Page images
PDF
EPUB

serait contraire au bon sens de voir en ce fait un obstacle à la neutralisation.

Enfin, la Turquie n'a pas le droit de s'opposer à ce que l’Egypte soit neutralisée. Elle n'a pas un droit général de contrôle sur son ancienne province devenue Etat ; elle a seulement des droits particuliers correspondant à des obligations nettement déterminées. Si ces obligations sont bien remplies, la Porte n'a rien à voir pour le surplus.

Nous estimons donc être en possession de la solution juridique et pratique que nous recherchions. Il appartient au concert européen de régler la question d'Egypte, de la façon que nous venons d'indiquer, selon le droit, et sans qu'il rencontre des difficultés insurmontables. L'Angleterre s'inclinerait devant les traités, devant ses promesses solennelles, et devant la volonté des puissances. La Turquie, dont les droits seraient respectés, s'inclinerait aussi, ou protesterait, mais ce serait en vain, car ses intérêts particuliers ne sauraient être mis en balance avec les intérêts généraux du monde civilisé.

Les puissances déclareraient, sous leur garantie, la neutralisation de l'Egypte ; celle-ci n'aurait plus besoin de l'ingérence de l'Europe à l'intérieur pour être forte et prospère; elle se gouvernerait seule ; ses hommes d'Etat, élevés en Europe, imbus de la civilisation occidentale, présentent toutes les garanties de savoir, d'habileté et de compétence. Le Khédive gouvernerait sans tutelle, avec les hommes de son choix ; il pourrait, comme transition, conserver les institutions mixtes internationales, avec faculté de nommer, à chaque vacance, un indigène ou un étranger, suivant ce qui lui conviendrait. Il continuerait certainement à payer les intérêts de la dette, soucieux de ne plus revoir les jours d'occupation, de quasi-conquête étrangère.

Ainsi, l'Egypte, devenue prospère, libre, sans crainte pour l'avenir, cessant d'être pour les nations fortes un champ de bataille et un objet de convoitise, poursuivrait sa destinée nouvelle. L'Europe y gagnerait la disparition d'une difficulté grosse de périls. La paix serait affermie. Il y aurait de par le monde un peu plus de justice.

[ocr errors]

Archives diplomatiques.
Livres Jaunes.
G.-F. DE MARTENS. — Nouveau recueil général de Traités. Goettingue.
De CLERCQ. Recueil des Traités de la France. Paris.
H. BABLED. — Le renouvellement des pouvoirs des tribunaux de la

réforme. Revue générale de droit international public, 1899 et 1900. BENEDETTI. — Essais diplomatiques (Nouvelle série). – La Question

d'Egypte. Paris, 1897, 1 vol. BLANCHARD. L'Affaire de Fachoda et le droit international. Revue

generale de droit international public, 1899, p. 380. BLUNTSCHLI. – Droit international codifié. Traduction Lardy, Paris,

1874, 1 vol. Bonfils. – Manuel de droit international public. Paris, 1894, 1 vol. BORELLI. – Choses politiques d'Egypte. Paris, 1896, 1 vol. BOURGUET. - La France et l'Angleterre en Egypte. Paris, 1897, 1 vol. Calvo. — Le droit international théorique et pratique. Berlin, 1887

1896, 6 vol. CARNAZZA-AMARI. Droit international public (Traduction Monta

nari-Revest). Paris, 1880, i vol. G. CHARMES. – Un essai de gouvernement européen en Egypte.

Formation du Ministère anglo-français. Revue des Deur-Mondes,

1879, XXXIV, p. 778. DEBIDOUR. - Histoire diplomatique de l'Europe (1814-1878). Paris,

1891, 2 vol. J.-L. DELONCLE. La Question de Fachoda. Avant et Après. Revue

politique et parlementaire, 1898, XVIII, p. 277. F. DESPAGNET. - Cours de droit international public. Paris, 1899, 1 vol.

Essai sur les protectorats. Paris, 1896, 1 vol.
Au sujet de la convention anglo-égyptienne du 19

janvier 1899, Revue générale de droit international

public, 1899, p. 169. Chronique au sujet des événements du Sud-Africain.

Revue générale de droit international public, 1900.

1

ENGELHARDT. — Considérations historiques et juridiques sur les Pro

tectorats, Revue de droit international et de législa

tion comparée, 1892, p. 374. Le droit d'intervention et la Turquie, Revue de droit

international et de législation comparée, 1880, p. 365. Situation de la Tunisie au point de vue international.

