Page images
PDF
EPUB

3o. Des capitulaires de Conflans et des Actes du concile de Meaux; ils défendent d'excommunier personne « sans une a cause certaine et manifeste, et ils veulent

que

l'avertisse« ment précède l'anathème; »

4. De la formule d’excommunication usitée en France durant le neuvième siècle; elle montre que l'évêque doit déclarer devant lout le peuple les motifs de l'excommunication; qu'il faut que l'évêque ait averti le coupable jusqu'à trois fois, selon l'Évangile, pour fulminer la sentence, et qu'il faut que tous ceux qui sont présents l'approuvent jusqu'à trois

fois ;

5o. D'un passage des écrits de saint Augustin , répété dans les écrits d’Hincmar; il porte que « quand le crime est digne

et ....

nos

30. Ut nemo episcoporum hominem contemnit, et satisfacere despicit, ... peccantem ab ecclesia et christiana ut non jam pro christiano sed pro communione alienet, donec illum pagano habeatur ... Apostolus, auferte, secundum evangelicum præceptum, inquit, malum a vobis... Dominica ... at ad emendationem et pænitentiam atque apostolica præcepta adimplenredeat, commonitun habeat. (Exır. tes, membrum putridum et insanades capitulaires de Conflans, de l'an bile, ferro excommunicationis a 860, chap. 6. Baluze, t. II, p. 140.) corpore ecclesiæ abscidamus, ne tam

Ut nemo episcoporum quemlibet pestifero morbo reliqua membra corsine certa et manifesta peccati causa poris inficiantur. communione privet ecclesiastica. Ana- Excommunicatio. Igitur quia mothema autem..., prælata... evangelica nita nostra

exhortationes admonitione, nulli imponat, ... quia contemnit, quia tertio secundum doanathema æternæ est mortis damnatio, minicum præceptum vocatus ad emenet non nisi pro mortali debet imponi dationem et pænitentiam venire decrimine, et illi qui aliter non potuerit spexit, quia culpam suam necdum corrigi. (Extr. des Actes d'un concile cognovit nec confessus est, ... quia de Meaux, canon 56, de l'an 845. Sir- in ... malitia, perseverat, mond, t. III, p. 47.)

eum cum universis fautoribus suis ... 4°. Episcopus quum excommuni- potestate nobis divinitus collata licare vel anathematizare aliquem infi- gandi et solvendi in coelo et in terra , delem pro certis et manifestis sceleri- a pretiosi corporis et sanguinis Domini bus dispositum habet , ... plebem ita perceptione et a societate omnium debet alloqui.... : Noverit caritas ve- christianorum separamus, et a limistra , fratres mei, quod quidam vir... nibus sanctæ ecclesiæ in cælo et in vineam Christi, id est, ecclesiam ejus, terra excludimus, et excommunicatum devastare ...

... non pertimescit ... Unde et anathematizatum esse decernimus, ... misimus ad eum presbyterum no

et dampatum, in igne æterno judistrum et litteras commonitorias semel camus, nisi ... ad emendationem et et iterum atque tertio, invitantes eum pænitentiam redeat, et ecclesiæ Dei, canonice ad emendationem ... et pæ- quam læsit, satisfaciat. Et respondeant nitentiam ... Sed ipse monita salutaria omnes tertio : fiat, ... anathema sit. sprevit... Jubet ergo Dominus nt fra- (Extr, d'une ancienne formule d'exter, id est, christianus, in nos peccans, communication. Baluze, t. II, chap. 12, primo secrete corripiatur, deinde cum

p. 663.) testibus redarguatur, novissime in 5o. In bac velut angustia quæstionis conventu ecclesiæ publice convenia- non aliquid novum dicam, sed tur. Quod si has tres admonitiones ... quod sanitas observat ecclesiæ, ut,

...

« d'anathème, cet anathème doit se prononcer par tous, si le « coupable n'a pas de protecteurs qui puissent causer un « schisme; » 6o. D'une lettre de l'archevêque Hincmar, suivie

par

le concile national de Douzi; elle reconnait que les évêques « dissimulent quelquefois les crimes qu'ils ne peuvent corriger « comme il faut, et ne séparent point le coupable de l'église. ».

