Page images
PDF
EPUB

INÉDITE

DE M" CAMPAN

AVEC

LA REINE

HORTENSE,

PUBLIÉE

AVEC NOTES ET INTRODUCTION,

PAR J. A. C. BUCEON.

TOME DEUXIÈME.

PARIS.

ALPHONSE LEVAVASSEUR, LIBRAIRE,

PLACE VENDÔME, No 16.

INÉDITE

DE M** CAMPAN

AVEC LA REINE HORTENSE.

LETTRE CLVIII.

A S. M. LA REINE DE HOLLANDE.

31 octobre 1809. MADAME, Je ne suis plus occupée que d'une affaire au monde, cette affaire est Écouen. Je désirerais communiquer à Votre Majesté la plus petite étincelle de mon feu. On a donné un devis

la restauration de la chapelle, c'est-à-dire pour l'autel, car la chapelle est superbe et bien conservée; pour cet autel et les vitres à remettre, avec un lambris à hauteur d'appui tout autour, il en coûtera 20,000 francs, et tout cela est aux Petits-Augustins ; et M. Lenoir, qui de l'autel a fait une espèce de tombeau en y couchant Anne de Montmorency et son épouse , ne nous rendra notre autel et nos vitraux qu'avec un ordre de l'empereur. Déjà un décret de Sa Majesté a prononcé sur ce point. En grâce, madame, demandez cet ordre; M. Lenoir couchera Anne de Montmorency et sa femme sur quelque autre autel ; il en a tant, et de tous les siècles, que cela ne fera pas plus de tort à son ordre chronologique, que de mal au feu connétable, et nous épargnerons 20,000 francs en même temps que nous nous montrerons infiniment plus dignes de notre restaurateur, de notre fondateur. En grâce, madame , obtenez-nous cet ordre de Sa Majesté. J'ai beaucoup de choses à faire , mais j'aime l'activité. Je suis heureuse et mille fois plus encore de vous devoir ce bonheur.

pour

II.

Je suis avec le plus profond respect, madame, de Votre Majesté , etc.

LETTRE CLIX.

A S. M. LA REINE DE HOLLANDE.

1er février 1808.

MADAME,

Je joins à la lettre que j'ai l'honneur d'écrire à Votre Majesté, une lettre qui doit contenir toute l'effusion éloquente d'un coeur paternel. Élisa de Lally, madame d'Aux , est accouchée d'un garçon. Quelle joie pour M. de Lally! Il sait com

[graphic][ocr errors]

bien il doit son bonheur à Votre Majesté. Le moment où les grands s'occupent du sort des personnes qui ont recours à leur puissance est celui de la peine, l'expression d'une reconnaissance vive et pure devrait être la récompense de tous les instans de leur vie et l'encens fait

pour

satisfaire et raviver sans cesse leur sensibilité et l'activité nécessaire pour obliger , car c'est un travail réel ; malheureusement il y a beaucoup de gens qui oublient le bienfait par la jouissance même qu'il procure; cependant il reste encore, quelque mal que l'on soit autorisé à dire de notre pauvre humanité, des coeurs qui sentent vivement et pour toujours les bienfaits et la reconnaissance; rangez bien le mien dans ce nombre, madame.

L'intéressante Annette Mackau (1) sera-t-elle sauvée par vos bontés de sa fâcheuse position de famille? Sera-t-elle rendue au sort que lui assurait l'ancienne existence de sa famille et ses qualités distinguées ? J'ose tout espérer des bontés de Votre Majesté pour elle.

. Je mets aux pieds de Votre Majesté tous les sentimens d'un coeur vraiment à elle, et mon plus profond respect.

(1) La grande-duchesse Stéphanie de Bade la fit venir à Carlsruhe comme dame d'honneur; quelques années après, l'imperatrice Joséphine l'appela près d'elle, la dota et la maria au général Vatier de Saint-Alphonse,

« PreviousContinue »