Page images
PDF
EPUB

non

ufque ad legem enim monde jufqu'à la loy ; mais peccatum erat in mun- n'y ayant point de loy, il dos peccatum autem n'eftoit point imputé & imputabatur, reconnu pour peché. Cepencùm lex non effet. Sed dant la mort a exercé fon regnavit mors ab regne depuis Adam jufqu'à Adam ufque ad Moy- Moife, à l'égard de ceux fen, etiam in eos qui même qui n'ont pas peché non peccaverunt in par une tranfgreffion de la fimilitudinem præva- loy de Dieu, comme a fait ricationis Ade, qui Adam, qui eft la figure du eft forma futuri. Sed futur. Mais il n'en eft pas non ficut delictum, de la grace comme du ita & donum. Si enim peché. Car fi par le peché unius dilectio multi d'un feul plufieurs font mortui funt, multò morts la mifericorde & magis gratia Dei & le don de Dieu s'est répandonum in gratia unius du beaucoup plus abon•hominis fefu Chrifti damment fur plufieurs par in plures abundavit. la grace d'un feul homme Et non ficut per unum qui eft Jefus-Chrift. Et il peccatum, ita & do- n'eft pas de ce don, comnum. Nam judicium me du mal arrivé par un quidem ex uno in con- feul peché. Car nous avons demnationem gratia efté condamnez par le juautem ex multis de- gement de Dieu pour un lictis in juftificatio- feul peché, au lieu que nous fommes justifiez par la grace après plufieurs pechez.

>

nem.

[ocr errors]
[ocr errors]

EVANGILE.

Sequentia fancti Suite du faint Evangile

Evangelii fecundùm felon faint Matthieu.
Matthæum.

C. II. V. 20.

tempore; EN ce temps-là ; Jefus

commença

N illo IN Copit cæpit fefus brare civitatibus, in reproches aux villes dans quibus facta funt plu- lefquelles il avoit fait plurime virtutes ejus, fieurs miracles, de ce qu'elquia non egiffent pœ- les n'avoient point fait pe

>

S

C

nitence. Malheur à toy nitentiam. Ve tibi Corozain malheur à toy Corozain ve tibi Bethfaide; parce que fi les Bethfaïda ; quia, fi in miracles qui ont efté faits Tyro & Sidone facte au milieu de vous, avoient eßent virtutes, que efté faits dans Tyr & dans facta funt in vobis, Sidon, il y a déja long- olim in cilicio & citemps qu'elles auroient nere pænitentiam egiffait penitence dans le fac fent. Veruntamen di& dans la cendre. C'eft co vobis, Tyro & pourquoy je vous déclare, Sidoni remiffius exit qu'au jour du jugement in die judicii quàm Tyr & Sidon feront trait- vobis. Et tu Caphartées moins rigoureufement naum, nunquid ufque que vous. Et toy Caphar- in cœlum exaltabenaum t'éleveras-tu tou- ris? ufque in inferjours jufqu'au ciel ? tu fe- num defcendes: quia ras abbaillée jufqu'au fond fi in Sodomis facte des enfers: parce que fi les fuißent virtutes, que miracles qui ont efté faits facta funt in te, forau milieu de toy, avoient té manfiffent ufque in efté faits dans Sodome banc diem. Veruntaelle fubfifteroit peut-eftre men dico vobis, quia encore aujourd'huy. C'eft terre Sodomorum repourquoy je vous declare, miffus erit in die juqu'au jour du jugement dici, quàm tibi. Sodome fera traitée moins rigoureulement que

>

vous.

LE MERCREDY.

hi.n 2

EPISTRE.

'T

Lecture de l'Egiftre de Lectio Epiftole beati l'Apoftre faint Paul aux- Pauli Apoftoli ad Romains. C. 5. V. 17.

Es freres ; Si à caufe delicto mors reg

Romanos.
Ratres Si unins

du peché d'un feul

la mort a regné par un feul navit per unam mul homme; à plus forte rai

to magis abundan

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

tiam gratiæ, & do- fon ceux qui reçoivent l'a-
nationis, & juftitie bondance de la grace, & du
accipientes, in vita don, & de la justice,regne-
regnabunt per unum ront dans la vie par un
tefum Chriftum. Igi- feul homme qui eft Jefus-
tur ficut per unius de- Chrift. Comme donc c'eft
lictum in omnes ho- par le peché d'un feul que
mines in condemna- tous les hommes font tom-
tionem fic & per bez dans la condamnation;
unius juftitiam in om- ainfi c'elt par la justice d'un
nes homines in juftifi- feul, que tous les hommes
cationem vite. Sicut reçoivent la juftification
enim per inobedien- de la vie. Car comme plu-
tiam unius hominis, fieurs font devenus pé-
peccatores conftituti cheurs par la defobéiffan-
funt multis ita & per ce d'un feul; ainfi plufieurs
unius obeditionem, feront rendus juftes par l'o-
justi conftituentur béiffance d'un feul. Or la
multi. Lex autem fub- loy eft furvenue pour don-
intravit ut abundaret her lieu à l'abondance du
delictum. Vbi autem peche. Mais où il y a eu
abundavit delictum, une abondance de peché,
fuperabundavit gra- il y a eu enfuite une fur-
tia: ut ficut regnavit abondance de grace; afin
peccatum in mortem, que comme le peché avoit
ita & gratia regnet regné en donnant la mort,
per juftitiam in vitam la grace de même regne
æternam › per tefum par la juftice en donnant la
Chriftum Dominum vie éternelle, par Jefus-
noftrum.
Chrift notre Seigneur.

