d'un caecclesiæ suæ diligenter veritatem per- pitulaire de Vernon, art. 4. Baluze, scrutari modis omnibus studeat. t. I, p. 169.) (Extr. d'une lettre canonique des évé- Quod episcoporum concilia bis in ques de la province de Reims, à He- anno sicut mos canonicus docet, per delnulphe, évêque de Laon. Baluze, unamquamque provinciam non fiunt t. II, p. 627.)

omnibus nobis pernecessarium vi4o. Propter ecclesiasticas curas et sum est, ut ab imperiali celsitudine quæ existunt controversias dissolven- libertas temporis imploretur ... ut in das, bis in anno per provincias sin- ipsis conciliis adsint presbyteri et diagulas episcoporum concilium fieri ... coui, et omnes qui se læsos existiIn ipsis autem conciliis et presbyteros mant, ut adsint etiam uniuscujuset diaconos præsentes esse oportet, et que episcopi eruditi viri, quos ad omnes quotquot se læsos existimant, Christi militiam .

præparat, quateet synodicam expectare sententiam. nus et ceteris ecclesiis poti sint, et (Extr. du concile d'Antioche, ca- studium ac providentia episcopi ad non 20, cité dans un capitulaire de aliorum exempla manifesta fiat. Charlemagne. Baluze, t. 1, p. 219.) (Extr. du sixième concile de Paris, de

Placuit ut quotiescunque concilium an 829, liv. 1, chap. 26. Sirmond, congregandum est, episcopi et pre- t. II, p. 502.) shyleri, qui... neque graviori necessi- VI. Voyez les canons d'un concile tate impediuntur..., occurrant. (Extr. de Carthage, les canons des apôtres d'un capitulaire de la collection de et les Actes des conciles d'Éphèse et de Benoit Lévite, liv. vii, art. 34. Ba- Douzi, à l'art. IV de ce chapitre, Juze, t. I, p. 1036.)

nos i et 2. Illi episcopi ibidem conveniant

CHAPITRE IV.

De l'application des peines ecclésiastiques. 1. La preuve que la peine de la déposition était infligée pour tous les crimes des clercs, que les lois romaines et franques appelaient crimes capitaux, résulte :

1°. D'un texte de la loi des Bavarois et des Actes d'un concile d'Aix-la-Chapelle ; ils veulent « que l'évêque ou qui que « ce soit des clercs qui invite les ennemis à venir dans la pro« vince, qui abandonne l'empereur et viole le serment de fidé« lité en quelque manière que ce soit, soit déposé de son rang « par une sentence canonique; »

2°. Des canons du concile d'Agde, des conciles d'Orléans, premier et cinquième, et de l'édit de Piste; ils veulent que tout clerc « convaincu d'un crime capital, soit déposé; » l'édit de Piste porte que « les clercs sont déposés pour les mêmes « crimes pour lesquels les séculiers perdent la vie ; »

3o. De plusieurs récits des contemporains des deux premières races; on y voit qu'Egidius fut déposé par les évêques

ca

I.-19. Deponatur ... si infra pro- latur. (Extr. des Actes du premier vinciam inimicos invitaverit. (Extr. concile d'Orléans, de l'an 511, art. 9. d'un texte de la loi des Bavarois, Sirmond, t. I, p. 180.) liv. jer, chap. 4. Baluze, t. I, p. 99.) Si quis clericus ... falsitatem ad

Statuimus, ut si quispiam episco- miserit, quia capitalia ... ipsa sunt porum , aut quilibet sequentis ordinis crimina, ... ab ordine regradetur. ecclesiastici , ... Ludovico imperatore (Extr. des Actes du troisiènie concile defecerit, aut etiam sacramentum d'Orléans, de l'an 538, canon 8. Sirfidelitatis illi promissum violaverit, mond, t. I, p. 250.) et ejus contrariis malevola intentione Nulli viventi episcopo alius ... suquolibet modo se copulaverit, gradum perordinetur episcopus, ... nisi forsiproprium canonica atque synodali tan in ejus locum, quem capitalis sententia amittat. (Extr. des Actes du culpa dejecerit. (Extr. des Actes du deuxième concile d'Aix-la-Chapelle, cinquième concile d'Orléans, de l'an 836, art. 12. Sirmond, t. II, non 12. Sirmond , t. I, p. 280.) P. 581.)