CHAPITRE V.

Des règles qui furent communes aux divers tribunaux ecclésiastiques.

Des juges ecclésiastiques. Les principes exposés dans ce chapitre sont tellement consacrés par le droit canonique universel ancien et nouveau, et par l'uniformité de tous les monuments historiques, qu'ils n'ont pas besoin de preuves particulières.

CHAPITRE VI.

De la composition du tribunal de l'évêque. I. La preuve de l'assistance des clercs au tribunal de l'évèque, et la preuve que ces clercs n'y avaient que la voix consultative, résulte en général de tous les monuments ecclesiastiques, et spécialement des canons des conciles de Carthage; ils déclarent formellement que « la sentence de l'évèque est « nulle si elle n'est pas portée en présence des clercs. »

II. La preuve qu'il fallait le concours de trois évêques au quum quisque ... christianorum ... in peccatum ... deserat. (Extr. de la aliquo tali peccato fuerit deprehensus, lettre 46 d'Hincmar, t. II de ses OEuat anathemate dignus habeatur, fiat vres, p: 765.) hoc ubi periculum schismatis nullum Cu. VI.-I. Ut episcopus pullius est ... Quando ita cujusque crimen causam audiat absque præsentia clenotum est omnibus ... nullos prorsus ricorum suorum, alioquin irrita erit vel non tales habeat defensores per sententia episcopi, nisi clericorum quos possit schisma contingere. (Extr. præsentia confirmetur. (Extr. des des écrits de saint Augustin, contre canons du quatrième concile de CarParménion, t. VII de ses OEuvres, thage, canon 23. Somme des conciles, liv. II, p. 60.)

6o. Licet nos episcopi .., aliquando II. Si autem presbyteri vel diaconi commissa , ... corrigere non valen- fuerint accusati, ... legitimo numero

dissimulemus, vel hominem collegarum , id est, in presbyteri no ab ecclesia ... non segregemus mine quinque, in diaconi duobus, ... tamen a sacris canonibus excommu- reliquorum autem causas, solus epinicatus et prædamnatus est, donec scopus loci agnoscat. (Extr. du canon

p. 152, )

tes, ...

moins pour déposer un diacre, et de cinq évêques pour dépo ser un prêtre, se lit dans les canons de Carthage, les écrits de saint Augustin et les ouvrages d'Hincmar.

. III. La preuve qu'il n'y avait aucune distinction entre le tribunal diocésain du métropolitain et celui du suffragant, résulte des autorités que nous venons de citer, qui n'en marquent aucune, et particulièrement de la lettre d'Hincmar, qui fait voir que le métropolitain agissait dans son tribunal d'après les règles données aux autres évêques.

CHAPITRE VII.

De la composition et convocation du concile provincial ou tribunal

de la métropole.

I. La preuve que le concile provincial était l'assemblée des évêques de la province présidée par le métropolitain , résulte des canons de Nicée, d'Antioche, de Chalcédoine, d'Orléans, et d'un capitulaire; ils définissent ainsi cette assemblée.

du troisième concile de Carthage, ca- (Extr. des canons du concile de Nicée, non 8. Somme des conciles, p. 143.) canon 5. Somme des conciles, p. 77.)

Sex episcopis causam presbyteri Perfectum concilium illud est, ubi terminare concilio statutum est. (Extr. interfuerit metropolitanus antistes. de la lettre 236 de saint Augustin , Ut bis anno synodus celebretur. t. II de ses OEuvres, p. 885.)

Propter utilitates ecclesiasticas, et Antiocheni canones decreverunt ut absolutiones earum rerum, quæ dubi. episcopus ... presbyteros... et diacones tationem controversiamque recipiunt, ordinet, et non exordinet : quia placuit, ut per singulas quasque episcopus ordinare potes; ... solus ... provincias episcoporum concilia celea sacris officiis ... suspendere nequa- brentur. (Extr. des canons du prequam potes. (Extr. d'un écrit d'Hinc- mier concile d'Antioche, canons 16 mar de Reims, contre Hincmar de et 20. Somme des conciles, p. go.). Laon. OEuvres d'Hincmar de Reims, Statuit ergo hæc sancta synodus chap. 35, p. 520.)