EVANGIĹ E.

Sequentia fancti Suite du faint Evangile Evangelii fecundùm felon faint Luc.

Lucam.

C. 13. V. I.

ipfo in tempore N ce même temps,

quelques-uns vinrent

nuntiantes fefu de dire à Jefus ce qui s'eftoit Galilæis, quorum fan- paffé touchant les Galiguinem Pilatus mif- léens, dont Pilate avoit

meflé le fang avec celuy de leurs facrifices. Et il leur dit: Penfez-vous que les Galiléens fuffent les plus grands pecheurs de tous ceux de Galilée , parce qu'ils ont efté ainfi traittez? Croyez-vous auffi que ces dix-huit hommes Tur lefquels la tour de Siloé "'eft tombée & qu'elle a tuez, fuffent plus redevables à la juftice de Dieu, que tous les habitans de Jérufalem ? Non je vous en affure mais fi vous ne faites penitence, vous périrez tous de la même forte.

[ocr errors]

cuit cum facrificils erum. Et refpondens, dixit illis: Putatis quòd hi Galilæi pra omnibus Galilæis peccatores fuerint, quia talia paffi funt? Sient illi decem & otto, fupra quos cecidit tuxris in Siloe, & occidit eos; putatis quia & ipfi debitores fuerint præter omnes bomines habitantes in ferufalem ? Non, dico vobis: fed fi pœnitentiam non egeritis, omnes fimiliter peribitis.

LE VENDREDY.
EPISTRE.

Lecture de l'Epiftre de
l'Apoftre S. Paul aux
Hebreux. C. II. V. 3.

Lectio Epiftola beati
Pauli Apoftoli ad
Hebræos.
Ratres; in-

MEs freres, Celt Par Frelligimus aptata

effe fæcula verbo Deis ut ex invifibilibus vifibilia fierent. Fide plurimam boftiam Abel, quàm Caïn, obtulit Deo, per quam teftimonium confecutus eft effe juftus, teftimonium perhibente muneribus ejus Deo, & per illam defunctus adbuc lo

vons que
le monde a efté
fait par la parole de Dieu;
& que tout ce qui eft vi-
fible a efté formé, n'y
ayant rien auparavant que
d'invifible. C'eft par la foy
qu'Abel offrit à Dieu une
plus excellente hoftie que
Cain, & qu'il eft déclaré
Jufte, Dieu luy-même ren-
dant témoignage qu'il a
accepté fes dons; & c'eft à

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

1

quitur. Fide Henuch caufe de fa foy qu'il parle tranflatus eft ne vide- encore après la mort. C'eft ret mortem ; & non par la foy qu'Enoch a efté inveniebatur , quia enlevé du monde afin qu'il tranftulit illum Deus, ne mourût pas ; & on ne ante tranflationem l'y a plus vû, parce que enim teftimonium ha- Dieu l'avoit tranfporté ailbuit placuiße Deo. Si- leurs car l'écriture luy ne fide autem impof- rend ce témoignage, qu'afibile eft placere Deo. vant que d'avoir efté ainfi Credere enim oportet enlevé il plaifoit à Dieu. accedentem ad Deum, Or il eft impoffible de plaiquia eft, inqui- re à Dieu fans la foy. Car rentibus fe remunera- pour s'approcher de Dieu, tor fit. Fide Noe, ref il faut croire premiereponfo accepto de iis ment qu'il y a un Dieu, que adbuc non vide- & qu'il récompenfera ceux bantur metuens. ap- qui le cherchent. C'est par tavit artam in falu- la foy que Noé, ayant esté tem domus fuæ, per divinement averti de ce qui quam damnavit mun- devoit arriver, & appréhendum & juftitie, dant ce qu'on ne voyoit qua per fidem eft, point encore, bâtit l'arche beres eft inftitutus. pour fauver fa famille ; & en la bâtiffant condamna le monde, & devint heritier de la juftice qui naift de la foy.

EVANGILE.

1

3

[ocr errors]

I ad
N illo tempore: EN

Sequentia fancti Suite du faint Evangile Evangelii fecundùm felon faint Jean. foannem.

c. 8. V. 31.

ce temps-là ; Jefus

aux

meo

eos,,qui crediderunt croyoient en luy: Si vous ei, fudeos: Si vos demeurez dans la foy & manferitis in fermone dans l'obfervation de ma verè difcipuli parole, vous ferez veritamei eritis, & cognof blement mes difciples, & vous connoîtrez la verité, & la vérité vous rendra

>

ceris veritatem
veritas liberabit vos.

« PreviousContinue »