De tali causa unde seculares homi2°. Si episcopus, presbyter, aut nes vitam perdunt , inde clerici ecclediaconus capitale crimen commiserit, siasticum gradum amittunt. (Extr. aut chartam falsaverit, aut testimo- de l'édit de Piste, tit. 36, chap. 26 des nium falsum dixerit, ab officii honore capitulaires de Charle-le-Chauve. Badepositus in monasterio retrudatur, luze, t. II, p. 183.) et ibi quandiu vixerit, laicam tan- 3o. Pontifices ... convenientes... ustummodo communionem accipiat. que Mettensem urbem ... interrogant (Extr. des Actes du concile d'Agde, episcopum, si aliquid excusationis de l'an 506, canon 50. Sirmond, t. I, haberet. At ille confusus ait : ad p. 171.)

sententiam dandam super culpabilem Si diaconus, aut presbyter, crimen ne moremini. Nam ego novi me ob capitale commiserit, ... officio... pel- crimen majestatis reum esse mortis,

en vertu des dispositions des canons, après « qu'il se fut avoué

coupable de lèse-majesté et digne de mort; que Sallone et « Sagitaire furent déposés pour le même crime, et qu'enfin les « évêques, convaincus d'avoir été complices de la conjura« tion de Bernard contre Louis-le-Pieux, furent déposés par « les autres évêques. »

II. La preuve de ce qui a été dit sur la peine spirituelle de l'anathème, et sur la modération recommandée par la première discipline dans l'usage de cette peine relativement aux crimes qui n'intéressaient pas la foi, résulte :

1°. D'un texte de saint Isidore; il dit que « l'église tolère « patiemment dans son sein ceux qui vivent mal, mais qu'elle « en sépare ceux qui ne croient pas; »

2°. D'un passage de saint Augustin ; il marque que « les « évèques doivent corriger secrètement les crimes cachés, de « peur qu'un reproche public ne livre le coupable à la jus« tice ; »

qui semper contra utilitatem hujus multis aliis perfidis, voluerunt regis matrisque ejus abii : ac per dominum imperatorem de regno exmeum consilium multa fuisse ... cer- pellere : quod prohibuit dilectus tamina, quibus nonnulla Galliarum filius ejus ... Ipso anno ... superavit eos loca depopulata sunt ... Episcopi ... dominus imperator .. et ibi Jesse ipsum ab ordine sacerdotali, lectis justo judicio episcoporum depositus canonum sanctionibus, removerunt. est. (Extr. de la Vie de Louis-le(Extr. des écrits de Grégoire de Tours, Pieux, par Thégan, chap: 36 et 37, liv. x, chap. 19. D. Bouquet, t. II, D. Bouquet, t. VI, p. 80.) p. 377 et 378.)

II.- 1° Sancta ecclesia catholica Apud Cavillonum civitatem syno- sicut male viventes in se patienter dus acta est ex jussu principis Gunt- tolerat, ita male credentes a se repelchramni ... Quod essent rei majestatis lit. ( Extr. des Sentences de saint Isiet patriæ proditores, ... ab episcopatu dore, liv, 1, chap: 16, t. II, p. 22.) discincti. (Extr. des écrits de Gré- 2o. Si peccaverit, inquit, in te fragoire de Tours, liv. v, chap. 28, an- ter tuus, corripe eum inter te et ipsum née 579. D. Bouquet, t. II, p. 250.) solum. Quare ? ... quia enim secre

Episcopos hac constrictos immani- tum fuit, quando in te peccavit, ... tate, ab episcopis reliquis depositos. nam si solus nosti quia peccavit in te, (Extr. de la Vie de Louis-le-Pieux , et eum vis coram omuibus arguere, par l'Astronome, chap. 30. D. Bou- non es correptor, sed proditor... Ergo quet, t. VI, p. 102.)

ipsa corripienda sunt coram omnibus, Ipso eodemque ando Bernhardus quæ peccantur coram omnibus; ipsa filius Pippini..., patruum suum vo- vero corripienda sunt secretius, quæ luit... a regno expellere ... Nonnulli peccantur secretius... Quando peccain hac seductione ... lapsi ..., omnes tur ab aliquo, ut ab altero nesciant, judicati sunt ad mortem, præter epi- in secreto debemus corripere scopos , qui ... depositi in confessione lentes publice arguere, prodamus hoeorum facti sunt. (Extr. d'un écrit de minem. ( Extr. des écrits de saint AuThégan, chap. 22. D. Bouquet, t. VI, gustin, chap. 16, sur l'Évangile de p. 79.)

saint Mathieu, t. X de ses OEuvres, Jesse Ambianensi episcopo ... et p. 71.)

ne vo

« PreviousContinue »