Revue de droit international et de législation compa

rée, 1881, p. 331. D’ESTOURNELLES DE Constant. La politique française en Tunisie. Le

Protectorat et ses origines (1854-1891). Paris, 1 vol. LÉON FAUCHER. - La question d'Orient d'après des documents anglais.

Revue des Deux-Mondes, 1811, décembre, p. 882. FUNCK-BRENTANO et SOREL. – Précis de droit des gens. Paris, 1877, 1 vol. Grotius. — De jure belli et pacis. Paris, 1867, 3 vol. GUILLAUMOT. – L'Egypte moderne en droit international. Les procès

mixtes en Egypte avant et après la réforme judiciaire. Thèse,

Paris, 1891. Guizot. Mémoires pour servir à l'histoire de mon temps. D’HARCOURT. — L’Egypte et les Egyptiens. Paris, 1893. HEFFTER. — Le droit international de l'Europe, annoté par Geffcken.

Berlin-Paris, 1883, 1 vol. HEILBORN. - L'Angleterre et le Transvaal. Revue generale de droit

international public, 1896, p. 26. KAUFFMAN. - Le droit international et la dette publique égyptienne.

Revue de droit international et de législation comparée, 1890 et 1891. KLÜBER. Droit des gens moderne de l'Europe, revu, annoté et

complété par Ott. Paris, 1874, 1 vol. LAURENT. — Relation historique des affaires de Syrie (1840-1842).

Paris, 1846, 2 vol. LAWRENCE. Commentaire sur les éléments du droit international

et sur l'histoire des progrès du droit des gens de Wheaton.

Leipzig, 1868-1880, 4 vol. LESUR. — Annuaire historique universel (1831-1817). Paris, 1833

1848, 17 vol. F. DE MARTENS. – Traité de droit international (traduction Léo).

Paris, 1883-1887, 3 vol. F. MARTENS. – La Question égyptienne et le droit international,

Revuc de droit international et de législation comparée, 1882, p. 355. MERRUAU. L'Egypte et le gouvernement d'Ismaïl-Pacha. Revue des

Deuc-Mondes, 1876, xvi, p. 920. MURAT. Le contrôle international sur les finances de l'Egypte, de

la Grèce et de la Turquie. Thèse de Paris, 1899.

NeuMANN. Eléments du droit des gens moderne (Traduction

Riedmatten). Paris, 1886, 1 vol.
NOTOVITCH. - L'Europe et l'Egypte. Paris, 1898, 1 vol.
PATUREAU-MIRAND. - Les tribunaux mixtes en Egypte. Thèse de

Poitiers, 1899.
H. PENSA. — L'Egypte et le Soudan égyptien. Paris, 1895, 1 vol.
PHILLIMORE. Commentaries upon international law. London, 1871-

1874, 4 vol.
PISANI. – Les Anglais en Egypte Correspondant, 1898, p. 1080.
PLAUCHUT. – L'Egypte et l'occupation anglaise. Revue des Dour-Mondes,

1888, novembre, p. 904.
POLITIS. Les emprunts d'Etat en droit international. Thèse de

Paris, 1894.
Politis — La Caisse de la dette égyptienne; ses pouvoirs, sa respon-

sabilité. Revue générale de droit international public, 1896. p. 245. PRADIER-FODERÉ. – Traité de droit international public. Paris, 1895

1897, 7 vol. DE SARREPONT. — Le Soudan égyptien. Revue britannique, 1884, p. 135. SIRMAGIEFF. De la situation des Etats mi-souverains au point de

vue du droit international. Thèse de Paris, 1889. Souchon. – A propos de la conversion de l'unifiée égyptienne. Revue

politique et parlementaire, 1895, IV. TRAVERS-Twiss. Le droit des gens ou des nations, considérées

comme communautés politiques indépendantes. Paris, 1887, 2 vol. VATTEL. – Droit des gens. Paris, 1830, 2 vol.

L’Egypte et les Firmans. Revue generale de droit international

atheredery Pacha)

public, 1896, p. 291. UN ANCIEN JUGE MIXTE. L'Europe et l'Egypte.

Vu : le Président de la Thèse,

F. DESPAGNET.

Vu : le Doyen,
BAUDRY-LACANTINERIE.

Vu et permis d'imprimer :
Bordeaux, le 2 avril 1901.
Le Recteur de l'Académie,

G. Bizos.

« PreviousContinue »