secundum regulas patrum, bis in Ego ... eum ab officio sacerdotali anno in unum convenire per singulas removi, donec ad synodum compro- provincias episcopos. (Exir. des Actes vincialem veniret, et ibi cum certo d'un concile de Chalcédoine, canon 18. episcoporum numero, causa ipsius Somme des conciles, p. 217,2 certum finem acciperet. ( Extr. d'une Ut metropolitani singulis annis lettre d'Hincmar de Reims au pape comprovinciales suos ad concilium Adrien. Supplément de Sirmond, evocent. (Extr. des Actes du deuxième

concile d'Orléans, de l'an 533, SirIII. Voyez les preuves citées aux mond, t. I, p. 229.) articles précédents.

In concilio, et in Chalcedonensi, 1. Ut... andis singulis per unam- ut provinciales episcopi cum suo mequamque provinciam bis in anno tropolitano bis in anno propter causas concilia celebrari ..., ut communiter, ecclesiæ concilia celebrent. (Extr. omnibus simul episcopis congregatis d'un capitulaire de l'an 789, art. 13. provinciæ, discutiantur... quæstiones. Baluze, t. I, p. 218.)

p. 264.)

[ocr errors]
[ocr errors]

II. La preuve que le recours au métropolitain n'était autre que le recours au concile qu'il convoquait et présidait , résulte complétement des canons d'Antioche et des capitulaires; ils marquent que « le métropolitain ne peut entendre les causes « d'aucun de ses suffragants qu'avec les autres évêques de la

province; que selon les canons il ne doit rien faire sans leur

participation, à moins qu'il ne s'agisse des affaires de son « diocèse particulier. »

III. La preuve que les conciles provinciaux devaient se tenir au moins une fois l'an, résulte :

I'. Des canons des conciles de Nicée, d'Antioche, de Chalcédoine, et des autres autorités citées au commencement de ce chapitre; elles ont montré que la discipline générale et primitive de l'église avait prescrit la réunion des conciles provinciaux jusqu'à deux fois chaque année ;

2°. Des Actes de six conciles des Gaules et d'un capitulaire

p. 88.)

II. Nec metropolitanus sine cæte- Sancimus, ut intra anni circulum rorum gerat concilio sacerdotum. unusquisque metropolitanus episco(Extr. des canons du concile d'Antio- pus, junctis comprovincialibus che, canon 9. Somme des conciles, suis, intra provinciam suam studeat

habere concilium. (Extr. des Acles Ut nullus metropolitanus absque du cinquième concile d'Orléans, caceterorum omnium comprovincialium non 23. Sirmond, t. I, p. 284.). coepiscoporum instantia aliquorum Quod episcoporum concilia 'bis in audiat causas eorum, clamante cano- anno, sicut mos canonicus docet, per num tuba : metropolitanus præter unamquamque provinciam non fiant ; omnium conscientiam non faciat ali- et ob id ecclesiasticæ utilitati magnum quid, ... nisi quantum ad propriam ...impedimentum ... nascitur... omnipertinet parochiam. ( Extr. d'un capi- bus nobis pernecessarium visum est, tulaire de la collection de Benoît

ut ab imperiali celsitudine libertas vite, liv. vii, art. 106. Baluze, t. I, temporis imploretur ,... quo ... saltem p. 1046.)

in anno semel fiant. (Ezir, des Actes III.-1'. Voyez les canons des con- du sixième concile de Paris, chap. 26. ciles de Nicée, d'Antioche, de Chal- Sirmond, t. II, p. 502.) cédoine, et les autres autorités ci- Ut principes, juxta decreta canotées à l'art. Ier de ce chapitre. num, per singulas provincias saltem 20. Ut unusquisque metropolitanus ...

