Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

est de ce que contient cette grande* caz vité, dont le seul diametre est de plus de 1600. milles d'Allemagne., & de l'usage, auquel Dieu la destinée, cela nous est aussi peu connu que la verité de cette ancienne opinion, que c'est le lieu, où se rendent les ames après leur séparation d'avec les corps ; ou bien celui du supplice des damnés ( 25 ). Rien n'est plus hazardé aussi que la pensée de M. Whiston, qui imagine un monde soûterrain & de pareilles (26) ca-. vités intérieures, qui soient habitées dans le Soleil même, dans les Planetes & les autres globes celestes, ce que personne n'a encore pû prouver suffi

Iamment.

LIVRE

Ce que contient cette grande cavité. Un homme raisonnable, qui se forme une juste idée de la fagefle du Créateur , ne sçauroit croire, que l'intérieur de la terre jusqu'au centre soit un simple chaos, qui ne serve à rien autre qu'à soutenir la croute, fur laquelle nous habitons. Il y a fans doute dans l'interieur de la terre , dans l'arrangement de ces parties , une beauté , qui ne le cede en rien à celle , que nous admirons sur la surface. Voyez les Philosophical Tranfa&t. abridg. by Louwzhorp. Vol. II. pag. 619. & feq. & les Ferie Groningance de Mr. Engelhard Tom. II. sect. 2. pag. 88. do feq.

(25) Pyrothéologie Lib. VII. Cap. 40. 41.

(26 Williain Whiston afironomical principles of Religion. Lib. V.

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors]

THEOLOGIE

DE L'EAU;
LIVRE SECOND:

DE LA SAGE
ÉT LIBERALE DISPENSATION

DES EAUX
DANS TOUT LE MONDE,

恐 CHAPITRE PREMIER. De la création & de la sage distri

bution de l'Eau ; & de celle

qu'il y à ailleurs que sur la terre. WAL. E's le commencement de la

Création création , lorsque Dieu fir les de l'Eau, cieux & là terre, il forn

il forma aussi les eaux : C'est pourquoi Moïse, d'abord, au commencement de son premier livre, parle de l'abîme, c'est-à-dire

D

de la mer, & de l'esprit de Dieu, qui se mouvoir sur les eaux ; & au chapitre XX. de l'Exode, vs. 11.» Le Seigneur, dit-il, » a fait en fix jours le ciel , la terre & la smer, & tout ce qui y ert renfermé. » C'est encore

cela pour que

David s'addrelle à tous les abîmes avec leurs habitans, à toutes les eaux, qui sont sur la terre & dans l'air, pour leur faire louer le créateur, Pseau ne CXLVIII.vf. 7 & 8. » Louez le Seigneur, vous qui êtes sur la » terre; vous dragons, & vous tous abî» mes d'eau ; feu, grêle, neige, glace, s vents qui excitezles tempêtes, voustous

qui executez la parole.» Car, comme le dit très-bien Eusébe ( 1 ), w les fleuves. 9. & les rivieres, qui coulent fans cesse »en si grande abondance , font assés » connoître un fi grand maître , les »s fontaines inépuisables, qui sourdent scontinuellement des abîmes cachés

qu'on ne sçauroit sonder, prouvent que » Dieu est la cause de cette merveille » inexprimable. Il a à ses ordres les »jeaux renfermées dans l'abîme incon» cevable de la mer, & les Aots auda» cieux, qui s'élévent en haut & fone » peur à la terre, craignent eux-mê

[ocr errors]

mes

(1) Oratione de Laudibus Conftantini M. pag.

bos.

dans la

is mies quand ils approchent du bord, & i sont obligés de se calmer au premier signal des ordres de Dieu. »

La séparation des eaux &, la distribu- Sagelse tion liberale qui en a été faite est, aussi de Dieu bien que leur création, un ouvrage de la

distribusi sagelle bienfaisante du créateur: car en tion de mềme-tems qu'elle remedie d la disette l'Eau, d'eau, elle empêche que les flots n’inondent la terre comme un déluge, & ne la tendent par là même inutile, comme cela devroit naturellement arriver, parce que le corps de la terre est plus pesant que l'eau. Au lieu que, comme le dic Job: Chap. XXVIII. vs. 25.» Dieu a s pesé & mesuré l'eau, il a prescrit une loi s aux pluies, & marqué uni chemin aux i foudres & aux tempestes. ». De forte cependant qu'il y a (2) suffisamment d'eau par toute la terre , & que l'on peut dans toutes les parties du monde, dire avec Moïse à la louange du créateur: * Le Seigneur votre Dieu est prêt is de vous faire entrer datis une bon

dans une terre pleine de is ruisseaux, d'étangs & de fontaines, is où les sources des Aeuves repanden ss leurs eaux en abondance dans les plai

ne terre

nes;

(2) Jacob. Guil. Feurlini Dissert. de sufficiente aquarum copia argumento Divine Providentie ,' lenz 171 1. in quarto.

[ocr errors]

» que

» nes, & le long des montagnes » Desti teronome VIII vs. 7. Le même écrivain sacré dont Théodoret appelle les livres un Ocean de Théologie, nous apprend particulierement, comment Dieu fit la séparation des eaux dans le firmament du ciel, ensorte qu'elles se soutiennent dans les nues comme une voûte , & qu'elles environnent continuellement la terre comme une couronne, d'où il découle des sucs fertiles. » Dieu dit aussi

le firmament soit fait au milieu » des eaux, & qu'il separe les eaux d'a» vec les eaux. Et Dieu fic le firmament » & il separa les eaux qui étoient sous » le firmament, de celles qui étoient » au-dessus du firmament, & cela se fit » ainsi. Er Dieu donna au firmament le » nom de ciel; Dieu dit encore, que les » eaux qui sont sous le ciel le raflem» blent en un seul lieu, & que l'élément » aride paroisse. Et cela se fit ainsi, » Genese 1. vs. 6.& suiv. On ne peut donc pas regarder la séparation & la distribution des eaux comme un effet du hazard; mais il faut envisager leur quantité, qui est suffisante sans être excessive, comme un effer ausfi admirable & une preuve aussi convaincante de la sagesle, de la bonté & de la puissance du créateur, que la quantité déterminée & la

distri

« PreviousContinue »