Page images
PDF
EPUB

trop connue pour avoir besoin d'être
prouvée par des exemples. Voyez Rom.
II. vf. 27. IV. vs. 11. 1. Timothée II. vs.
dernier; & les notes de M. P. Burman
sur Valerius Flaccus, 1.767. pag. 13. Il
faut entendre de même ces termes Gnal
bam main. Pf. CXXXV. vs. 6. qui a affermi
la terre au-desus des eaux, comme dans
le Pleaume XXIII. vs. 1. & 2. » La terre
» & tout ce qu'elle renferme est au Sei--
» gneur : toute la terre habitable & tous
» ceux qui l'habitent sont à lui ; parceque
» c'est lui qui l'a fondée au-dessus des
» mers & établie au-deslus des fleuves. »

[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]

Remar

que sur

Q

[ocr errors]

de Dieu,

[ocr errors]

Des bornes

que

Dieu a données d. l'Eau dans la nature.

Uand on réflechit sur la quantité la fagele

d'eau qu'il y a dans le monde, que nous habitons & sur la force des flots puissance

on ne peut s'empêcher d'admirer l'ordre
plein de sagesse, que Dieu y a mis en fai-
Iant qu'il reste néanmoins assez de ter-
rain sec & d'endroits habitables , & en
donnant aux eaux de si fortes barrieres
qu'elles ne peuvent les passer, ni s'y avan-
çer plus loin, si ce n'est lorsque Dieu
trouve à propos d'élever les eaux, com-
me il fit au tems du déluge universel, &
commeil le faitencore quelquefois dans
des inondations particulieres, qu'il en-
voye pour punir les hommes » il appelle
» les eaux de la

de la mer, & les répand sur la
» face de la terre, » Amos V. vf. 8. S'il
» retient les eaux tout deviendra sec; &
» s'il les lâche, elles inonderont la ter-
pre. » Job. XII. v. 15. L'Ecriture sainte
Joue si souvent cet effet de la bonté & de
la puillance du très haut, que les hom-

mes

mes devroient bien y faire une attention particuliere. Job dit au chapitre XXVI. vs. 10.9 Il a renfermé les eaux dans leurs » bornes pour y demeurer tant que du» rera la lumiere & les ténébres. „Par où il donne à entendre qu'aussi long-tems que durera l'alternative du jour & de la nuit, les habitans de la terre peuvent être assurez, que ces bornes fublisteront & qu'ils n'ont point de délugeà craindre, C'est de cela que David loue Dieu au Pleaume CIII. vf. 6. » L'abîme l'environ» ne comme un vêtement; & les eaux » s'élevent comme des montagnes. Mais » vos menaces les font fuir; & la voix de »votre tonnere les remplit de crainte. » Elles s'élevent comme des montagnes, » & elles descendent comme des vallées » dans le lieu que vous leur avez établi. » Vous leur avez prescrit des bornes

qu'elles ne passeront point; & elles ne » reviendront point couvrir la terre. » Dieu lui-même parlant a Job, lui dit au chapitre XXXVIII. vs. 8. » Qui est-ce

qui a mis des digues à la mer pour la » tenir enfermée , lorsqu'elle se débor» doit en sortant comme du fein de fa » mere, lorsque pour vêtement je la cou» vrois d'un nuage, & que je l'envelop

pois d'obscurité comme on enveloppe » un enfant de bandelertes? Je l'ai resser

04

„rée

[ocr errors]
[ocr errors]

1

[ocr errors]
[merged small][ocr errors]

» rée dans les bornes que je lui ai mare
» qıées,i'y ai mis des portes & des barrie-
» res, Je lui ai dit vous viendrez jusque-là,
» & vous ne passerez pas plus loin,& vous
» briserez ici l'orgueil de vos flots »? La
sagesse divine dit dans les proverbes de
Salomon, chap. VIII. vf. 27.» Lorsqu'il
» préparoit les cieux j'étois présente ;

lorsqu'il environnoit les abîmes de
» leurs bornes, & qu'il leụr prescrivoit

une loi inviolable: lorsqu'il affermifloit
u l'air au-dessus de la terre, & qu'il dif-
» pensoit dans leur équilibre les eaux des
» fontaines : lorsqu'il renfermoit la mer
» dans ses limites, & qu'il imposoit une
» loi aux eaux, afin qu'elles ne paffallent
» point leurs bornes; lorsqu'il posoit les
» fondemens de la terre j'étois avec lui
» & je ręglois toutes choses. » David se
sert d'une autre comparaifon énergi-
que au Pfeaume XXXII. vf. 7. » C'est

lui qui rassemble toutes les eaux de la
» mer dans leur lit, comme en un vais-
» feau. C'est lui qui tient les abîmes ren-
» fermés dans ses tresors. » Job XXVIII,
» vs. 25. » C'est lui qui a donné du poids
» aux vents ; c'est lui qui a pesé & miesuré
» l'eau. » Jérémie V.vf. 22.»Ne me ref-
»pecterez-vous donc point, dit le Sei-
»gneur, & ne serez-vous point faisi de
» frayeur devant ma face 2 Moi qui ai mis :

le

[ocr errors]
[ocr errors]

در

"mis le fable pour borne à la mer, qui

lui ai prescrit une loi éternelle qu'elle » ne violera jamais ; les vagues l'agitev ront, & elles ne pourront aller au-de» là; ses flors l'éleveront avec furie, & ils » ne pourront paller ses limites » Şirach, chap. XLIII. vs. 25.» La moindre de ses - paroles fait taire les vents, fa seule pen

fée appaise les abîmes de l'eau.» Le Roi Manaffe, au verset 3. de sa priere de pénitence, dit à Dieu » Vous avez scellé » la mer avec votre ordonnance ; vous » avez fermé l'abîme & l'avez scellé pour » la gloire de votre terrible & grand » nom,

afin
que

chacun soit effrayé & » craigne votre grande puissance. » Je finirai cette période par le cantique du grand Empereur Constantin, qu'Eusebe (1) nous a conservé. » C'est par votre parole, Seigneur, que la

terre,

est af „ lifle sur des fondemens folides; que les » vents ont leur mouvement dans leur » tems; que l'impétuosité des eaux for» me des Aots immenses; que la mer eft » reiserrée dans ses bornes ; & qu'aussi » loin que la terre & l'ocean s'étendent, » tout est fait pour des usages merveil» leux & falutaires. Et s'il n'avoit été fait

par (1) Libr. II. de vita Conftantini, Cap. 58. Epiphapius XXX. 26. pag. 151.

CC

Os

9

« PreviousContinue »