.. semel in anno a metropolitanis et in provincia sua, cum provincialibus dioecesanis episcopis synodice convesuis, singulis annis synodale debeat... niri concedant. (Exir. des canons habere concilium. Extr. des Actes du concile de Meaux, de l'an 845, du troisième concile d'Orléans, de chap. 32. Sirmood, t. III, p. 41.). ľan 538, canon 1. Sirmond, t. I, Poscendum a... principibus nostris,

ut concilia episcoporum .., per singuPlacuit ... ut cuncti metropolitani las quasque provincias saltem semel de comprovincialibus suis in provin- per annos singulos, cum eorum favore cia sua annis singulis synodum de- ... celebrentur. (Extr. des Actes d'un beant congregare. (Extr. des canons concile tenu à Savonnière, de l'an 859, du quatrième concile d'Orléans, de canon 7. Sirmond, t. III, p. 154.) l'an 541, canon 37. Sirmond, t. I, Ut provinciales episcopi cum sao

metropolitano bis in anno propter

P. 248.)

p. 268.)

de Charlemagne; ils renouvellent la loi qui oblige tous les évêques à se réunir annuellement aux conciles provinciaux.

IV. La preuve que les conciles provinciaux s'assemblaient extraordinairement toutes les fois que les circonstances le demandaient, se lit dans les canons du deuxième concile de Mâcon, dans un passage de Grégoire de Tours et dans les capitulaires ; ils montrent que le métropolitain ou le roi étaient également autorisés à réunir les conciles provinciaux lorsqu'une accusation criminelle s'élevait contre un évêque, lorsqu'il naissait quelques abus pressants à corriger, lorsqu'un évêque invoquait le secours du métropolitain contre un clerc rebelle,

V. La preuve que chaque métropolitaiu pouvait convoquer les conciles provinciaux, moyennant l'aveu du roi, par sa seule autorité, et que les évêques étaient obligés d'obéir à sa convocation, résulte des canons des conciles d'Antioche, d'Agde, et des deuxième, troisième, quatrième et cinquième conciles d'Orléans; ils établissent le droit du métropolitain d'appeler au concile provincial ses évèques suffragants; ils causas ecclesiæ concilia celebrent. persona episcopo suo de... diaconibus, ( Extr. d'un capitulaire de l'an 789, subdiaconibus, monachis et ceteris art. 13. Baluze, t. I, p. 218.)

clericis, vel etiam aliis , ... veniant ad IV. Quod si talis fuerit immanitas metropolitanum, et ille dijudicet causæ , ut eam solus metropolitanus causam cum suffraganeis suis. (Extr. definire non valeat, advocet secum d'un capitulaire de l'an 194, donné duos episcopos; quod si et ipsis du- au concile de Francfort, art. 4. Babietas fuerit, conciliabulum ... insti- luze, t. I, p. 264.) tuant, in quo universa rite collecta, V. Visum est bis in anno per provinfraternitas coepiscopi sui causas di- cias singulas episcoporum concilium scutiat, et pro merito aut justificet aut fieri... Admoneant autem provinciales culpet. (Extr. des Actes du deuxième episcopos qui in metropolitanis civiconcile de Mâcon, de l'an 585, ca- tatibus degunt. ( Extr. du concile non 9. Sirmond, t. I, p. 386.) d'Antioche, canon 13. Baluze, t. I,

Felix ait ... indicastis enim nepoti p. 219.) vestro, ut omnes regni sui episcopi Si metropolitanus episcopus ad in unum convenirent, quia multa comprovinciales episcopos epistolas sunt quæ debeant indagari. Sed juxta direxerit, in quibus eos ... ad synoconsuetudinem canonum placebat... dum invitet excepta gravi infirminepoti vestro, ut unusquisque metro- tate corporis, aut præceptione regia , polis cum provincialibus suis conjun- ad constitutam diem adesse non diffegeretur, et... quæ inrationabiliter in rent, quod si defuerint ,... usque ad regione propria fiebant ... emenda- proximam synodum , ... communione rentur. (Exlr. de Grégoire de Tours, priventur. (Extr. du concile d'Agde, liv. ix, chap. 20. D. Bouquet, t. II, de l'an 505, canon 35. Sirmond, t. I, p. 346.)

p. 168.) Statutum est a domno rege et sancta Voyez les canons du second concile synodo ut episcopi justitias faciant in d’Orléans , à l'art. ser de ce chapitre, suas parochias. Si non obedierit aliqua et ceux des troisième, quatrième et cin

...

« PreviousContinue »